Essays.club - Dissertations, travaux de recherche, examens, fiches de lecture, BAC, notes de recherche et mémoires
Recherche

L'homme peut-il penser, agir sans l'influence d'autrui

Par   •  5 Décembre 2017  •  1 602 Mots (7 Pages)  •  89 Vues

Page 1 sur 7

...

Chacun d’entre nous vivant en société reconnait des traits de comportement, des actions similaires à soi. Autrui permet de mieux se connaitre et influence notre conscience en servant de miroir de soi. De plus chacun se soucis de ce qu’on pense de nous. L. Festinger parle alors de la théorie de la comparaison social qui est la tendance à s’auto évaluer par comparaison avec autrui. Il y a donc une complémentarité de deux sources d’informations qui sont l’autre et le soi comme l’énonce Baumeister (1998). Autrui est donc une source d’information importante pour une meilleure compréhension de soi. Bern (1972) fait une étude pertinente en faisant une réflexion opposé mais qui corrèle les propos précédent, il dit que les actions peuvent traduire la pensée ce qui permet cette fois ci une meilleure compréhension d’autrui. L’autre influence également nos émotions car suivant les situations rencontrées et les personnes avec qui l’on est, nous allons agir différemment. Baumeister énonce lui le concept de « moi public » et de « moi privé » qui pour résumer signifie un état et des actions différentes lorsqu’on est seul ou avec des proches et lorsqu’on est en société.

On peut donc constater que notre conscience est individuelle et représente qui nous sommes. Nous avons en nous des mécanismes universels qui agissent en fonction de nos pensées et de nos actions. De ce fait nous avons tous notre propre perception d’un même monde. Néanmoins il semble que malgré notre unicité nous soyons tous plus ou moins construit sur des bases semblables en fonctions d’où nous venons et qui nous côtoyons. Autrui est donc une part de chacun de nous et influences chacune de nos pensées. Son rôle est aussi important que nécessaire. Il est donc au cœur de la pensée humaine.

On peut donc se demander s’il est possible d’avoir une pensée qui nous est propre ? Et dans ce sens la seul façon de ne penser que par soi-même n’est-ce pas justement de prendre conscience que notre « moi » intérieur est régit pas autrui ?

Annexe

Références

- Bitbol, M. (2014). La conscience a-t-elle une origine sociale? Flammarion.

- Site: www.LeMonde.fr/ Révision BAC

- Site: www.ChristianDuval.Overblog.com/ : site peu fiable mais les informations ont été vérifiées.

- Site : Ministère de l’éducation nationale, de la jeunesse et de la vie associative (DGESCO] Sciences économiques et sociales – Première ES (http://www.eduscol.education.fr/)

...

Télécharger :   txt (10.2 Kb)   pdf (85.2 Kb)   docx (14.5 Kb)  
Voir 6 pages de plus »
Uniquement disponible sur Essays.club