Essays.club - Dissertations, travaux de recherche, examens, fiches de lecture, BAC, notes de recherche et mémoires
Recherche

ANALYSE DE SITUATION RÉALISÉE EN GROUPE

Par   •  2 Octobre 2017  •  1 399 Mots (6 Pages)  •  72 Vues

Page 1 sur 6

...

N’ayant pas de charriot personnel, je retourne à la salle de bain afin de récupérer le linge souillé (serviettes, gants de toilette). Je trie le linge ainsi que les déchets (change et gants à usage unique) dans les sacs prévus à cet effet. La salle de bain est rangée et nettoyée (l’ASH effectue la désinfection des locaux), je désinfecte le fauteuil. J’effectue un lavage des mains au savon doux puis une désinfection au SHA.

Analyse :

Mme H souhaite pouvoir être douchée le plus souvent possible, c’est pour elle un moment très agréable et souhaite se sentir propre. Malgré la maladie de Parkinson, qui l’empêche de réaliser ce soin par elle-même, la patiente demande quand même à y participer notamment lorsqu’il s’agit de se mouiller ou de se rincer. Elle apprécie que la douche soit réalisée dans la salle de bain de l’unité qui est plus grande et mieux équipée que les douches individuelles.

C’est aussi un moment où elle aime échanger avec le personnel soignant. Elle parle de sa vie, son mari, etc… Madame H nous félicite aussi sur la qualité du service qui, selon elle, est irréprochable et sur le personnel très agréable.

Ce soin est personnalisé car il répond aux demandes de la patiente et tient compte de ses ressources. De plus, il est adapté à sa pathologie et il favorise le maintien de son autonomie tout en respectant au mieux les trois invariantes du soin : hygiène, confort et sécurité. Durant la totalité du soin, le respect de l’intimité de la patiente est préservé au mieux.

Les risques encourus durant le soin sont évalués et maitrisés :

- Chute : La patiente est accompagnée en fauteuil roulant, pour éviter toute chute durant le trajet vers la salle de bain. On utilise des serviettes et des tapis antidérapants pendant la douche pour éviter que la patiente ne glisse lorsqu’elle se mobilise, on prend soin de mettre les freins sur le fauteuil de douche.

- Infection : Respect des protocoles d’hygiène et de désinfection, avant, pendant et après le soin tout en s’adaptant au mieux à l’environnement (pas de charriot : le linge souillé est réuni au même endroit dans la pièce).

- Douleur : observation des réactions de la personne.

- Altération de l’état cutané : En effet la patiente se mobilisant peu et étant incontinente, il existe un risque de formation d’escarres. La toilette est un bon moment pour effectuer cette surveillance.

- Risque d’affections liées aux soins : application des règles d’hygiène des mains du personnel soignant.

- Risques pour le soignant : Prévention et sécurité du soignant par respect des principes d’ergonomie.

Conclusion :

La toilette d’une personne hospitalisée doit respecter un certain nombre de règles et protocoles afin de s’ancrer dans une prise en charge de qualité. Mais c’est aussi un moment privilégié entre le soignant et son patient. Cela lui permet de communiquer avec le patient, de réévaluer et de mobiliser les ressources de la personne en vue d’améliorer ou de maintenir son état physique et psychique. Certes les locaux et le matériel soignant ne sont pas toujours adéquats mais le but est de s’adapter afin de respecter au mieux le confort du patient en sécurisant au mieux son environnement.

...

Télécharger :   txt (8.6 Kb)   pdf (79.4 Kb)   docx (12.5 Kb)  
Voir 5 pages de plus »
Uniquement disponible sur Essays.club