Essays.club - Dissertations, travaux de recherche, examens, fiches de lecture, BAC, notes de recherche et mémoires
Recherche

"L'homme doit tirer tout de lui-même."

Par   •  25 Mai 2018  •  1 124 Mots (5 Pages)  •  115 Vues

Page 1 sur 5

...

Philosophie

Texte page 22 « Les animaux pensent-ils ? » :

Question 1 :

Seul le premier type d'influence conerne l'animal parce que l'animal agit certainement comme un humain serait capable de faire. Du moins, il fait semblant d'avoir mal où il suscite l'envie de son prétadeur de s'approcher de lui et ce n'est qu'à la dernière minute qu'il partira afin de se dire qu'il a reussi à faire un échec à son prétadeur. Tel un humain serait capable de faire avec un ennemi.

Elle met en garde l'attribution à l'animal du second type d'influence parce qu'un animal reste différent et ne peut pas toujours réagir comme le ferait un humain par exemple avec ses habitudes.

Question 2 :

Ils nous révèlent que l'animal agit sans se soucier des conséquences, du moins il agit selon son envie sans réfléchir. Il fait ce qu'il souhaite au moment venu puis verra par la suite comment cela se passe. Tandis qu'un homme avant d'agir, va réfléchir et essayer de trouver plusieurs solutions afin de prendre la meilleure pour ne pas se faire avoir. Tout ça, est l'inverse de ce que ferait un animal. Un animal agit à la manière dont il souhaite.

La faculté humaine de se mettre à la place d'autres hommes est fondamentale parce que tout repose sur cette faculté humaine malgré tout, car chaque homme est différent mais se rapproche sur d'autre point c'est pour cela que c'est fondamentale.

Texte page 22 « Entre chien et son maître, des malentendus ? » :

Question 3 :

Le rituel de l'agression est codé par le chien par trois phases :

- La menace

- La morsure

- L'apaisement

Question 4 :

Les humains font des contre-sens sur le comportement de leur chien parce que chaque mâitre qui a un chien pense connaître toutes les attitudes, les manières de faire de leur chien. Alors que tout ça est faux, un chien reste un animal qui peut à tout moment devenir méchant même si celui-ci à toutjours été gentil avant. Il faut toujours se méfier un chien, parce qu'il est impossible de comprendre un chien, un animal. Mais cela les humais ne l'entendent pas, ils pensent connâitre leur chien, alors que cela est complétement faux. Cela fait partie des mécanismes de traduction fautifs, mais il ny'a pas que ça. Beaucoup d'humain traitent leur animal comme leur bébé, ils oublient souvent que leur chien et un animal et qu'il est donc différent d'un bébé, un humain. Ceci joue beaucoup dans le comportement du chien étant donné qu'il ne dit rien mais qu'à un moment donné il va devenir fou.

Question 5 :

Nous avons tendance à interpréter les comportements animaux de la même façon que nous interprétons les comportements humains, parce qu'il est dit que l'homme descend du singe. Et à partir de cette interprétation, les humains imaginent que les animaux ont les mêmes comportements que les humains alors qu'en faite c'est juste de la maladresse. L'animal est différent de l'humain.

Question 6 :

Le terme « anthropocentrisme » signifie : la conception du monde dans laquelle tout est rattaché à l'homme

Question 7 :

La différence fondamentale entre les comportements humains et les comportements animaux, est notre cerveau. C'est à dire que les humains et les animaux n'ont pas le même cerveau. Il n'est pas autant développé puis étant donné que leur mileiu de vie est différent du notre, leur cerveau n'est pas développé de la même manière que nous. C'est pour cela que la cerveau est la différence fondamentale entre les comportements humains et les comportements animaux.

...

Télécharger :   txt (7 Kb)   pdf (47.6 Kb)   docx (14 Kb)  
Voir 4 pages de plus »
Uniquement disponible sur Essays.club