Essays.club - Dissertations, travaux de recherche, examens, fiches de lecture, BAC, notes de recherche et mémoires
Recherche

Le progrès technique stimule la création de richesses

Par   •  15 Novembre 2018  •  1 070 Mots (5 Pages)  •  77 Vues

Page 1 sur 5

...

qui va favoriser la demande. Dans un graphique avec des diagrammes en bâtons, montrant la croissance de la productivité de la main-d’œuvre dans l’Union européenne et aux Etats-Unis, nous pouvons remarquer que la contribution des TIC aux Etats-Unis est la plus importante avec 1,1 point de pourcentage sur 2% de croissance de la productivité de la main-d’œuvre en moyenne annuelle sur la période 2001-2005. Entre 2006 à 2011, la contribution des TIC aux Etats-Unis a chuté de 0.6 point de pourcentage par rapport à 2001-2005 ce qui a considérablement impacté la croissance de la productivité. Dans l’Union européenne, les TIC sont importants mais pas autant qu’aux Etats-Unis puisque la part des autres contributions est plus importante. De 2001 à 2011, les TIC contribuaient pour 1 point de pourcentage contre 1,5 point de pourcentage des autres contributions. Nous remarquons donc que si les gains de productivité s’effondrent alors la croissance aussi.

Ces gains de productivité sont assuré grâce au progrès technique, c’est-à-dire l’amélioration de l’efficacité productive des facteurs de production (capital ou travail). Avant d’engendrer une augmentation de la croissance économique, le progrès technique va d’abord s’opérer sur l’offre puis sur la demande.

En effet, si le progrès technique impacte la capacité de production, alors les entreprises peuvent produire plus tout en utilisant les mêmes facteurs de production. Cela entraîne une baisse du coût unitaire de production. Ainsi, les prix de vente baissent et permettent de détenir les meilleures offres sur le marché entrainant une hausse de la compétitivité-prix. Enfin, le progrès technique va permettre l’amélioration ou la création de nouveaux produits. Ces produits seront donc de meilleures qualités et vont donc créer de la compétitivité hors-prix. Ce type de compétitivité demande du temps pour se construire car elle repose sur la perception de l’offre par les clients. Elle exige aussi beaucoup d’investissements pour développer et maintenir la spécificité de l’offre.

Assurément, puisque cette hausse de la compétitivité-prix et hors-prix entraine une hausse de la demande. Grâce au progrès technique, la production pourra être assurée afin de répondre à cette demande supplémentaire. La baisse des prix profite à la compétitivité des entreprises qui vont vendre moins chère que ses concurrents, entrainant une hausse de la demande. Identique à l’offre, la baisse des coûts unitaires de production provenant des gains de productivité, va engendrer une hausse des profits qui peuvent être investi. (Accumulation de capital) Cette hausse de l’investissement va agir sur la demande donc sur la croissance. De plus, la baisse unitaire des coûts de production peut : engendrer une hausse des salaires donc de la consommation car les salariés détiennent une hausse de leur pouvoir d’achat ce qui engendre une hausse de la demande. De surcroît, cette baisse unitaire des coûts de production peut amener une baisse des prix de vente augmentant la hausse de la consommation ou bien la hausse des exportations qui agit directement sur la demande donc sur la croissance économique.

Pour conclure, le progrès technique agit sur l’offre et la demande qui contribuent à la croissance économique. Effectivement, puisque si la contribution de progrès technique est en chute alors la croissance chutera aussi. Le facteur productivité est donc désormais l’un des plus importants quel que soit

...

Télécharger :   txt (7 Kb)   pdf (45.6 Kb)   docx (12.2 Kb)  
Voir 4 pages de plus »
Uniquement disponible sur Essays.club