Essays.club - Dissertations, travaux de recherche, examens, fiches de lecture, BAC, notes de recherche et mémoires
Recherche

Les pouvoirs de la Lecture

Par   •  17 Avril 2018  •  1 064 Mots (5 Pages)  •  77 Vues

Page 1 sur 5

...

apprentissage rapide

MAIS des effets négatifs : aucune expérience

mais tous vécut

// avec Emma Bovary ?

>> Le Bovarysme : fait d’idéaliser la vie, le genre humaine après lectures « mal digérée ».

→ sorte de maladie.

II (lignes 22-51 ) : → autres lectures

→ énumération de toutes ses lectures

>> lectures trop avancé pour son jeune âge

>> impression de lecture constante (« je les lui lisais tous les jours, durant son travail. »)

→ (dé)formation de son esprit, apprentissage de certaines valeurs selon les livres.

>> rien fait mais tous vécut

→ identification aux héros dans les livres.

>> sorte de folie ( Bovarysme)

l.24-25 → lien familial, livres, éducation

Heureusement → soulagement, romans avant ≠ bons

lectures historiques, moralistes, philosophiques, plus sérieux

l.33-34 → lecture orale, notion de partage

≠ roman → formation sentimentale effet négatif

Autres lectures → formation de la raison, réflexion effet Positif

« rare et unique à cet âge » (l 35) précocité, dangereuse

l 37 → métaphore maladie // roman

l 36 → plaisir de la lecture et de la Relecture

l 37-38 → il préfère les nouvelles lectures

autobiographie → le narrateur donne aussi son point de vue avec celui de l’enfant

l 39-40 → lien avec son père

l 40 → voie passive montre que la formation se fait inconsciemment, pas voulue, il est passif

l 41 → « impatient de joug » → métaphore lexicalisée

l 40-41 → formation du caractère, ne supporte pas esclavage, esprit libre

l 41-42 → « tourmente » , « sans cesse » → obsession, addiction

l 46 → métaphore lexicalisée, contre toute mesure, toute sobriété, passion obsessionnelle, dangers de la lecture

l 46-51 → processus d’identification très fort

>> point positifs : plaisir, compréhension personnages différents, autres façon de penser

>> points négatifs : perte repères ac réalité, tendance à vivre dans un autre monde, imaginaire, perdre pied

Rousseau était trop jeune pour prendre une certaine distance avec ses lectures

il y avait quelque roman littéraire jeunesse mais pas bcp

développement lecture jeunesse depuis 20 ans ac processus d’identification au personnage très présent

CONCLUSION :

-lien familial, relation, passeur de livre

-lecture comme formation sentimentale, morale

-passion pour la lecture, processus d’identification mais avec risque d’addiction, obsession (lecture peut-être

...

Télécharger :   txt (5.2 Kb)   pdf (46.4 Kb)   docx (571.8 Kb)  
Voir 4 pages de plus »
Uniquement disponible sur Essays.club