Essays.club - Dissertations, travaux de recherche, examens, fiches de lecture, BAC, notes de recherche et mémoires
Recherche

Ce que l'argent ne saurait acheter, Michael J. Sandel

Par   •  7 Décembre 2017  •  1 597 Mots (7 Pages)  •  205 Vues

Page 1 sur 7

...

le temps et le plaisir de faire certaines choses. La solution de facilité ou plutôt la plus rentable est choisie. Il parle aussi que si on paye des gens pour accomplir certains actes, il n’y aurait qu’une partie de la population qui viendrait faire car ils auront besoin d’argent et cela modifierait le bien en lui-même.

Exemple:

Dans ce troisième chapitre, l’exemple que nous avons choisi est celui des cadeaux, ou plutôt le fait d’offrir des cartes cadeaux au lieu d’objets que l’ont choisi pour la personne. Sandel trouve que les cadeaux ont une valeur sentimentale plus élevée et qu’on sera plus content si on se reçoit un cadeau choisi par la personne que si on reçoit de l’argent de la personne. Si on reçoit un cadeau personnalisé, on va se dire que la personne à pris du temps pour choisir et s’est creusé la tête pour essayer de savoir ce qui nous ferait le plus plaisir. Tandis que si on reçoit de l’argent, on va se dire que la personne à choisi la solution de facilité en nous offrant de l’argent.

Pour les économistes c’est tout autre. En effet, pour eux c’est mieux de donner de l’argent car la personne qui reçoit de l’argent sait mieux ce qu’elle aime. Si cette personne s’offre quelque chose qu’elle adore elle en gardera un meilleure souvenir (p.169).

Chapitre 5: Droits de dénomination (p.265-328)

Résumé:

Le dernier chapitre parle de la publicité omniprésente du au fait que les personnes ayant de grands moyens peuvent faire de la publicité a contrario des petites entreprises qui sont donc biaisées. De plus dans le même ordre d’idée, il parle de lieu accessible en payant qui ne favorise pas la mixité sociale.

Exemple:

Pour ce chapitre nous avons choisi l’exemple du salon panoramique dans les stades. (p.280) Les salons panoramiques sont des endroits dans lesquels les personnes ayant les moyens peuvent se retrouver. Ce qui scinde les classes sociale. Dans un lieu comme un stade auparavant toutes les classes étaient mélangées et partageaient le même centre d’intérêt durant un moment. Le sport permettait au gens de se retrouver et d’être plus soudé. Ce qui n’est plus d’actualité avec les salons panoramiques, les gens ne sont plus proche les uns des autres pour le plus grand malheur de la classe inférieure qui se sent méprisée et négligée.

Pour Sandel, ce dispositif n’est pas bon car il ne favorise pas la mixité sociale. Tandis que pour les économistes c’est bien, car pour ceux qui ont des moyens de payer un salon panoramique peuvent se retrouver dans un endroit qui est dédié à eux. Un autre argument est que ça fait plus d’argent pour le stade en lui-même et permet de mieux l’entretenir et de s’occuper de lui.

Partie personnelle :

Nous avons longuement réfléchis à quel exemple de la vie quotidienne semblait le plus pertinent et le plus intéressant à exposer. Nous avions pensé aux toilettes publique payante, ou au billet première classe dans le train (pour les petits trajet ), mais finalement nous avons choisi de parler des entrées payantes pour certaines grandes églises.

Par exemple, Lydia était à Barcelone, et chaque église qu’elle a vu sur son chemin (~8) faisait payer son entrée. Ce n’est qu’un exemple parmi divers autres dans d’autres lieux. Ceci nous a semblé illogique étant donné qu’une église est avant tout un lieu de prière dans lequel chaque être humain doit pouvoir se rendre s’il le souhaite. Or en faisant payer l’entrée certaines personnes n’y ont donc plus accès. Ceci enlève le fondement même de ces bâtiments. Les chrétiens revendiquent que chaque être humain à été fait par dieu et que chacun d’eux est égal. Cependant en faisant payer l’entrée de l’église cela ne rend pas les gens égaux. Il est vrai que pour l’entretien de celle-ci il faut de l’argent, mais la proposition de dons serait plus appropriée, ainsi tout le monde pourrait accéder à l’église même s’il n’en a pas les moyens.

Il était donc, selon nous, totalement absurde de payer pour se rendre dans un lieu prévu pour tous. En payant ce lieu ne devient plus que pour une certaine classe de personnes et exclu les autres.

...

Télécharger :   txt (9.8 Kb)   pdf (82.6 Kb)   docx (14.6 Kb)  
Voir 6 pages de plus »
Uniquement disponible sur Essays.club