Essays.club - Dissertations, travaux de recherche, examens, fiches de lecture, BAC, notes de recherche et mémoires
Recherche

Être certain est-ce un bon critère pour être dans le vrai ?

Par   •  29 Août 2018  •  1 316 Mots (6 Pages)  •  120 Vues

Page 1 sur 6

...

qui est la connaissance immédiate qui nous donne un certain contenu, vrai ou faux ; le deuxième principe, la déduction qui est la connaissance médiate qui présente une forme, valide ou non valide.

Car la démonstration cohérente impose son résultat comme certain

Les prémices du syllogisme nous amène a une conclusion vrai si le contenu du syllogisme est vrai, les prémices du syllogisme nous amène à déduire une conclusion

Exemple : Tous les hommes sont mortels prémices

Hors Socrate est un homme

Donc Socrate est mortel conclusion

Ce syllogisme est vrai car il est démontrer de façon plausible

Exemple 2 : Tous les hommes sont bipèdes

Or Socrate est bipèdes

Dons Socrate est un homme

Même si les intuitions sont vraies, la forme de la déduction peut être incohérente d’où : l’importance du critère de cohérence pour déboucher sur la vérité

Tous les hommes sont des félins

Or Socrate est un homme

Donc Socrate est un félin

Même si la forme est cohérente, le contenu peut être faux. La cohérence est donc une condition nécessaire pour la vérité mais pas une condition suffisante.

• René Descartes est un philosophe et scientifique auteur d’un discours de la méthode. Dans ce discours il propose, pour éviter l’erreur, une méthode en 4 étapes, nous allons voir la première. Règle d’évidence : « il ne faut accepter comme vrai que les idées évidente c’est à dire claire et distincte. / !\ évidence immédiate (1er passive)  trompeuse ≠ évidence réfléchie (après analyse, construite) qui amené à la vérité

- Claire : manifeste pour un esprit attentif

- Distinct : bien séparer du reste »

Cela veut dire que seul est vrai l’idée claire et distincte c’est-à-dire l’évidence réfléchie et non l’évidence immédiate qui peuvent mener au faux ce sont des certitudes non démontrer.

La logique et la méthode ne suffisent pas à établir des vérités objectives : il faut aussi recourir à l’expérience.

Alors une attitude critique est préférable car cela permet de rectifier ses erreurs.

« L’irréfutabilité n’est pas une vertu mais un défaut » Karl Popper

L’esprit scientifique en effet, est ouvert à la réfutation. (Possibilité qu’on se trompe)

Une théorie scientifique c’est un modèle explicatif, construit par l’homme. Les théories scientifiques ont une histoire, et elles évoluent.

Pour Popper chercher des preuves ce n’est pas scientifique c’est trop facile pour lui confirmer c’est facile. L’attitude scientifique consiste plutôt à être sévère envers nos théorie : essayer de les réfuter (et non les confirmer).

D’où le critère proposé par Popper pour qu’une théorie soit scientifique : la réfutabilité

Être scientifique, c’est être réfutable

Réfutable : ouvert à la réfutation (par des tests expérimentaux)

Les théories qui résistent le mieux aux tests expérimentaux sont celle fiables mais qui restent sur des modèles explicatifs.

S’enfermer dans ses certitudes c’est courir le risque de se tromper, par opposition, s’ouvrir à la critique permet au contraire de rectifié nos erreurs en ce sens, la vérité est une « erreur rectifié » (G. BACHELARD) L’erreur fait partie du chemin vers la vérité.

...

Télécharger :   txt (7.3 Kb)   pdf (48.8 Kb)   docx (13.6 Kb)  
Voir 5 pages de plus »
Uniquement disponible sur Essays.club