Essays.club - Dissertations, travaux de recherche, examens, fiches de lecture, BAC, notes de recherche et mémoires
Recherche

Martin Luther King, dissertation

Par   •  7 Mai 2018  •  4 037 Mots (17 Pages)  •  150 Vues

Page 1 sur 17

...

La première action de Martin Luther King est celle de Montgomery, celle qui l’a mis en avant scène, le pilote du combat contre le racisme. C’est à la suite de l’arrestation d’une jeune femme afro-américaine, Rosa Park, ayant refusé de céder sa place à un blanc, comme tous les nègres doivent le faire, que la population noire de Montgomery est venue clamer le pasteur King pour protester contre cette injustice toujours présente envers les noirs. Martin, apôtre de la non-violence, art appris de Gandhi, use de son charisme pour convaincre la population noire de Montgomery, soit 42 000 résidants, d’entreprendre le premier véritable acte afro-américain contre l’injustice raciale. Une action pacifique, un boycott des autobus par tous les noirs de la ville. Après 382 jours de boycottage, la compagnie d’autobus, au bord de la faillite, est finalement obligée de mettre fin aux mesures discriminatoires. Ce plan, sous les directives du pasteur King, fait ainsi la preuve de l’efficacité de la stratégie choisie, la stratégie de l’action non-violente.

Rosa Park et Martin Luther King

[pic 1]1

Un afro-américain buvant de l’eau uniquement réservée aux gens « de couleur » en 1939, à Oklahoma City

[pic 2]2

LA MARCHE SUR WASHINGTON

Après plus d’une dizaine de millions de kilomètres parcourus, plus de 2 000 discours, après avoir soulevé la population afro-américaine partout où régnait l’injustice, après avoir été arrêté plus d’une vingtaine de fois, après être devenu le symbole de la révolution afro-américaine, Martin Luther King mène la plus grande manifestation pacifique pour les droits civiques, la marche vers Washington pour le travail et la liberté. Ce mouvement, visant à obtenir une véritable égalité des droits civiques pour les afro-américains, attire plus de 250 000 personnes, tous là, pour le même but, poursuivre le combat pour l’abolition de la législation instaurant la ségrégation raciale. L’idée d’une marche sur Washington provient de A. Philip Randolp. La date de la marche est choisie pour fêter le 100e anniversaire de la proclamation d’émancipation d’Abraham Lincoln. Blancs et noirs ont participé à la marche qui a débuté au Washington Monument et qui s’est terminée au site légendaire du Lincoln Mémorial. Cette marche n’a pas été l’objet d’une simple révolution afro-américaine à Washington, elle a été le symbole mondial d’une solidarité pour les droits civiques des noirs, n’ont pas seulement par des afro-américains, mais par des citoyens américains blancs. Et même supporté par des artistes tel que Bob Dylan et Joan Baez. Les répercussions de cette marche sont mondiales, comme peuvent le témoigner les articles de journaux de la France et du Canada.

«...À l'issue de la Marche des Noirs à Washington, les grandes sociétés de télévision ont demandé à des membres du Congrès si cette manifestation géante aurait une influence sur le vote des législateurs. La réponse presque unanime a été que s'il y avait eu de la violence au cours de la marche, les législateurs bien que disposés envers la cause des Noirs, auraient voté contre elle, mais comme tout s'est déroulé dans le calme, la manifestation ne modifierait d'aucune façon l'attitude des membres du Congrès. Néanmoins Ils sont contents. La réaction du Congrès ne les intéresse pas. Ils n'ont pas «marché» pour impressionner les Blancs mais pour se prouver à eux-mêmes qu'ils pouvaient le faire.» 1

«...Un autre phénomène frappe l'observateur au soir de la grande démonstration d'unanimité et de dignité morale dont il a été le témoin. Il sait qu'elle n'aura pas d'influence directe sur le Congrès. Mais en aura-t-elle davantage sur la mentalité du pays, dont, en définitive, dépendent les réactions du Congrès ? La démonstration du 28 août, par

-----------------------------------------------------------------------------------------------------1 « La Presse (Canada), 29 août 1963, p. 5. »

son caractère profondément religieux, interracial, interconfessionnel, n'avait rien d'exclusivement «noir» : un bon dixième des militants intégrationnistes rassemblés au Lincoln Mémorial avaient la peau blanche. Par delà l'intégration, c'est à des «Etats-Unis plus unis» qu'en appelèrent leurs dirigeants. Leur appel fut répercuté par la plupart des autorités religieuses de Washington, qui «s'engagèrent» très sincèrement aux côtés de leurs frères de couleur. Or que s'est-il passé au niveau de leurs fidèles, à de rarissimes exceptions près ? Washington a fait le vide devant la manifestation. Il n'y a certainement pas un millier des ses habitants qui aient été même effleurés par l'idée de rejoindre ses rangs, spontanément, sans autre objectif que de «manifester» sa foi de chrétien ou son idéal égalitaire de citoyen américain.»1

La marche est créditée d’avoir largement aidé à obtenir l’acte civil de 1964 et l’acte du droit de vote de 1965.

-----------------------------------------------------------------------------------------------------

1 « Le Monde (France), 30 août 1963. »

La marche sur Washington

[pic 3]3

LE DISCOURS DE MARTIN LUTHER KING

Le discours, le plat principal de ce travail. L’origine véritable de toute cette énergie qui s’est manifestée le 28 août 1963, les mots de Martin Luther King. Le discours du pasteur a traversé le monde et est considéré comme un des meilleurs messages. L’évènement le plus marquant de cette journée d’août, ce n’est pas les milliers de gens qui ont marché, ce n’est pas l’atmosphère de libération qui régnait au Lincoln mémorial, c’est le discours de King. C’est le message que le pasteur a communiqué. Pas seulement à la communauté afro-américaine, mais au monde entier ! Riche et pauvre, jeune et vieux, blanc et noir, tout le monde pouvait s’apercevoir dans les paroles de Martin Luther King. Dix-sept minutes mémorables qui ont ouvert le cœur de milliard d’être humain sur la terre. Il a donné un vocabulaire à la nation pour exprimer le bouleversement social et politique qui se produisait. Pour comprendre l’ampleur du discours,

...

Télécharger :   txt (27.2 Kb)   pdf (75.9 Kb)   docx (23.7 Kb)  
Voir 16 pages de plus »
Uniquement disponible sur Essays.club