Essays.club - Dissertations, travaux de recherche, examens, fiches de lecture, BAC, notes de recherche et mémoires
Recherche

Psy 3500

Par   •  17 Novembre 2018  •  7 712 Mots (31 Pages)  •  293 Vues

Page 1 sur 31

...

Les symptômes de la schizophrénie

Le diagnostic de la schizophrénie se fait généralement à partir de la classification internationale des maladies (CIM-10) ou du manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux (DSM-IV et DSM-V). Une liste de symptômes permet d'en faire le diagnostic. On sépare ces symptômes en deux catégories, soit les symptômes positifs et les symptômes négatifs. La première catégorie est appelé symptômes positifs parce qu’en présence de la maladie, ces symptômes viennent s’ajouter à la personnalité ou aux comportements normale de la personne. On retrouve dans cette catégorie la présence d’hallucinations, d'idées délirantes, les désorganisations du discours et du comportement. Les symptômes négatifs représentent au contraire une perte par rapport l’état normal de l’individu. L’incapacité de faire des tâches planifiées, les difficultés à prendre des décisions, l’apathie, le retrait social et la négligence de soi font partie de cette catégorie. Il arrive parfois que les symptômes négatifs persistent après la phase aiguë et deviennent un état résiduel. Selon Laporta (2004), 20% des personnes vivant un premier épisode psychotique vont se rétablir complètement, 15 % vont garder une déficience chronique et 65 % connaîtront un cheminement intermédiaire.

Les symptômes positifs

Les symptômes positifs sont reliés à l’état psychotique elle-même et peuvent être divisé en deux dimensions, soit la dimension psychotique qui inclus les délires et les hallucinations et la dimension désorganisation qui inclus les discours et les comportements désorganisés. Ces symptômes sont très impressionnants, mais de nos jours, la médication agit bien sur ces symptômes. Les délires sont des fausses convictions qui sont profondément enracinées chez l'individu et qui sont extrêmement difficile à ébranler par la logique. Un exemple de délire parfois rencontré en psychiatrie est la conviction profonde qu'a individu d'avoir été choisi par Dieu et d'avoir pour mission de nous libérer des démons. Les hallucinations sont des perceptions auditives, visuelles, olfactives, somatiques et même gustatives qui sont ressenties comme réelles par l'individu, mais que personne de l'entourage ne peut confirmer. La forme d'hallucination la plus couramment rencontré dans les cas de schizophrénie est l'hallucination auditive. L'individu entend des voix qu'il est le seul à pouvoir entendre. Généralement, ces voix sont négatives et vont émettent des commentaires comme « personne ne t'aime », «tu devrais te tuer », etc. Les hallucinations visuels sont aussi régulièrement présentent dans la schizophrénie. Une personne peut, par exemple, voir le diable dans une pièce de sa maison et décider de condamner cette pièce pour cette raison (Durand & Barlow, 2002; Lalonde, 1999). La désorganisation s’observe principalement au niveau de la pensée, des comportements et de la catatonie. Le langage d'une personne désorganisée peut devenir incompréhensible, le discours étant confus et illogique. Des mots peuvent même être inventé par l'individu. On appel ce phénomène «néologisme», qui signifie simplement «nouveau mot». Ils vont rapidement passer d'un sujet à un autre sans aucune raison et font des associations incompréhensible pour leur entourage (Lalonde, 1999).

Les symptômes négatifs

Les symptômes négatifs représentent quant à eux une perte par rapport à ce qui était présent habituellement chez l'individu. Ces symptômes sont moins impressionnant que les symptômes positifs et sont généralement moins dérangeants pour l'entourage. Par contre, ils peuvent être très incapacitants pour l'individu, car ils nuisent aux habiletés à fonctionner au quotidien et à s’adapter à son environnement (Durand & Barlow, 2002). L'apathie est un manque de motivation, une indifférence, un manque d'émotion principalement dû à un manque d'énergie. L'individu se retrouve dans l'incapacité à prendre des initiatives ou à poursuivre ses activités. Il n'a envie de rien et ne ressent rien. Il ne faut pas confondre ce symptôme de la maladie avec de la paresse. L'affect plat ou émoussé est un autre symptôme négatif rencontré chez les personnes souffrant de schizophrénie. On parle d'affect plat lorsque qu'il y a absence complète d'expressions faciales. Le visage semble figé, le contacte visuel est difficile, voir impossible, et la voix semble éteinte. Lorsqu'il y a plutôt une réduction des expressions faciales, on parle alors d'affect émoussé. L'alogie est une perturbation au niveau du langage où le discours est pauvre, l'individu à de la difficulté à trouver ses mots et à expliquer sa pensée. Ce symptôme reflète une pauvreté au niveau de la pensée. Une baisse d’attention et de concentration qu'on appel de l'attention déficitaire est remarquée chez ces individus qui peuvent alors répondre de façon brève à toute conversation. Ils ont de la difficulté à suivre les conversations et à ordonner leurs idées. L'anhédonie est caractérisé par une incapacité à ressentir les du plaisir ou de la joie chez un individu dans des activités qui pourtant lui en procurait avant. Ces différents symptômes conduisent souvent les individus à vivre un retrait social. Les symptômes négatifs sont le en partie du à la maladie, mais aussi en partie à la médication elle même qui vise plus spécifiquement les symptômes positifs. Ces effets secondaires sont une des principales raison de l'arrêt de la médication de la part des schizophrènes qui espèrent ainsi retrouver leurs énergies et leurs émotions. Malheureusement, la cessation de la médication s'accompagne parfois avec un retour des symptômes positifs (Habimana et coll., 2013).

Les type de schizophrénie

Il existe différentes formes de schizophrénie, qui parfois peuvent même s'entremêler. La schizophrénie paranoïde est le type le plus fréquemment rencontré en Amérique du Nord (Lalonde, 1999). Elle se distingue particulièrement par la présence de forte idées délirantes et d'hallucinations généralement auditive qui s'articule autour d'un thème bien précis. Leurs discours et leurs comportements sont habituellement moins désorganisés que dans les autres types de schizophrénie. Leurs pensées peut parait logiques et leurs émotions sont plus adaptées aux évènements vécus. Comme le nom l'indique, les personnes

...

Télécharger :   txt (53.5 Kb)   pdf (107 Kb)   docx (34.2 Kb)  
Voir 30 pages de plus »
Uniquement disponible sur Essays.club