Essays.club - Dissertations, travaux de recherche, examens, fiches de lecture, BAC, notes de recherche et mémoires
Recherche

Cours d'histoire des religions romaine et le début du christianisme

Par   •  8 Mars 2018  •  4 289 Mots (18 Pages)  •  244 Vues

Page 1 sur 18

...

Dans les textes littéraires, il y a des questions religieuses qui agitent une époque et une société comme pour ce qui est de l’époque médiévale. L’instauration du christianisme et son développement constitue une étape charnière dans le développement et construction de l’identité et la mise en place des mentalités appelées à se développer et à prospéré jusqu’à notre époque.

Le paganisme se différencie du christianisme ? En quoi la religion romaine se différencie du christianisme ? Comment le christianisme depuis des espaces lointains va voyager et s’implanter en occident, à Rome comment il va régner et comment il s’impose ?

C’est considéré à l’époque comme une religion marginalisée et il y avait un conflit très fort entre le paganisme et le christianisme. Si on s’intéresse à ce christianisme qui va devenir la religion officielle de l’empire romain on doit s’intéressé au paganisme.

I. Le christianisme dans le contexte de l’Empire romain

Cette religion va devenir la religion officielle de l’empire romain. Le premier souci de l’historien c’est de trouver les sources : on n’a pas de sources directes sur la vie ou la prédication de Jésus. L’Ancien Testament et les autres textes sont décalés chronologiquement et pour les historiens il s’agit d’une réécriture de l’histoire. On ne possède aucun témoignage extérieur sur le christianisme à la génération apostolique jusqu’au Ier ou IIe siècle. L’archéologie fournit des sources très importantes comme les catacombes à Rome, des peintures sur les catacombes qui témoigne de l’existence des premiers chrétiens mais aussi des premières églises souterraines car les premiers chrétiens n’avaient pas le droit d’exercer la religion. Les sources les plus anciennes dont on dispose sont les lettres apostoliques. Dés la première génération, on a des écrits comme l’épitre de saint Paul mais ce sont des écrits qui reflète la foi et non l’histoire.

1. La religion romaine

C’est une religion qui se fait dans le cadre civique : un idéal de la vie collective et de se fait il s’oppose au christianisme. La religion est lié à la communauté et de se fait ça marque une rupture avec le paganisme car le christianisme est un engagement personnel et donc un cheminement intellectuel et spirituel. Autre différence avec le paganisme c’est qu’il suppose l’existence d’un fondateur en l’occurrence, le Christ et tire ses origines de la prédication de Jésus crucifié sous Tibère lors de la préfecture de Ponce Pilate. Il n’y a pas de livres sous le paganisme.

2. Apparition du christianisme à Rome

Il faut souligner que dans un premier temps à Rome aussi bien que dans toutes les cités de l’Empire se côtoyaient des systèmes religieux multiples qui présentaient des différences notables sur le plan de la représentation et de la relation à la divinité, sur le plan objectif de la cité.

Des communautés juives sont installées à Rome depuis le IIe siècle av. J.-C. et sont florissante. Mais les Romains n’arrivaient pas faire la différence entre les chrétiens et les juifs car les chrétiens sont issu des premières civilisations juives qui se sont implantées à Rome. C’est pour ça qu’on a des sources importantes sur ce sujet. Dans l’antiquité, on a des ouvrages importants qui nous relate la civilisation romaine comme Tite-Live ou encore Suétone qui nous rappelle et assure la présence de chrétiens dans la communauté juive dans le Ier siècle de notre ère. A cette période, ce premier noyau ne constituait pas d’identité sociologique. C’est pour ça qu’on dit que les premiers chrétiens ne forment pas d’identité sociologique au point de marquer les institutions et la vie romaine.

Néron, en 64 agit d’une manière très virulente contre les chrétiens car la communauté chrétienne devient plus importante et commence à avoir une identité. On a des sources très importantes qui l’attestent. Suétone dans la vie de Néron, dit « Néron livre aux supplice les chrétiens, race abandonnée à une superstition nouvelle et coupable ». Néron a fait ça car les chrétiens refusaient de participer aux cultes et les Romains, pour eux, les nouveautés sont synonymes de modifications par rapport à la coutume des anciens (Ms Maiorum). Si on ne participe pas aux cultes, les dieux peuvent se fâcher et vont mettre en danger ce genre de pacte de paix mis en place entre les dieux et les hommes.

Les chrétiens apparaissent comme étant de mauvais citoyens qui ne respectent pas le culte romain et ils ne pratiquement même pas le culte impérial : temple en l’honneur de César qui est divinisé. Le culte impérial est quelque chose qui est obligatoire dans tout l’Empire Romain même si les gens ne croient pas dans les divinités romaines. Les chrétiens ne voulaient pas le faire et c’est une source de conflit entre les Romains et les chrétiens.

La première accusation contre les chrétiens sont qu’ils sont athées car ils ne participent pas au culte traditionnel ni au culte impérial ni au culte orientale. On se dit qu’ils n’ont aucune religion ce qui est une aberration dans l’époque antique et met en danger l’équilibre de la cité. Il y a l’idée d’une sorte d’absence de pratique dans le cadre de la religion catholique. A Rome, pratiquer l’inceste et aussi le fait de pratiquer la crucifixion, est pour les Romains, destiné aux voleurs, les bandits ou les esclaves révoltés. Pratiquer l’inceste : on disait que les chrétiens se réunissaient lors de repas nocturnes et ensuite ils se livraient à des orgies. Ces repas nocturnes étaient la messe : la consécration du pain et du vin où on partage le corps et le sang du Christ. Les Romains considèrent ça comme une sorte d’orgie mal interprété. Ceci est décrit par Minicius Felix.

Le christianisme à sa période de naissance n’était pas compris par les Romains car il y a une différence de mentalité ce qui fait qu’il n’y a pas de dialogue possible entre les 2 religions. Et c’est de là que découle une tentions d’où découle une propagande politique. Ils sont accusé d’anthropophage car quand on dit qu’on partage le corps du Christ. Les Romain croyaient qu’on tuait quelqu’un et qu’on boit le sang de la personne morte.

Il ne faut pas prendre ces accusations à la légère et ces accusation contribuent à entretenir un mépris à l’égard des chrétiens.

C’est intéressant de voir aussi que les remarques et les accusations reprochées

...

Télécharger :   txt (26.9 Kb)   pdf (72.2 Kb)   docx (23.2 Kb)  
Voir 17 pages de plus »
Uniquement disponible sur Essays.club