Essays.club - Dissertations, travaux de recherche, examens, fiches de lecture, BAC, notes de recherche et mémoires
Recherche

Anatomie du membre supérieur

Par   •  23 Février 2018  •  3 193 Mots (13 Pages)  •  113 Vues

Page 1 sur 13

...

On retrouve les différents bords ainsi que l'incisure et une partie du processus coracoïde. On voit très peu la glène sous cette vue. On a une épine qui sépare la scapula en deux secteurs, supra-épineux et infra-épineux On voit le ligament transverse et le passage des vaisseaux qui innervent les muscles qui s'insèrent sur cette face dorsale :

- muscle supra-épineux

- muscle infra-épineux

- muscles qui accrochent la scapula au rachis et au thorax

- muscles brachiaux (rond, grand dorsal, …) destinés à l'humérus

On voit aussi l'épine avec au bout l'acromion sur lequel vient s'articuler la clavicule et sur laquelle viennent s'insérer des muscles :

- muscle deltoïde qui a donc une double insertion en plus de la clavicule

- muscle trapèze sur le tubercule qui a aussi une double insertion

B – L'humérus

C'est un os long avec deux épiphyses, proximale et distale et un corps central, la diaphyse. Il peut se fracturer fréquemment car c'est un os pas très épais. Il s'articule avec 3 os : la scapula et dans le cadre de l'articulation du coude, avec le radius et l'ulna.

- Vue antérieure (planche 407)

La tête fait 1/3 de sphère de 30mm de diamètre, bien ronde, régulière. On a une angulation entre la tête et le corps qui correspond à l'angle d'inclinaison qui fait 130°. La tête regarde vers l'arrière, le haut et le dedans pour être face à la glène : c'est l'angle de déclinaison qui fait 20°. Elle est recouverte de cartilage hyalin pour la glène scapulaire.

Puis on a une première portion rétrécie : le col dit anatomique car il est sous la tête qu'il relie au massif de l'épiphyse proximale qui est formé par deux tubercules.

Ensuite on a le col chirurgical, qui correspond à la portion la plus rétrécie, où il y a des fractures et qui relie l'épiphyse à la diaphyse, le corps.

Au niveau de l'épiphyse proximal, on a un relief correspondant à des insertions musculaires, le tubercule mineur et un relief du côté latéral, le tubercule majeur. Entre les deux, on a la gouttière bicipitale qui est creusée et qui descend un peu sur la diaphyse ; elle permet le passage du tendon du muscle long biceps (s'insère au dessus de la glène) qui est recouvert par le ligament huméral transverse. Ce dernier ferme la gouttière et forme donc un canal.

On a insertion de nombres muscles :

- muscle sub-scapulaire sur le tubercule mineur

- muscles brachiaux en particulier muscle grand dorsal sur la face latérale

- muscle deltoïde sur la diaphyse (latéral)

- muscle coraco-brachial (médial)

- muscle brachial qui a une large insertion et qui se finit à l'avant-bras

En fait, c'est un os triangulaire avec 3 bords (dont bord antérieur qui part du tubercule majeur) qui délimitent 3 faces, postérieure latérale et médiale.

Au niveau de l'épiphyse distale, le bord antérieur se sépare en deux pour former la fosse coronoïde car viendra la partie coronoïde de l'ulna au début et plus latéralement, on a la fossette radiale. L'épiphyse s'élargit à la partie inférieure pour former deux reliefs osseux palpables, les épicondyles médiale (=épitrochlée) et latérale. Entre elles, on trouve des surfaces articulaires particulières au niveau du coude :

- le capitulum, surface totalement sphérique pour le radius

- la trochlée, surface avec deux joues, latérale et médiale plus développée

Enfin, on a le nerf ulnaire, qui passe en arrière de l'épicondyle médiale.

- Vue postérieure (planche 408)

On retrouve la tête avec le cartilage articulaire, le tubercule majeur mais plus le tubercule mineur, la diaphyse et uniquement la trochlée mais plus le capitulum. On a les cols anatomique et chirurgical. On a la gouttière humérale ou sillon radial qui est creusé à la partie moyenne de la diaphyse et qui contient le nerf radial, à la fois extenseur du coude et du foyer de la main. Au dessus de la trochlée, on a la fossette olécrânienne où vient se placer l'olécrâne de l'ulna. A l'arrière, il y au niveau du col chirurgical le passage d'un paquet vasculo-nerveux qui sont les vaisseaux et les nerfs axillaires, qui se destinent à la région axillaire et au muscle deltoïde. Enfin, on a aussi le nerf ulnaire qui va fléchir le poignet des derniers doigts. On a de nombreux nerfs donc une fracture de l'os peut avoir des conséquences nerveuses et là encore les lésions peuvent être directes ou secondaires par développement d'un cale osseux.

C – Les articulations du complexe de l'épaule

Au sein de l'articulation de l'épaule, on distingue plusieurs articulations.

- Les articulations sterno-cléido-costale ou sterno-costo-claviculaire (planche 406)

Elle fait partie de la ceinture scapulaire. Elle est appelée ainsi car le sternum reçoit la calvicule mais également en dessous le cartilage costale de la 1e côte. Donc on a un ensemble car on a une interface entre la clavicule et la première cote. Les deux clavicules sont reliés entre elles par le ligament inter-claviculaire. On a aussi les ligaments costo-claviculaire, sterno-claviculaire et sterno-costale. Ce sont des articulations par emboîtement réciproque en selle, très peu mobiles, assez solides et ce sont des synoviales.

- L'articulation acromio-claviculaire

Elle fait partie de la ceinture scapulaire. C'est une synoviale avec des surfaces planes. Elle est très superficielle, on peut la palper. La clavicule peut se déboîter de l'acromion. Toute lésion sur cette ceinture retentit sur le membre.

- L'articulation scapulo-humérale

Les surfaces articulaires sont la cavité glénoïde qui regarde en avant, en bas et en

...

Télécharger :   txt (19.9 Kb)   pdf (63.6 Kb)   docx (21.6 Kb)  
Voir 12 pages de plus »
Uniquement disponible sur Essays.club