Essays.club - Dissertations, travaux de recherche, examens, fiches de lecture, BAC, notes de recherche et mémoires
Recherche

Les conditions de vie des soldats et des civils et leurs conséquences dans la guerre et la société (1914-1918)

Par   •  17 Janvier 2018  •  1 129 Mots (5 Pages)  •  53 Vues

Page 1 sur 5

...

quotidien et ils entretenaient des correspondances avec l’arrière. En mai 1917, certains poilus se sont révoltés et ont refusé de combattre. Ce

II- La vie des civils

Durant la première guerre mondiale tout le monde est mobilisé, et les civils qui composent l’arrière, même s’ils ne se battaient pas au front, participaient directement au conflit. Les hommes étant partis au front, les femmes sont mobilisées par René Viviani, président du conseil pour remplacer les hommes dans les champs et dans les usines. Les femmes soutiennent l’effort de guerre en fabriquant des armes, en s’occupant des tâches administratives. Elles acquièrent des responsabilités, jusque là accordées uniquement aux hommes. Dans les campagnes, elles accomplissent les travaux agricoles. Certaines s’engagent dans les hôpitaux ou assistent les médecins sur le champ de bataille, on les appelle « les anges blanc », de plus les marraines de guerre écrivent, soutiennent les soldats sans famille, ce qui créa de nouveaux couples une fois la guerre finie. Elles sont un vrai soutien moral pour les soldats. Mais il n’y pas que les femmes qui se retrouve impliquer dans le travail à l’arrière, la France fait aussi appel à des migrants étrangers. Au front comme à l’arrière, se nourrir est compliqué car la nourriture est rationnée et il y a des réquisitions, les cultures sont moins productives en l’absence des hommes, d’animaux de traits et d’engrais. Il est souvent nécessaire de faire la queue pendant de longs moments devant les magasins alimentaires avant d’obtenir à manger. En Allemagne, la situation est encore plus précaire à cause du blocus naval des Anglais. Toute l’économie est tournée vers la Guerre puisse que l’Etat emprunte de l’argent aux français et aux Etats-Unis, l’effort de guerre est financé par les emprunts et les banques ce qui provoque la hausse des prix, les commerces sont désorganisés ainsi que la production ce qui entraîne la pénurie. Toutes les usines sont réquisitionnées pour produire des armes aux combattants, et de nouvelles machines font leurs apparitions dans tous les secteurs. Durant la première Guerre mondiale, tous les partis politiques s’unissent, c’est l’union sacrée. L’union sacrée est le nom donné au mouvement de rapprochement politique qui a soudé les français de toutes tendances politiques ou religieuses. Pour que l’arrière garde le moral, l’Etat fait de la propagande et répand l’idée que tout se passe bien au front. C’est ce que l’on appelle le « bourrage de crânes », le courrier des soldats et la presse sont censurés, ce qui causera une révolte de l’arrière en 1917 et même temps que la révolte au front.

Les civils sont aussi soumis à la violence des bombardements, ainsi qu’à la déportation et la réquisition de populations.

III- Une perception différente de la guerre

La propagande, la censure et le bourrage de crânes sont omniprésents. Pour que l’arrière garde le moral, l’Etat fait de la propagande et répand l’idée que tout se passe bien au front. Le courrier des soldats et la presse sont censurés, ce qui causera une révolte de l’arrière en 1917 et même temps que la révolte au front.

Pendant les permissions, les soldats retournent à l’arrière et ce qu’ils voient les dépassent. Ignorant les horreur de la guerre, les civils continuent à aller au théâtre, au cinéma et à se divertir et cela les soldats ne le comprennent

...

Télécharger :   txt (7 Kb)   pdf (43.5 Kb)   docx (12.7 Kb)  
Voir 4 pages de plus »
Uniquement disponible sur Essays.club