Essays.club - Dissertations, travaux de recherche, examens, fiches de lecture, BAC, notes de recherche et mémoires
Recherche

Corps à corps, théorie et pratique dans l'enseignement d'une technique corporelle traditionelle. L'exemple du massage thaï au Wat Pho de Bangok

Par   •  4 Décembre 2018  •  938 Mots (4 Pages)  •  48 Vues

Page 1 sur 4

...

- L’enseignement qui se fait par la non-verbalisation

- Exercer de manière séquentielle avec un ordre précis.

L’auteur va mener son enquête en prenant le statut de l’apprenant en effet elle va prendre des séances d’initiation , une pour le massage traditionel thaï et une autre pour le massage therapeutique au Wat pho. Pour l’auteur le massage sont des techniques du corps, elle nalyse en tenant compte du rapport entre le practicien et le patient puis du masseur et du massé. Les conceptions autour du corps qui sont établit dans ce contexte qui sont des normes corporelles.

Dans ces deux formes de massages que ce soit le therapeutique ou le tradittionel, les deux ont une influences indiennes et bouddhique.

On retrouve à l’entrée du Temple Wat pho une figures ascètes, le « Ruesi » une ermite en position contorsioné qui ont influencés les positions d’étirements que l’on fait avant le massage pour préparer son corps.

Il y a aussi les figures ermites « Hathayoga » qui est un yoga de force, une forme médiative du massage.

Par le passé, ces massages était pratiqué par des moines.

Ensuite, il y a des séances d’hommage, des rituels fait au maître de la grande médecine ascète : Jivaka Komarabhacca est d’origine indienne, il était un disciple du Bouddha, il serait le père fondateur de la médecine thaï. La première cérémonie est une cérémonie de remerciement collectives qui esr faite chaque matin puis la deuxième est réalisé individuellment par chaque masseur avant le massage.

La transmission de ce savoir se fait par deux procèdès complémentaires qui sont l’insitance sur la pratique et la non-verbalisation du savoir et du savoir-faire.

Pour la pratique cela se passe dans un premier temps par un premier contact, l’élève est massé par le professeur afin qu’il resente tous les effets dans son corps et les enchaînements spécifiques. Il y trois phases et cinqs étapes dans le massage, pour chaque étape le prof le fait sur un élève différent et les autres observent attentivement chaque mouvement. Lors de leur pratique le professeur les guident. C’est une mèthode d’apprenstissage basé sur le ressenti et se complète par la non-verbalisation de ce savoir, car il est pas nécesaire d’avoir un savoir théorique sur le corps.

En effet, le maître ne parle pas ou très peu, si un élève à des questions, il sera réorienté vers les manuels officiels. L’auteur souligne que ce n’est pas par un manque de connaissance de la part du maître mais plus le fait d’être humble car il considère que les livres ont des réponses plus complètes.

Le maître va corriger l’élève en replaçant ses mains par exemple, il va le guider avec ses mains sans lui parler.

Ce silence n’est pas seulement du à la transmission du savoir qui se fait par la pratique mais également au statut de l’enseignant en Thaïlande, cela lui donne un statut supèrieur qui inspire le respect, le silence de l’élève est un signe de respect pour le savoir du maître car il écoute attentivement tout ce que lui dit et ne doute pas de son savoir.

...

Télécharger :   txt (5.9 Kb)   pdf (44.8 Kb)   docx (13.1 Kb)  
Voir 3 pages de plus »
Uniquement disponible sur Essays.club