Essays.club - Dissertations, travaux de recherche, examens, fiches de lecture, BAC, notes de recherche et mémoires
Recherche

La princesse de Clèves , Mme de la Fayette - Fiche de révision du bac français

Par   •  29 Septembre 2018  •  765 Mots (4 Pages)  •  76 Vues

Page 1 sur 4

...

→ Le duc de Nemours « ne put s’empêcher de donner des marques de son admiration » (l.16/17) au mépris de la bienséance car Mme de Clèves est mariée. Il semble submergé par ses sentiments : la périphrase pudique « des marques d’admira° » laisse comprendre qu’il a su néanmoins maintenir un certain protocole.

- La cour, un espace codifié ordonné par le roi et les reines.

→ Le roi et les reines « trouvèrent quelque chose de singulier de les voir danser ensemble sans se connaître » (l.19/20). L’adj. « singulier » exprime à la fois l’impression extraordinaire que fait le couple sur l’assemblée + le caractère inhabituel de la scène car il n’est pas normal de danser avec une personne que l’on ne connaît pas.

→ Ce sont eux également qui les appellent « sans leur donner le loisir de ne parler à personne » (l.20/21), comme s’ils voulaient les empêcher de préparer des arguments.

- Le rôle perfide de la Dauphine dans l’échange de la PDC et du Duc

→ Nemours déjoue le piège tendu et admet avoir reconnu Mme de Clèves de façon parfaitement naturelle avec la litote « je n’ai pas d’incertitude… » (l.24)

→ La PDC ne parvient pas à dissimuler son trouble « qui paraissait un peu embarrassée » (l.30/31). Nommer le duc reviendrait à admettre son intérêt pour lui.

Conclusion :

Il s’agit d’un récit complexe qui sous les dehors d’un cadre merveilleux laisse entrevoir un monde où les relations amoureuses sont soumises au jeu social de la cour. C’est une passion clandestine que les deux héros s’apprêtent à vivre.

...

Télécharger :   txt (4.5 Kb)   pdf (44.2 Kb)   docx (570.9 Kb)  
Voir 3 pages de plus »
Uniquement disponible sur Essays.club