Essays.club - Dissertations, travaux de recherche, examens, fiches de lecture, BAC, notes de recherche et mémoires
Recherche

Les conflits religieux

Par   •  21 Février 2018  •  1 437 Mots (6 Pages)  •  196 Vues

Page 1 sur 6

...

"La religion est le plus grand obstacle dont les hommes de progrès doivent tout d'abord débarrasser la route."

(Emile Zola / 1840-1902)

Quels qu'en soit les causes,les conséquences s'avèrent constament désastreuses tant au point de vue humain qu'au point de vue de la pensée et de la recherche humaine.Car les conflits religieux,ce ne sont pas seulement des extrêmistes complétement névrosés sans la moindre étincelle de réflexion massacrant et lynchant ceux qu'ils désignent comme hérétiques,c'est aussi un affrontement millénaire entre plusieurs formes de pensée bridant la spiritualité humaine !Bien souvent sous la forme de rites aliénants, les individus ,même les plus clairvoyants,sont conditionnés à n'accepter qu'une seule façon de voir le monde.Combien de chances de voir l'univers différement avons-nous perdu parce que des êtres libres à leur naissance furent manipuler et brisé par le système de croyance despotique et totalitaire directement issu d'une religion?Combien de siècles d'obscurantisme et d'ésotérisme l'humanité dût-il subir dans le domaine du savoir et de la science?Tout celà parce que différentes visions de l'existence ne trouvèrent rien de plus prolifique à faire que se confronter à coup d'épées,de pensées,de livres de théologie sans s'imaginer un seul instant que peut-être,personne ne détient la vérité absolue pour tous?

La seule vérité que l'on puisse aisément déduire de ce marasmes de bigotteries est l'unique vérité rationelle qui découle de ses nombreuses affirmations religieuses : il n'y a pas de Dieu,ou bien il encore resté hors de portée de l'homme.Comment prêter foi aux allégations de ses diverses religions alors qu'elles affirment toute avec la même ferveur typiquement religieuse avoir découvert et atteint le seul et unique Dieu?Comment ne pas en déduire que l'idée même d'un Dieu n'est qu'une vaste fumisterie,relique de temps immémoriaux plongés dans l'inculture et l'ignorance?

Les croyants de tout horizon me répondront qu'un tel constat est impossible,tant il tente de percevoir,de déduire, avec un raisonnement comprenant un élément de nature infinie,donc imperceptible par un esprit humain imparfait, un postulat du même gabarit que ceux des fanatiques et des adorateurs religieux.Cette réponse est légitime,à ceci près,que ce sont les religions qui ont commencés cet éternel débat meurtrier.La réponse des athées et autres agnostiques n'est qu'une conséquence inéluctable de cette affirmation obscène et grandiloquente du monde religieux,hurlant en force,désunis que "Dieu Existe""Dieu est Amour" tout en lapidant sans le moindre remord les êtres ne s'étant pas soumis à leur totalitarisme.

Les seuls positions rationnels sont athées,anti-théistes ou agnostiques.Autre aberration métaphysique que de prôner le relativisme,comme réponse démagogue aux conflits issus de la religion.La multiplicité des Dieux vénérés depuis l'Antiquité et précédement atteste de l'inexistence d'un être Unique,créateur et absolu!Un Dieu absolu vénéré en exclu un autre et ainsi de suite.De plus,la quantité quasi-infinie de cultes et de Dieux vénérés ,chacun arguant que le Dieu des autres n'existe démontre qu'un Dieu créateur,puissant,capable de créer l'univers....manque paradoxalement de puissance pour s'imposer dans le monde des hommes.Si Dieu s'adresse véritablement dans son grand pouvoir à tout les hommes,pourquoi une telle multitude de cultes si variés?

Voilà pourquoi,la position la plus juste à adopter à notre époque est celle de l'inexistence d'un entité supérieure absolue.De nombreux conflits nous seraient épargnés si l'humanité dans son entièreté choississait plutôt une démarche d'humilité pacifique libertaire plutôt qu'une approche de coercition par le biais de la pensée unique.Le moyen le plus simple pour éviter ces débordements d'intolérance,conséquentiel aux dogmes de la religion, est d'avouer,d'accepter tous ensemble ,en tant qu'unité, que l'on ignore si il y a un être absolu et supérieur qui nous dirige tous.Croire jusqu'au boutiste détenir l'ultime vérité de l'homme c'est faire preuve de bien trop d'ambition quand on constate les dégâts désormais irréversible d'un totalitarisme spirituel.

"Je suis, comme beaucoup, agnostique, c'est-à-dire conscient de mon incapacité à dire quoi que ce soit à propos de ce qu'il est convenu de désigner par le mot Dieu."

(Albert Jacquard / né en 1925 / Petite philosophie à l'usage des non-philosophes / 1997)

...

Télécharger :   txt (10.1 Kb)   pdf (52.4 Kb)   docx (15.3 Kb)  
Voir 5 pages de plus »
Uniquement disponible sur Essays.club