Essays.club - Dissertations, travaux de recherche, examens, fiches de lecture, BAC, notes de recherche et mémoires
Recherche

Analyse de situation Ehpad

Par   •  19 Décembre 2017  •  922 Mots (4 Pages)  •  118 Vues

Page 1 sur 4

...

lui propose d’attendre un peu avant de prendre le deuxième anti-douleurs.

Après une dizaine de gorgées, espacées de 2-3 min chacunes, Mme B. réussit à prendre son deuxième anti-douleurs.

L’infirmière ne pouvant pas se permettre de retarder la prise de médicaments des autres résidents au deuxième étage (certains devant prendre leur médicaments durant leur petit déjeuner et avant leur préparation pour descendre au salon) commence à ouvrir les gélules restantes et les verses une à une dans un fond d’eau et me demande d’essayer de cette façon.

Je propose les derniers médicaments de Mme B. dans son verre d’eau en lui expliquant que l’infirmière a facilité sa prise.

Remarques, questionnements :

L’établissement héberge une centaine de résidents et deux infirmiers de jour sont chargés d’administrer les médicaments aux différents étages.

Donner ses médicaments à Mme B. requérait près de quarante cinq minutes afin de s’assurer qu’elle suive son traitement, hors certains résidents étaient tenus de prendre leurs médicaments lors du petit déjeuner. Mme B. se situant au premier étage, sa prise retardait les étages suivants.

Les questions en découlant ont été celles ci :

Que faire pour réduire son temps de prise, afin que les autres résidents ne soit pas décalés dans leurs traitements du matin ?

Pourquoi sa prise de médicaments prenait autant de temps ?

Difficultés, points à approfondir, réajustements envisagés :

Les difficultés rencontrées dans ce cas est l’agacement du résident face à notre présence pour prendre ses médicaments.

L’infirmière m’ayant informée de son syndrome de glissement, je n’étais pas préparée à faire face au refus de soin et suis rentrée dans la chambre avec appréhension.

Il était difficile pour moi de me placer face à la résidente, j’avais l’impression de la forcer dans sa prise de médicaments et je me suis vraiment sentie inexpérimentée car dans certains cas, le refus de prise de médicaments peut être contrebalancé par des connaissances dans le pourquoi de ces traitements.

Il faut également pouvoir gérer son propre stress afin de ne pas le communiquer, dû à la pression que d’autres résidents attendent.

Je me suis entretenue avec la psychologue pour m’aider à la prendre en charge de la meilleure façon. Des sessions avec elle étaient prévues (syndrome de glissement)

Le dernier réajustement envisagé a été, pour ma part, d’essayer de trouver une solution pour que la prise soit plus rapide, afin que Mme B. ne se sente pas oppressée par la présence des ESI/IDE pendant une longue durée.

Analyse : recherche de connaissances appropriées, propositions d’hypothèses :

Au niveau pharmacologique, il n’est pas conseillé d’ouvrir les gélules ou de changer la forme d’un médicament, en l’ouvrant ou en l’écrasant par exemple.

J’ai donc proposé à l’infirmière de transmettre à son médecin sa difficulté à prendre des gélules afin qu’il prescrive une forme galénique différente et plus adaptée à cette résidente

...

Télécharger :   txt (6.2 Kb)   pdf (43.3 Kb)   docx (13.1 Kb)  
Voir 3 pages de plus »
Uniquement disponible sur Essays.club