Essays.club - Dissertations, travaux de recherche, examens, fiches de lecture, BAC, notes de recherche et mémoires
Recherche

La modernité

Par   •  4 Octobre 2017  •  9 145 Mots (37 Pages)  •  232 Vues

Page 1 sur 37

...

Le terme modernité a aussi souvent des connotations laudatives. En utilisant le terme modernité, les intellectuels occidentaux ont souvent voulu faire deux choses différentes :

* le projet philosophique : les penseurs souhaitent spécifier l'expérience occidentale. Qu'est ce qui fait que le monde Occidental fait des choses qu'on ne retrouve pas ailleurs ? Nous faisons les choses différemment car notre expérience de la vie et du monde est propre à l'Occident.

* la valorisation du travail Occidental : les penseurs ont eu tendant à déclarer la production Occidentale comme étant meilleure et essentiellement supérieure à ce qui se faisait ailleurs.

Ce concept de modernité a une face descriptive et une face valorisante fait de plein de jugements de valeur qui posent problème. La modernité devrait alors être revendiqué, être présenté avec fierté et devraient s'imposer aux autres. Les modernes ont tendance à déclarer supérieur leurs façons de faire et ils suggèrent qu'ils devraient les présenter aux autres comme un modèle de supérieur que l'on doit imposer → impérialisme.

La pluralité de ces projets peut entrainer la critique et des versions négatives de la part de ceux qui y sont confrontés. On peut critiquer la modernité et cette critique de la modernité nous donne accès à ce qui caractérise la modernité elle même.

Qu'est ce qu'une critique de la modernité ?

Dans le monde contemporain, nous sommes exposés à un grand nombre de problèmes, de crises et de pathologies économiques, écologiques, militaires. Les critiques sous entendent nettement qu'il y aurait peut-être une racine commune à ces problèmes, une source caché à ces difficultés, un point commun à ces pathologies auxquelles nous sommes exposées.

*La modernité, ce qu'a voulue être le monde occidental entretient un rapport très particulier à l'environnement et se présente sous l'idée que l'être humain à vocation à maîtriser et à dominer la nature. L'homme moderne a pour fonction de conquérir le monde, qu'il doit vaincre sa crainte instinctive d'un mode obscur et complexe qui se refuse à s'exprimer dans sa totalité pour en faire un objet de production maîtrisé.

La découverte des Amériques à la fin du XVe siècle a été un coup de fouet pour le monde occidental, émerge alors l'idée qu'il y a des mondes nouveaux a conquérir et qu'on doit s'approprier, que le monde est offert aux hommes pour être maitrisé, dominé et exploité. Et quand les intellectuels occidentaux se faisaient une fierté d'être des modernes inventeurs et propagateurs de la modernité c'est cette volonté d'instaurer un nouveau rapport à la nature qu'ils ont en tête.

*La modernité se caractérise également par un certain malaise devant les rapports hiérarchique qui définissent le monde social. Depuis que l'espèce humaine a quitté le mode d'organisation des chasseurs / cueilleurs, les relations hiérarchiques ont marqué les hommes aux niveaux économiques : ceux qui travaillent et ceux qui font travailler, politiques : ceux qui gouvernent et ceux qui sont gouvernés et domestiques : le pouvoir de l'homme sur la femme. Ces trois hiérarchies s'entremêlent et communiquent entre elles.

Dans le bouddhisme, il y a un malaise devant les hiérarchies qui défigurent la vie humaine et assène un coup fatal à l'idéal d'égalité. La déclaration des droit de l'homme révèle que les relations hiérarchiques ne vont pas de soit. Ce malaise a existé mais quel a été ses effets ? Apres plusieurs siècles de malaise, les trois hiérarchies sont encore bien vivace et l'idéal hiérarchique de la modernité nous pousse a nous intéresser sur ses effets superficiels ou réversibles.

→ La critique parle de paroles vaines, d'une hypocrisie car des hiérarchies aussi durs voire plus dure ont vu le jour dans l'ombre.

Exemple : La déclaration d'Indépendance de 1867 s'ouvre par un texte philosophique proche de l'esprit de la Déclaration de l'homme et du citoyen. Ça n'a pas empêché l'esclavage et la ségrégation. Il dénonce l'hypocrisie occidentale qui proclame des valeurs démocratiques mais tolère des relations hiérarchiques d'une violence inouïe. On proclame dans le vide, dans le vague pour impressionner et on met en place en fait des relations violente.

La critique de la modernité s'appuie donc sur deux constats :

* l'époque occidental moderne a promu la domination et l'assujettissement de la nature

* la modernité occidentale a mis en avant officiellement des valeurs anti-hiérarchiques mais officieusement elle a consolidé de nombreuses relations hiérarchiques et en a inventé d'autres. ( Colonialisme, Taylorisme ).

Alors la modernité est contestable et devient un chose que l'on devrait renier et mettre à distance pour se diriger vers une non modernité, vers une alter modernité ou une post modernité.

Que faut-il répondre à ces critiques ? Est-ce que ces critiques de la modernité cherchent à faire de l'Occident un conquérant hypocrite ? N'est-elle pas excessive et caricaturale ?

Cette critique peut aujourd'hui nous servir de fil conducteur pour examiner le contenu de la modernité, bien qu'elle soit massive et manque de nuance ( monolithique ), malgré cela cette critique porte et nous permet de revenir avec une lucidité critique nouvelle sur l'histoire et la manière dont on a pensé ce concept de la modernité.

------------

Le concept de modernité se situe au carrefour de deux éléments :

* Le schéma historique tripartite : un modèle de se représenter ce qu'est l'histoire constitué de l'Antiquité, du Moyen-Âge, des Temps modernes. Ce schéma n'est pas un modèle comme les autres dans le monde occidental, il a été le cœur de la vision de l'histoire mais aussi de eux-même que les peuples occidentaux ont privilégiés et sur lequel ils se sont appuyés. Ce schéma à pour but d'aider les gens à comprendre l'histoire. La notion de modernité est contenu dans ce que désignait les Temps Modernes.

*La notion de modernité se trouve aussi une réminiscence de l'Antiquité. Elle hérite d'une série de réflexions

...

Télécharger :   txt (58.9 Kb)   pdf (272 Kb)   docx (596.6 Kb)  
Voir 36 pages de plus »
Uniquement disponible sur Essays.club