Essays.club - Dissertations, travaux de recherche, examens, fiches de lecture, BAC, notes de recherche et mémoires
Recherche

TP sur la castration mâle chez la souris

Par   •  3 Octobre 2018  •  2 310 Mots (10 Pages)  •  119 Vues

Page 1 sur 10

...

Anesthésie de l’animal

En premier temps on enferme l’animal dans un entonnoir après avoir enfoncé du coton bien mouillé avec de l’éther mais pas en utilisant une forte dose car cela risque d’entrainer la mort de l’animal et cette méthode s’appelle l’anesthésie par inhalation. Dans notre TP l’éther n’a pas été efficace on a donc anesthésié l’animal avec de l’uréthane par méthode d’injection intra péritonéale et cela en insérant l’aiguille dans l’abdomen après avoir calculé la dose qui convient.

CALCUL DE LA DOSE DE L’URETHANE :

100g de poids corporel → 0,4 ml d’uréthane

34 g (poids de la souris) → 0,136 ml d’uréthane

Remarque :

Dans le suivi on ne prend pas ce poids en compte étant donné que la souris castré n’a pas survécu. On s’appuiera donc sur les résultats de nos camarades des autres groupes.

On peut distinguer 3 phases :

1-agitation : augmentation du rythme respiratoire

2-abattement : rythme respiratoire ralenti et ample

3-anesthésie complète : l’animal ne réagit plus au pincement de la queue

Epilation de la région opératoire et fixation de l’animal :

Après que l’animal soit complètement anesthésié on le fixe à l’aide du scotch en maintenant ses pattes postérieures, Sur une longueur de 1 cm vers le haut à partir de la base du pénis, on épile l’abdomen et nettoie la partie épilée avec du coton imbibé d’alcool.

Ouverture de l’animal (laparotomie) :

A l’aide d’une pince on soulève légèrement la peau de l’abdomen et on pratique une petite incision avec un ciseau et on la continue sur 1 cm. Sous les muscles et le péritoine mince on distingue la vessie et cela après avoir dégagé le tissu cellulaire sous-cutané. On exécute une incision et on l’ouvre vers le haut sur un demi-centimètre en faisant attention au tube digestif pour ne pas le léser.

Castration de l’animal :

Les testicules se trouvent au niveau du scrotum on exerce donc une pression sur celui-ci se qui va remonter les testicules dans l’abdomen, après avoir écarté les bords de incisés de la cavité abdominale à l’aide d’une pince on va apercevoir deux amas adipeux volumineux de chaque côté en haut de la vessie, on saisit ensuite cet amas de graisse qui entoure la tête et le corps de l’épididyme avec une pince et on l’extériorise hors de l’abdomen jusqu’à ce que les testicules sortent.

Remarque :

Il ne faut absolument pas toucher le testicule avec la pince à cause de la minceur de l’albuginé qui recouvre le testicule et cela pour éviter le moindre taux de testostérone sécrétée dans l’abdomen.

Après avoir retrouvé le testicule, on repère l’artère spermatique et on sectionne le ligament qui relie la queue de l’épididyme au scrotum, une fois le testicule libéré, on détache l’épididyme du testicule sans léser l’artère spermatique on ligature ce dernier avec du fil le plu loin du testicule on serre davantage le nœud et on prélève le testicule, on effectue la même opération pour le deuxième testicule, (dans notre séance de TP on a réalisé une castration bilatérale donc l’ablation des deux testicules). On replace enfin l’amas de graisse à l’intérieur de la cavité abdominale.

Fermeture de l’abdomen :

On recoud le péritoine et les muscles en réalisant des points de sutures serrées l’une à l’autre et en faisant attention à ne pas coudre l’anus avec le scrotum car cela causera la mort de l’animal en moins de deux jours.

Ⅲ- ETUDE HISTOLOGIQUE:

BUT : L’étude histologique a pour but d’explorer la structure des organismes vivants. Dans notre TP elle nous sert à étudier les différents organes de l’appareil génital male et pouvoir établir une comparaison de ces tissus avant et après castration et chez l’animal castré injecté. Elle nous permet aussi d’explorer les rapports constitutifs et fonctionnels entre les éléments de ces organes.

INTERET DE L’ETUDE :

Dans cette étude on s’intéressera aux composants de l’appareil génital mal c’est-à-dire le tractus génital. Durant notre séance de TP, l’étude histologique a été réalisée sur l’épididyme et la vésicule séminale.

Pour réaliser cette étude il faut passer par plusieurs étapes qu’on citera si dessous.

LES ETAPES DE L’ETUDE HISTOLOGIQUE :

ETAPE 1 : On doit d’abord peser les animaux : le témoin (sham operated), le castré et le castré injecté (traité) et on les compare.

ETAPE 2 : On anesthésie les animaux avec de l’uréthane, cette étape est détaillée dans la première partie du rapport (castration).

ETAPE 3 : On réalise le sacrifice des animaux, on ouvre ces derniers et on leur prélève les organes du tractus génital et on s’intéressera à l’épididyme et à la vésicule.

ETAPE 4 : Après avoir prélevé l’épididyme et la vésicule séminale, on les pèse et on compare leur poids.

ETAPE 5 : Cette étape consiste sur la fixation des organes. Les fixateurs sont variables et changent selon l’étude et son but. Dans notre étude, on fixe les organes avec du formol distillé à 10% à 37°c qui est un fixateur histologique, dont l’intérêt est de conserver les structures, bloquer l’activité enzymatique, tuer les cellules, et permettre la coloration pour une observation bien précise.

ETAPE 6 : C’est la déshydratation des organes pour pouvoir les traiter avec la paraffine.

ETAPE 7 : On traite les organes avec de la paraffine en constituant des blocs, puis on place ces blocs dans un appareil appelé microtome qui réalisera des rubans fins (coupes fines de 10 µm)

ETAPE 8 : Après avoir réalisé les coupes, on fait passer les lames dans des bains de solvants organiques dans le but de se débarrasser de la paraffine.

...

Télécharger :   txt (16.3 Kb)   pdf (145.3 Kb)   docx (581.7 Kb)  
Voir 9 pages de plus »
Uniquement disponible sur Essays.club