Essays.club - Dissertations, travaux de recherche, examens, fiches de lecture, BAC, notes de recherche et mémoires
Recherche

Plan de dissertation explicative Maupassant

Par   •  6 Janvier 2018  •  1 019 Mots (5 Pages)  •  74 Vues

Page 1 sur 5

...

Explication

Dans ce passage, Rachel, après s’être fait gifler par le marquis Wilhem à la suite d’une réplique grossière, prend un couteau et assassine Mademoiselle Fifi. Importunée plusieurs fois par le marquis au cours de la soirée, la jeune prostituée avait déjà prévenu Wilhem que « Ça se paye, cela. » (p.82) En effet, incapable de supporter le soldat prussien ennemi davantage, Rachel fait payer Mademoiselle Fifi en la tuant, prouvant que cette dernière courtisane est violente.

IS 2.2 [pic 8]

En second lieu, encore dans le conte précédent, le personnage de Rachel s’apparente à la femme violente par ses paroles agressives.

Preuve + Réf

« La fille, exaspérée, lui cria dans la figure : ‘‘ Tu mens, salaud ! ’’» (p.82)

Explication

Dans cette citation, Rachel traite Mademoiselle Fifi de « salaud » de façon violente. Le marquis Wilhem ayant traité implicitement les soldats français de lâches par le biais d’une mauvaise blague, Rachel, ressentant un puissant sentiment de patriotisme, ne laisse pas Mademoiselle Fifi rire des soldats de sa patrie et lui jette alors une insulte à la figure de manière explicite, prouvant que le personnage de Rachel s’identifie à celui de la femme violente dans cette nouvelle de Maupassant.

IS 2.3 [pic 9]

En troisième lieu, dans la nouvelle « Le lit 29 », la femme violente de Maupassant se voit à travers Irma.

Preuve + Réf

« Elle criait : - Ah ! Oui, tu es un joli poseur. Je te connais, va. Je te connais. Je te dis que je leur ai fait plus de mal que toi, moi, et que j’en ai tué plus que tout ton régiment réuni… va donc… capon ! » (p.69)

Explication

Dans cette dernière citation, Irma, recevant la visite du capitaine Épivent à l’hôpital alors qu’elle s’apprête à mourir, se fâche contre ce dernier après qu’il ait dit qu’elle a eu un comportement honteux auprès des Prussiens. Irritée de ne pas recevoir la reconnaissance du capitaine pour avoir transmis la syphilis à plusieurs soldats prussiens ennemis, Irma s’exclame violemment devant celui-ci. En le traitant de « capon », c’est-à-dire de lâche, et en affirmant fièrement d’avoir contribué à la mort de plusieurs Prussiens, Irma se montre telle une femme violente. Aussi, Irma met l’accent sur cette réalité en comparant à répétition le mal qu’elle a infligé aux soldats ennemis avec celui du capitaine et de son régiment par les mots « plus que ». Cette comparaison répétitive met en valeur la violence d’Irma.

Mini-conclusion

Bref, dans les nouvelles de Maupassant, un des aspects de la violence orbite autour de la femme violente.

...

Télécharger :   txt (6.4 Kb)   pdf (46.6 Kb)   docx (13.8 Kb)  
Voir 4 pages de plus »
Uniquement disponible sur Essays.club