Essays.club - Dissertations, travaux de recherche, examens, fiches de lecture, BAC, notes de recherche et mémoires
Recherche

Analyse des documents et extraction des idées à retenir

Par   •  5 Mars 2018  •  1 004 Mots (5 Pages)  •  103 Vues

Page 1 sur 5

...

1,3

Le document trois est un article critique écrit pas Frédéric Strauss paru dans Télérama en septembre 2006.

Cet article résume le film La petite de Louis Malle, qui porte sur la prostitution enfantine.

Ce film, c’est l’histoire de Violet, une petite fille de 12 ans vivant dans une maison close en Nouvelle Calédonie, en 1917.

Le réalisateur de ce film, a voulu banaliser l’histoire de cette enfant, comme si ce qu’elle vivait étais normal.

Il décrit une vie paisible au sein d’un bordel où sa mère se prostitue. Lors d’une fête elle va même vendre la virginité de sa fille aux enchères. Un peu comme un passage à l’âge adulte, pour qu’elle puisse à son tour se prostitué et rapporter de l’argent à sa mère. Elle n’est pas scolarisée son avenir est donc déjà prédéfini. Violet cache ses sentiments derrière un sourire.

L’image associée à cet article nous montre Violet, sur son lit en lingerie inadapté à son âge. Ce n’est encore qu’une enfant et pourtant elle évolue déjà dans un monde d’adulte.

C’est seulement au dernier plan que l’on voit apparaître les ravages de cette vie.

Question 2 : Comparaison de document

Les trois documents ont pour thème commun, les droits des enfants. Ils traitent de l’exploitation des enfants.

Que ce sois pour les enfants sénégalais envoyé par leurs parents aux îles Canaries, où pour la petite Violet, leurs parents se servent de leurs enfants pour gagner de l’argent.

Ces décisions des parents entraînent des séquelles pour les enfants. Les enfants Sénégalais mettent 12 jours pour passer de leur pays au îles Canaries dans de petites barques, ce voyage peut être mortel. Même arrivé sain et sauf, ils ont souvent des séquelles psychologiques. La petite Violet aura elle aussi des séquelles de cette vie de prostituée dans un bordel, sa seule défense pour affronter cette condition de vie reste son sourire.

On peut également constater que tout le monde n’a pas les mêmes droits à la scolarité. Les enfants Sénégalais ont tous quittés dans leur pays y compris leurs écoles. Ils retrouvent néanmoins un semblant de scolarité au refuge du Hogar où ils apprennent les bases, car la loi espagnole n’autorise pas le travail avant dix-huit ans, mais privilégie la scolarité des jeunes.

Violet quant à elle ne bénéficie sans doute pas de scolarité, son avenir est déjà tracé, suivre les pas de sa mère et devenir prostituée.

Les enfants de le Cap ont un peu plus de chance, ils sont scolarisés dans une école primaire, mais par leur fresque ils rêvent de moyens plus moderne pour avoir un meilleur avenir.

Par leur fresque les enfants de le Cap revendique la liberté d’expression. Ce que n’ont pas les enfants Sénégalais à qui ont ne demande pas leur avis avant de les mettre dans une barque, ou encore Violet dont sa virginité à été mise aux enchères par sa mère, qui a pour seul expression son sourire.

Ces manquements aux droits des enfants que l’on retrouve au cours de ces trois documents peut s’expliquer par le contexte socio-économique de ces derniers. Pour les mineurs clandestins Sénégalais c’est sans doute la pauvreté du pays et Violet la situation de sa mère.

...

Télécharger :   txt (6.3 Kb)   pdf (44.1 Kb)   docx (13.4 Kb)  
Voir 4 pages de plus »
Uniquement disponible sur Essays.club