Essays.club - Dissertations, travaux de recherche, examens, fiches de lecture, BAC, notes de recherche et mémoires
Recherche

La société Lineo Chaussures

Par   •  25 Avril 2022  •  Dissertation  •  2 671 Mots (11 Pages)  •  16 Vues

Page 1 sur 11


[pic 1]

Feuille d’identité

TRAVAIL NOTÉ 1         (points)

[pic 2]

  • Remplissez la section ci-dessous et joignez cette feuille
    à votre
     envoi.
  • N’oubliez pas de conserver une copie de ce travail.

NOM                 PRÉNOM         

[pic 3][pic 4]

NUMÉRO D´ÉTUDIANT                 TRIMESTRE         [pic 5]

[pic 6]

ADRESSE         

        CODE POSTAL         [pic 7]

[pic 8][pic 9]

TÉLÉPHONE         Domicile                 Travail        

[pic 10][pic 11]

         Cellulaire         

[pic 12]

COURRIEL        

[pic 13]

        NOM DE LA PERSONNE TUTRICE        DYKE NATHALIE

[pic 14]

DATE D’ENVOI         

[pic 15]

Réservé à l’usage de la personne tutrice

DATE DE RÉCEPTION                 DATE DE RETOUR        [pic 16]

[pic 17]

NOTE         [pic 18]

[pic 19]

La société Lineo Chaussures située à Montréal est célèbre à travers le monde .Elle est l’une des entreprises qui a connu un énorme changement positif dans sa productivité, depuis plusieurs années avec la vente de Lineo plus , qui est une chaussure sportif  qui possède des couleurs attrayantes ayant des motifs et même  on peut la personnaliser en lui ajoutant des petits détails ( comme des coeurs, des étoiles , etc. ). Bref, une chaussure aimée des jeunes qui la représentent bien. Une toute nouvelle innovation dans le monde de la chaussure ! Qui dit entreprise populaire dit aussi concurrence. En 2000, sa productivité se fait sentir et la compétition aussi. Lineo décide donc de faire la mise en place d’un concept révolutionnaire donnant la chance aux clients de pouvoir choisir  entre une multitude de couleurs pour leur soulier.

Le système de gestion est hiérarchique et se constitue du directeur général qui est au sommet de celui-ci et viens ensuite , le contremaître, le designer et finalement  les employés. Les décisions comme la vente d’un produit sont prises par le directeur général. Il doit décider avant cela, des prix que cela lui apportera et aussi  le temps a consacré pour faire celui-ci. On peut aussi ajouter l’adoption d’un plan B si le plan A ne marche pas.

Le directeur général est Jerry Castonguay, âgé de 65 ans et  ayant 30 ans d’ancienneté dans l’entreprise. Son rôle est de s’assurer que les règles de l’entreprise satisfaits pleinement le personnel.

Le contremaître est Steve Laveille  et celui-ci est là depuis bien de 10 ans . Il connaît donc bien son travail. De plus, il est responsable aussi des appels vers les services de production du cuir et des lacets. Il  a sous sa responsabilité quatorze ouvriers qualifiés. Le directeur l’a choisi car il possède  les qualités d’un bon  contremaître soit sa souplesse d’esprit,  son courage et son énergie qui est toujours présente. Laveille  entretient de bonne relations avec les ouvriers.

Le travail le plus important est entre les mains du designer qui doit avoir une grande imagination pour trouver un style unique. Il doit donc faire plusieurs croquis de souliers et s’assurer d’avoir déjà une idée de ce qu’il veut dessiner.  Après avoir trouvé le bon dessin , il doit le faire accepter par le directeur. S’il ne l’aime pas , il doit encore user de son imagination pour trouver celui que Castonguay adoptera dans son entreprise.

Viens ensuite, le travail des employés qui  est divisé en deux ateliers. Le premier est pour « la fabrication de la tige (qui désigne le dessus de la chaussure), le montage (qui consiste en l'assemblage de la tige et de la semelle) et la finition». Les étapes de fabrication du soulier sont standardisées. De plus, le mode de fabrication préconisé est le soudé  qui  est en fait  l'utilisation de plusieurs  colles pour relier la tige et la semelle de la chaussure. Elle doit donc bien être collée sinon elle ne sera pas solide. Le deuxième est pour l’assemblage des pièces personnalisées utilisant des techniques de robotisation pour  la confection des ornements  afin que chacun est en sa possession , un soulier qui le représente.

Le directeur général veut s’assurer que tout le personnel vit dans un climat qui est paisible, il a donc mis en place dans chaque coin de l’entreprise, des hauts-parleurs où l’on entend seulement des compositions classiques de Mozart et Beethoven. Il veut que chacun se sente dans une atmosphère sereine. De surcroît, lorsqu’un travail est bien fait, les employés ont recours à des récompenses intrinsèques comme un sourire de la part du directeur  et des récompenses extrinsèques comme des promotions, des fêtes personnels ont aussi lieu et des voyages.  On préconise le travail d’équipe et la solidarité entre employé . Donc, on forme les ouvriers en leur offrant des cours pour qu’ils se spécialisent dans toutes les opérations de production , ainsi, si quelqu’un s’absente , on s’attend qu’un autre employé le remplace dans sa fonction.

De surcroît, le système de gestion est routinisé . Toutes les règles de l’entreprise sont écrites dans un manuel qui explique par exemple, les démarches à suivre si un problème survient en cas de surproduction ou en manque de stock, le fait que la personne doit arriver à heure fixe, faire le ménage avant de quitter les lieux, etc.

L’entreprise veut s’assurer que toutes les informations concernant celle-ci parvient aux employés, donc le directeur réunit tous le personnel pour communiquer les chiffres d’affaires de l’entreprise et même  pour régler des problèmes qui touchent les salariés.

Organisation vue comme une machine

Certains éléments semblent indiquer que l’entreprise de Lineo Chaussures ont  adopté  une vision mécaniste  de leur organisation. Tout d’abord, ils ont recours à un fractionnement  du travail soit le premier atelier qui est la fabrication de la tige, le montage et la finition. La division du travail est une manière pour spécialiser les ouvriers voire multiplier leur connaissance  à chacune des activités et ainsi , ils seront plus apte de travailler aisément et atteindre les buts de l’organisation de façon efficiente. De plus, le sectionnement a apporté à l’entreprise des gains de productivité. Lorsque l’on parle de ce processus de production , on parle aussi de routinisation. Des tâches répétitives sont faites comme si la personne était une machine.

...

Télécharger :   txt (15.8 Kb)   pdf (120.6 Kb)   docx (228.7 Kb)  
Voir 10 pages de plus »
Uniquement disponible sur Essays.club