Essays.club - Dissertations, travaux de recherche, examens, fiches de lecture, BAC, notes de recherche et mémoires
Recherche

En quel sens peut-on dire que l’Homme n’est pas un être naturel ?

Par   •  3 Avril 2018  •  952 Mots (4 Pages)  •  752 Vues

Page 1 sur 4

...

LIMITE : Kant a un autre point de vue sur l’influence de la société sur l’Homme. Il reproche aux états de se battre et consacrer leurs forces à la guerre. Ce serait la raison de manque de moralité chez les Hommes. L’état ne les aides pas à se former intérieurement. Se former moralement est long car ce n’est pas spontané. C’est le travail de l’Etat de former ses citoyens, de combattre l’ignorance. Cependant Kant trouve que l’état ne joue pas son rôle et en est conscient : il est plus facile de manipuler des ignorants que des hommes éduqués. Quelqu’un de moralisé est un citoyen responsable qui peut se révolter contre les abus de pouvoir. Il aura des exigences.

Partie III Conscience

Ce qui est propre à l’Homme et qui prouve que qu’il est un être réfléchi c’est qui a une conscience propre à lui-même. La thèse de Malebranche en est l’illustration. Il affirme l’existence nécessaire d’une raison universelle, c’est à dire valable pour tous, partagée de manière identique par tous les hommes. Cette raison universelle se vérifie par le fait que certaines vérités apparaissent comme des évidences, comme des faits : la raison théorique par exemple 2+2=4 et la raison pratique de préférer son ami a son chien. Ces vérités semblent être partagées de manière égale chez tous les hommes. Cependant, les hommes peuvent agir en étant guider par des motifs irrationnels : les passions. L’universalité de la raison s’agit d’affirmer une norme pour la connaissance. Cela revient à dire qu’une nature humaine capable de vérité. De plus, les connaissances viennent de la raison, s’opposent aux opinions toujours relatives. Elles peuvent être démontrées, enseignées.

Un homme est réfléchi contrairement aux animaux qui agissent que par instinct.

De plus, nous pouvons parler de la perfectibilité de l’Homme expliquer par Rousseau. L’Homme a les moyens de se développer. A l’état de nature, les qualités sont en puissance chez l’Homme qui dort. La perfectibilité permet de les développer. Ses qualités ont besoin de circonstance, et c’est pour cela qu’il a le pouvoir de se perfectionner. La perfectibilité n’est pas simplement la manifestation du progrès de l’homme, ni la preuve qu’il est capable de rajouter à nature tout ce qui contribue au bonheur de l’espèce humaine, c’est une caractéristique de la nature humaine. Néanmoins, Rousseau en dégage une conséquence qui est de perdre ses acquis : devenir inhumain. Exemple : la vieillesse, la maladie, les circonstances de vie…

...

Télécharger :   txt (5.9 Kb)   pdf (43.1 Kb)   docx (12.7 Kb)  
Voir 3 pages de plus »
Uniquement disponible sur Essays.club