Essays.club - Dissertations, travaux de recherche, examens, fiches de lecture, BAC, notes de recherche et mémoires
Recherche

La La Land

Par   •  15 Novembre 2018  •  1 960 Mots (8 Pages)  •  251 Vues

Page 1 sur 8

...

d’elle à 100%. Depuis, le début du film, on sait qu’elle souhaite réaliser un projet d’une telle envergure, on la voit travailler sur cette pièce à plusieurs reprises dans le film mais on n’est pas certain qu’il va se réaliser jusqu’à la scène où on la voit faire la pièce devant son public pour vrai. Troisièmement, il y a le changement de carrière de Sebastien qui est un excellent exemple d’une tournure typiquement relevé du rêve américain. En effet, vers le milieu du film, Sebastien rencontre une vieille connaissance dans un bar, un homme avec qui il faisait de la musique il y a longtemps, qui lui propose une place dans son nouveaux band qui va partir en tournée bientôt. Sebastien refuse disant qu’il a déjà des plans, mais finalement, pensant que c’est que Mia souhaite qu’il fasse, il rappelle cet ami et accepte de signer le contrat. Il part en tournée avec eux pendant plusieurs mois, c’est d’ailleurs une des raisons pourquoi le couple se laisse dans le film. Cependant, à la fin du film on découvre que Sebastien a finalement arrêté le band et à décider de revenir sur son idée initial qui était d’ouvrir son propre club de jazz. Son club finit par connaitre un grand succès et Sebastien a finalement accompli son rêve.

Les 3 éléments précédents font parti du rêve américain pour des raisons différentes. D’abord, en ce qui concerne les personnages, ils représentent le rêve américain, car ils sont exactement la définition de «poursuite du bonheur». En effet, peut-être êtes-vous vous même dans la même situation que Mia et Sebastien? Ou peut-être connaissez-vous des gens qui le sont? Bref, cette situation à laquelle je fais référence est le fait de s’accrocher si fort à un rêve, à un but, que l’on y met tout nos efforts et que cette réalisation est la définition du bonheur pour nous. Mia rêve d’être une actrice connue, comme celles que elle-même voit et admire depuis des années. Sebastien quant à lui veut faire revivre le jazz grâce à son propre club qu’il veut ouvrir. Évidemment les deux souhaitent leur rêve respectif parce que c’est des domaines qui les passionne mais il est aussi question d’argent dans tout ça. Les deux métiers qu’ils veulent faire sont très payants s’ils réussissent. Le personnage de Mia est même venu s’installer à Los Angeles dans le but de devenir actrice, c’est ce qu’elle dit dans le film, elle est partie de sa maison familiale pour continuer son rêve. C’est typiquement le rêve américain, c’est reconnu que de nombreuse personne vont s’installer au États-Unis (à Los Angeles, à Hollywood ou encore à New York) dans le but de devenir des artistes, quelque sorte que ce soit. Car, on sait que une bonne partie des plus grosses vedettes de ce monde viennent de là et habitent encore là-bas. Bref, étant donné que les deux personnages réussissent à accomplir leur rêve et qu’ils finissent tous les deux très heureux et satisfait , je pense qu’ils ont réussi à trouver le bonheur. Ensuite, il y a le spectacle que Mia monte elle-même, c’est aussi une bonne illustration du rêve américain car un des critères est la notion de self-made man comme je l’avais déjà mentionné. Écrire, monter et jouer dans une pièce de théâtre toute seule, je trouve que c’est une assez bonne définition de cette caractéristique. En effet, cette notion signifie de se réaliser et de tout entreprendre soi-même, c’est à dire sans l’argent ou l’aide de qui que ce soit. C’est de prendre ce qu’on a, nos possessions, nos connaissances et de nous monter et monter notre avenir à partir de ça et réussir à se rendre loin grâce à tout ça. Je crois que dans le cas de Mia c’est une réussite, car lorsqu’elle fait sa pièce, une réalisatrice vient la voir et tente de la contacter quelques jours après la pièce pour lui informer qu’elle fait un film et qu’elle aimerait que Mia vienne passer des auditions pour le rôle principal. C’est grâce à cette audition qu’elle a pu passer dans le film et quelle est par la suite devenue connue. Donc c’est grâce à toutes les démarches qu’elle a fait et les efforts qu’elle a donner pour monter sa pièce quelle s’est fait repérer par une réalisatrice qui l’a tout de suite aimer et choisie pour son propre film. Troisièmement, le dernier indice de l’idéologie américaine au cinéma que j’ai relevé du film La La Land est le changement de métier du personnage principal, Sebastien. Comme je l’ai expliqué celui-ci change de métier pour poursuivre son rêve et faire quelque chose qu’il aime réellement qui est en fait la chose qu’il aime le plus au monde, le jazz. Ce changement de métier prouve la réussite professionnelle, encore une fois la poursuite du bonheur, et même la notion de self-made man. Tout d’abord la réussite professionnelle, car il a réussit a exceller dans son nouveau travail de façon impressionnante, surtout en prenant en compte que ce n’est pas un milieu évident, la musique. Ensuite, la poursuite du bonheur, car il a commencé en suivant un chemin plus sur et rassurant mais dans lequel il n’était pas nécessairement heureux et il a pris son courage et a décider de changer pour ce qu’il aimait réellement même si cela impliquait des risques. Il a donc suivi son bonheur jusqu’à la fin. Finalement, la notion de self-made man car l’ouverture de son club de jazz a été entièrement orchestrer par lui et lui seul. C’est à dire qu’il a lui-même trouver le lieu, les décorations, le fonctionnement et etc. Un peu comme le cas de Mia, Sebastien a décidé de suivre son rêve et étant donné qu’il n’avait personne avec lui pour l’aider, il n’a pas abandonner, au contraire il a seulement plus persévéré pour y arriver et une fois qu’il y ait parvenu il peut se vanter de dire qu’il y est parvenu

...

Télécharger :   txt (11.7 Kb)   pdf (50.1 Kb)   docx (14 Kb)  
Voir 7 pages de plus »
Uniquement disponible sur Essays.club