Essays.club - Dissertations, travaux de recherche, examens, fiches de lecture, BAC, notes de recherche et mémoires
Recherche

Fiche de lecture - La part de l'autre - Eric-Emmanuel Schmitt

Par   •  14 Novembre 2017  •  1 419 Mots (6 Pages)  •  73 Vues

Page 1 sur 6

...

"Je ne supporte plus Hitler. Non seulement je le hais, comme avant, pour sa politique criminelle, pour ce qu'il est devenu, un barbare messianique persuadé d'avoir toujours raison, mais désormais je le hais aussi pour la vie qu'il m'impose depuis des mois.J'ai hâte de le faire mourir.Je dédierai ce livre au premier homme qui a voulu l'abattre, Georg Elser, cet Allemand simple et sans prétention qui avait compris avant tout le monde que le Führer emmenait le monde à sa perte.Oui, je dédierai mon livre à ce « terroriste ».Savoureux paradoxe : je rédige quatre cents pages pour faire revivre un homme et je dédie le livre à son assassin. "(Extrait du Journal de « La part de l'autre »)

Critique : La Part de l'autre est un roman qui traite d'une partie une biographie et d'une autre une uchronie. Ces deux parties ont pour personnage principal Adolf Hitler.

Dans la première partie Eric-Emmanuel Schmitt ne se contente pas de nous raconter ce que nous savons déjà, il raconte la vie d'Hitler de sa jeunesse à son accession au pouvoir or peu de gens savent ce qu'il s'est passé dans la vie du jeune Adolf Hitler entre son échec au concours des Beaux-Arts et sa participation à la Première Guerre Mondiale. On se surprend à trouver le personnage humain, presque à ressentir de la pitié pour le plus grand criminel de toute l'histoire de l'humanité.

Dans la partie uchronique il prend le pari risqué de réécrire une partie de l'histoire du 20ème siècle et de mettre en scène un Hitler artiste engagé, rejetant la guerre et ses atrocités de toute son âme, qui aime séduire. Un homme qui n'a rien d'ambitieux mais qui souhaite juste vivre sa vie en harmonie avec son époque.

Le but premier de l'auteur a bien été d'étudier la formation d'un homme et ce en passant par ses rêves, ses tourments, ses ambitions, ses fantasmes, ses désillusions... en bref tout ce qui fait de tout individu la personne qu'il devient avec le temps. Et pour ce faire il a choisi de parler de l'homme le plus haï mais aussi le plus fantasmé de l'histoire.

Ce roman amène forcément le lecteur à se poser la question : Que serais-je devenu si j'avais fais d'autres choix ?

Mon avis personnel : Mon ressenti sur ce roman est en demi-teinte.

D'une part je salue le pari risqué d'Eric-Emmanuel Schmitt de faire d'Hitler un héros de roman, de le ramener à l'humanité alors qu'il aurait été si simple de s'en servir de "grand méchant" comme il est si souvent représenté. D'une autre je trouve que la partie uchronique s'égare beaucoup trop après les événements de la première guerre mondiale dans le registre du pathétique et nous offre un roman à l'eau de rose digne d'un "roman de gare". Alors qu'au début la partie tournée vers la fiction est bien plus audacieuse en montrant un Hitler qui, conscient de ses troubles mentaux hérités de son enfance difficile, décide de se faire soigner chez Freud. Le rapprochement historique est approximatif mais prête à sourire.

À vrai dire la première chose qui m'a frappé avec ce livre c'est sa couverture, qui une fois le livre lu, prend tout son sens. Puis ce que je retiens c'est l'intention de E.E.S de nous rappeler qu'Hitler était humain et de nous en décortiquer la construction. Je retiens aussi son intention de nous confronter au Hitler que nous avons en nous, c'est d'ailleurs comme ça que j'interprète le titre, "la part de l'autre" c'est cette partie de nous contre laquelle on se bat constamment mais qui fait de nous des êtres humains.

...

Télécharger :   txt (8.6 Kb)   pdf (82.5 Kb)   docx (12.9 Kb)  
Voir 5 pages de plus »
Uniquement disponible sur Essays.club