Essays.club - Dissertations, travaux de recherche, examens, fiches de lecture, BAC, notes de recherche et mémoires
Recherche

Lecture Analytique, Albert Camus, L'Etranger, Incipit

Par   •  28 Septembre 2018  •  4 076 Mots (17 Pages)  •  749 Vues

Page 1 sur 17

...

Lecture analytique n°3 L'Etranger (séquence 3)

objet d'étude : le personnage du roman, du XVIIe siécle à nos jours

-Grand écrivain et icône de l'Absurde, Albert Camus est un homme du XXe siécle.

- A partir de 1935, rédige des notes qu'il conserve définitivement pour sa célébre œuvre L'Etranger→1947

- fait part de la vie et des attitudes étranges à la société du personnage Meursault, accusé de même du crime de l'arabe, et se trouve ensuite jugé.

- C'est dans ce contexte que nous allons analyser un extrait de chap IV qui porte sur la plaidoirie de l'avocat de M. dans lequel le procureur reconsulte en qq sorte toute la 1ere partie du roman.

Problematique:En quoi cette plaidoirie refléte-elle l'absurde ?

Axes : I. la satire sociale/ II. Meursault étranger à son propre procés / III. L'émot° et le lyrisme

- La satire sociale

1. La comédie sociale

-phrase dévalorisant la scène (l.1-2) → jurés :: ventilateurs avec contrasteentre « petite » « grands »

-adj « multicolores » (l.2)→ un caractère enfantin

-impression de comédie- superficiel → gpe prépo « pour lui serrer la main »- attitude des collégues de son avocat→ le féliciter pour cette longue plaidoirie →impression d'automatisme de la réaction (habitude..) - demande impression de M. à travers onomatopé interrogative « hein ? » comme s'il n'était pas concerné par le jugement.

- L'avocat et son discours

-remarque de m. : qui souligne le caratère artificiel des félicitat° tt d'ab par un comp d'inf « beaucoup moins de talent... », et cite de manière directe son discours → avocat non compétent, il est dans le faux « ..m'a semblé ridicule » (l.9)

-éloge de l'institut° et de l'asile par l'avocat : style du discours politique et vocab d'insti.→emphase

-vocab d'expr. Stéréotype pour qualifier M : « honnête homme », « travaille régulier.. », « fidèle à la maison.. »

- Meursault étranger à son propre procés

- insistance de l'ennui de M. à so procés, il semble ne plus s'y trouver- l'avocat emploi « je » pour le désigner au lieu de « il »

- exp « j'était déjà très loin » (l.8) →montre l'asbcense totale de M, écarté de son procés- comme si on jugeait un autre M

- L'émoti° et le lyrisme

- « je me souviens... » l.25, « des souvenirs d'une vie » gpe nom suivi prop subo relative « qui ne m'appartient plus » , « mes joies », « où j'avais trouvé.. » → on ressent dans ces mots et gpe de mots de l'émoti° : il exprime des sentiments personnels par rapport à une vie qui ne lui appartient plus = notion de vacillement et bonheur dans le passé.

Conclusion

M fait l'expérience de l'absurde, en effet il n'est pas compris par les autres et sera condamné à mort, plus pour avoir été insensible au décés de sa mère que pour avoir tué un homme sans aucune raison plausible par hasard.

Lecture analytique n°1 (Séquence 1)

Montaigne « sur la vanité » « l'art de voyager »

-Montaigne (1533-1592) →philosophe appartenant à l'Humanisme

-Humanisme : mv culturel qui place l'homme au centre de toutes les préoccupations

-les Essais (1580-1585) : il s'interroge sur le caractère de la condit° humaine

- l'extrait « sur la vanité » « l'art de voyager »

Problematique : Quelle est la vision humaine de l'auteur ? I. L'art de voyager

- Le mauvais voyageur selon Montaigne

- La critique des européens

- L'art de voyager

1. vision didactique

-l'auteur nous fait découvrir une nv culture en s'appuyant sur sa propre exp→ « moi » « je » 1ere p

permet à M. de nous donner son avis et de convaincre le lecteur -champs lexcial de l'apprentissage : « appris »(l .9), « observé »(l.32), « chercher » ens de ces verbes à une valeur déontique → convaincre des bienfaits du voyage

-construction des phrases , alternance de rythme : rythme binaire et ternaire→ force de persuasion, div culturelle

- une leçon de tolérance

- le voyage est un plaisir qu'il faut conserver ; comparaison entre le voyage et chez soi (l.3-4)

→ voyager c'est retrouver le confort de la maison

- traite l'Altérité pour faire prendre conscience au lecteur qu'il faut accepter l'autre dans sa diff (l.18-19) prop sur circ temps « quand je me suis trouvé.. » + inte indir « on m'a.. »

→ le manque d'ouverture d'esprit des français est connu ailleurs ; M démontre que les français cherchent à retrouver leurs valeurs à l'étranger alors qu'il faut découvrir l'autre.

- Se référe à des assaisonnements, diff et modes de vie diff → montre qu'il accepte la diversité, la variété « diversité des usages » (l.16-17), « d'une riche nature » (l.16-17)

- Le mauvais voyageur selon Montaigne

1. Condamnation de l'ethnocentrisme

-fait une satire des français qui préferent leur culture, leur façon de vivre et rejettent celle des autres : « où qu'il aillent.. abominent celles des autres » : adv de lieu +subjonctif présent d'aller→ d'habitude

-s'appuie

...

Télécharger :   txt (25.6 Kb)   pdf (77.5 Kb)   docx (588.2 Kb)  
Voir 16 pages de plus »
Uniquement disponible sur Essays.club