Essays.club - Dissertations, travaux de recherche, examens, fiches de lecture, BAC, notes de recherche et mémoires
Recherche

La naissance de l'architecture

Par   •  4 Décembre 2018  •  1 586 Mots (7 Pages)  •  367 Vues

Page 1 sur 7

...

La Mésopotamie est le premier territoire géographique au monde qui va se couvrir de villes, de cités. On organise la vie en société. On passe d’une communauté de villages à un espace de villes et de cités : c’est un phénomène de (r)évolution urbaine qui a eu lieu il y a 4000 ans. Les archéologues découvrent les ruines de Nippur à la fin du 19ème siècle. On commence à les découvrir plus par le mythe mais par la réalité de la science. Grace aux fouilles un plan sera reconstitué. Nippur est une des plus anciennes cités avec Ur et Uruk construites vers le 4ème millénaire avant JC. Chaque ville à son roi et chaque ville est alors en guerre perpétuelle. Ce sont des cité-états, fermées par des murailles pour se protéger. La ville est séparée en deux : le Tell Ouest qui est vallonné, c’est également celui qui est en cours de fouilles, et le Tell Est, où se trouvent tous les temples. Il y a aussi le quartier des scribes par exemple. Chaque partie de la ville est divisée en quartier, on crée des zones : c’est le zoning. Cette ville a disparu mais est reconstruite vers 1500 avant JC, un fragment de tablette est retrouvé avec une infime partie du plan de la ville. La ville devient une image de représentation, une image identitaire.

Ensuite, la ville la plus connue est la ville de Babylone. Il est sûr ici que la ville est coupée par l’Euphrate. Babylone domine la Mésopotamie, elle connaît son apogée en -1800 et -1600. Il y a deux enceintes. L’enceinte intérieure avec les temples et les habitations et l’enceinte extérieure composée de palais. Il y a une ville intérieure pour la vie de tous les jours et une ville extérieure qui correspond à la ville des rois, plus au calme et en dehors. L’enceinte n’est donc plus uniquement défensive mais aussi séparatrice. Les archéologues ont pensé qu’il y avait des substructures qui correspondent à un pont par-dessus l’Euphrate qui aurait servi à traverser et rejoindre l’autre rive. La circulation extérieure est organisée de telle sorte que les palais ne soient pas fréquentés par les personnes de la ville intérieure. Le mur était agrémenté de tours, ce n’est alors pas une invention du Moyen-Âge. La ville intérieure est dense au réseau viaire, les routes se croisent à angle droit. Les sciences mathématiques et géométriques entrent alors dans la pensée de la ville. Il est important de voir à quel moment on passe d’un réseau viaire à un lieu de vie réel, un espace public : c’est ce qui conditionne la (r)évolution. La zone des temples, au bord de l’Euphrate, a sa propre muraille, qui n’est pas une muraille défensive mais un enclos sacré. Cette question de zonage/zoning trouve son apogée dans cette ville. La rive gauche correspondrait au cœur historique et la rive droite correspondrait à la ville nouvelle, bâtie pour les nombreux habitants. Il y a une possibilité de faubourgs, en extramuros. Le temple le plus grand de l’Antiquité était situé à Babylone, avec ses 91 mètres de haut. Les habitants remontaient la voie processionnaire : le réseau viaire devient public. La ville de Babylone couvre environ 1000 hectares. Les jardins suspendus restent incertains, il n’y a aucune preuve de leur existence, encore moins de leur existence à Babylone.

-

La ville égyptienne, le modèle Tell-el-Amarna

Les égyptiens ont évolué aux mêmes époques, ils ont connu la même vie mis à part que l’Egypte est un monde très renfermé, elle s’ouvrira que vers 1600/1500 av JC. L’Egypte très ancienne, contemporaine de la Mésopotamie, ne livre aucune information sur la vie quotidienne : seule la vie après la mort est importante. Très peu de vestiges de villes sont alors parvenus, les seuls vestiges sont ceux des tombeaux. Les petits vestiges comme les villes n’intéressent les archéologues que depuis une vingtaine d’années. La ville de Tell-el-Amarna est la cité d’Akhetaton, la ville du roi d’Akhenaton. C’est le roi qui amène le monothéisme avec le dieu Aton. La plupart des ruines sont sous une couche de sable. Akhenaton et Néfertiti sont à l’origine de la création de la ville. Ils vont quitter d’autres villes et vont la fonder à la gloire du disque solaire. Cette ville a été fondée vers 1350-1340 av JC. L’Egypte vivait au rythme du Nil, il inondait les terres plusieurs mois par an et rendait des terres fertiles. Les villes sont fondées le long du Nil. Dans les croyances égyptiennes, le premier homme, le premier dieu mais aussi le premier temple sont sortis du Nil. Le site couvre 13 km le long du Nil, la cité à la forme d’une demi-lune : ville a l’image du disque solaire.

-

La ville orthonormée, le modèle gréco-romain

Conclusion : les plans en damier après l’Antiquité

...

Télécharger :   txt (9.7 Kb)   pdf (50.2 Kb)   docx (572.5 Kb)  
Voir 6 pages de plus »
Uniquement disponible sur Essays.club