Essays.club - Dissertations, travaux de recherche, examens, fiches de lecture, BAC, notes de recherche et mémoires
Recherche

Voltaire

Par   •  21 Juin 2018  •  800 Mots (4 Pages)  •  178 Vues

Page 1 sur 4

...

ou narratives. Il est l’inventeur du conte philosophique, qui reste attaché à son nom : Micromégas, Zadig, Candide, l’Ingénu sont parmi les plus célèbres.

Œdipe, première pièce de Voltaire, reste une œuvre majeure dans sa production dramaturgique. Ses œuvres en prose vont du texte à thèse (Lettres philosophiques, Lettres anglaises, Traité sur la tolérance) à l’apologue et contes philosophiques.

L’auteur s’intéresse à l’histoire, en renouvelle l’approche en ouvrant une perspective critique dans ses ouvrages.

Voltaire a consacré une grande partie de son œuvre, de son énergie et de sa vie à combattre le fanatisme. Il ne déclare aucune hostilité à la religion en tant que telle, mais manifeste un anticléricalisme combatif, issu des pratiques superstitieuses qu’il observe et des conflits de religion qui ont secoué la France depuis deux cents ans.

« L’Infâme » est une expression par laquelle Voltaire désigne la superstition et l’obscurantisme religieux.

La correspondance de Voltaire est très abondante (18000 lettres) ; elle témoigne de la vitalité de l’auteur et de son esprit infatigable.

Rayonnement

Les Lettres philosophiques et Lettres anglaises ont été exposées à la censure, elles ont été brûlées par le Parlement de Paris qui a déclaré l’ouvrage « propre à inspirer le libertinage le plus dangereux pour la religion et pour l’ordre de la société civile ».

On considère Voltaire comme un véritable « prescripteur d’opinion », on craint son avis, ses lettres et surtout ses pamphlets. Mais il veut « être douteur et non docteur ».

Voltaire prend position dans l’affaire Calas ; son combat aboutit à la réhabilitation de Calas.

L’ouvrage a été brûlé à Genève à sa publication. Cette œuvre a donc circulé par des réseaux discrets.

Voltaire est anticlérical, hostile à l’appartenance à une religion particulière, cependant il n’est pas athée (au contraire de Diderot). Il fait l’hypothèse de l’existence d’une instance supérieure qui a aménagé le monde mais s’en désintéresse. Voltaire est donc déiste ou théiste.

Déisme : Doctrine religieuse qui rejette toute révélation et ne croit qu’à l’existence

d’un Dieu comme cause du monde et à la religion naturelle.

Théisme : Doctrine qui affirme l’existence d’un Dieu personnel, cause du monde.

...

Télécharger :   txt (5.3 Kb)   pdf (46.4 Kb)   docx (12.8 Kb)  
Voir 3 pages de plus »
Uniquement disponible sur Essays.club