Essays.club - Dissertations, travaux de recherche, examens, fiches de lecture, BAC, notes de recherche et mémoires
Recherche

L'inconscient

Par   •  26 Septembre 2018  •  1 420 Mots (6 Pages)  •  108 Vues

Page 1 sur 6

...

conscience du sens de ses actes avant leur réalisation. Il est obligé d’assumer le fait d’être un être conscient. Dans le cas d’un acte réalisé à l’encontre de la morale de la société, l’ inconscience ,ou autrement dit, l’ absence de jugement de l’individu, sera jugée plus sévèrement, au contraire de l’individu inconscient psychologiquement, ce qui le rendra coupable du délit, crime, ou tout action nécessitant justification. C’est son inconscience qui l’accablera face à un juge.

Mais comment faire la différence entre ces deux formes d’inconscience? Il arrive que lors de procès, il faille procéder à des expertises psychologiques déterminant le type d’inconscience de l’accusé, le résultat dirigeant d’ailleurs la décision du tribunal dans le placement de l’individu : prison ou hôpital psychiatrique. Le tribunal doit alors choisir entre punir et soigner.

Selon le créateur de la psychanalyse, Sigmund Freud, l’inconscience peut être considérée comme une excuse recevable dans le cas de certaines maladies ou névroses liées à une mauvaise construction de soi. En effet, l’individu serait victime de désirs surgissant subitement sans qu’il en ait le contrôle et sans qu’il sache d’où elles viennent. Freud considère que « ces hôtes étrangers semblent être plus forts que ceux qui sont soumis au moi », c’est-à-dire à la conscience. L’individu atteint de ces névroses n’a donc plus aucun contrôle sur lui quand il est en état d’inconscience. Ces pensées pouvant conduire à des actes involontaires peuvent être causées par le surmoi ou la ça, une partie de notre inconscient forgée suite à des processus sociaux tels que l’éducation et les interdits moraux. Le surmoi censure le ça, c’est le « refoulement mécanique » du désir, maintenu dans le ça. Son origine serait la pression sociale mais aussi les chocs dus aux différents traumatismes vécus dans l’enfance. Ce processus de refoulement expliquerait les rêves, la mémoire, les pulsions ou encore les actes manqués, et par la même occasion, conditionnerait les comportements humains. Dans certains cas d’inconscience psychologique, tels que les pathologies mentales, l’inconscient de Freud jouerait donc un rôle important; il en serait la cause.

En effet, le type d’éducation qu’offrent les parents à leur enfant peut définir la psychologie de l’enfant lorsqu’il sera adulte. Marc-André Cotton explique ces faits dans son écrit parlant de la pédagogie noire. Par exemple, il assure que les adultes qui « ressentent la vitalité de l’enfant - et surtout sa conscience spontanée – comme une menace » ont eux même souffert d’une violence éducative qu’ils transmettent à leurs enfants. C’est une autorité fondée sur la soumission aux exigences de l’éducation qui entraîne un cercle infernal puisque chaque génération va transmettre cette éducation à ses enfants. Il est donc plausible que l’Homme puisse être inconscient au sens psychologique et moral du terme, et que certaines maladies, qui provoquent de l’inconscience psychologique, puissent s’expliquer par un inconscient répondant à la thèse de Freud. La justice doit donc lier psychanalyse, psychologie et fermeté, notamment lorsque des actes de mauvaise foi sont mis à jour. L’analyse de Sarthe a tendance à considérer tout acte inconscient comme de mauvaise foi, ignorant les pathologies mentales violentes et prouvées, et qui nuisent à la vie des personnes touchées par ses maladies, puisque logiquement, si ces personnes en étaient réellement conscientes, elles pourraient utiliser leurs mauvaises fois comme excuses dans le but de servir leurs intérêts, mais dans le cas où elles agissent contre leurs propres intérêts et se mettent elles-mêmes en danger, il est difficilement concevable que ces actes soient conscients.

Pour conclure, nous pouvons en déduire que l’inconscient ne peut pas « servir » d’excuse, puisque ce terme suggère un feinte pour réduire notre responsabilité lors d’un acte inconscient, mais l’inconscient peut être une excuse dans certains cas psychologiques, comme des maladies, des névroses ou des traumatismes dans l’enfance comme une éducation trop violente ou encore des maladies. Dans ces cas, l’individu est jugé inapte à prendre des décisions rationnelles et est donc pris en charge. Quelles sont les moyens mis en place pour accéder à son inconscient

...

Télécharger :   txt (8.8 Kb)   pdf (45 Kb)   docx (13.2 Kb)  
Voir 5 pages de plus »
Uniquement disponible sur Essays.club