Essays.club - Dissertations, travaux de recherche, examens, fiches de lecture, BAC, notes de recherche et mémoires
Recherche

Etre bénévole, est-ce encore travailler ?

Par   •  17 Avril 2018  •  1 286 Mots (6 Pages)  •  97 Vues

Page 1 sur 6

...

Certains travaux peuvent aussi se confondre avec du bénévolat. En effet, le bénévolat est aujourd’hui très répandu, que ce soit dans des pays étrangers pour aider une population après une catastrophe par exemple, ou aussi à l’échelle locale, dans certains domaines spécifiques. Par exemple, un professeur pourra dans un cas être salarié dans un lycée, et dans un autre cas aider des personnes dans un milieu défavorisé. Cela réduit une fois de plus la limite entre le travail et le bénévolat.

Nous avons donc vu que la limite entre le travail et le bénévolat est donc bien plus teintée qu’au premier abord, notamment grâce au fait que le travail peut être une occupation procurant du plaisir, tout comme le bénévolat, et que certains métiers peuvent être réalisés en tant que salarié ou en tant que bénévole. Certes, le bénévolat et le travail sont deux choses qui sont plus proches que ce que l’on peut penser. Mais y a-t-il un élément en particulier qui pourrait le différencier de manière sûre ?

Comme dit précédemment, le travail est un besoin vital, presque aussi important que manger et boire, mais quant est-il du bénévolat ? Il existe malgré le fait qu’il ne soit pas indispensable. L’action du bénévolat n’est pas obligatoire, elle a donc besoin d’un engagement. Lorsqu’une personne s’engage en tant que bénévole dans une cause, il ne peut pas moralement la quitter du jour au lendemain, il ne peut pas l’abandonner. Toute la différence est là. Un Homme ne peut se passer du travail car il en a besoin pour vivre, et nous ne savons pas s’il continuerait s’il avait la possibilité d’arrêter. Le bénévolat, lui, demande de la motivation dès le départ, ce n’est pas uniquement une chose dans laquelle on s’engage pour aider ou faire plaisir, c’est aussi un engagement total de soi dans une cause pour laquelle on veut se battre. Par exemple, on ne peut pas s’engager à la légère dans un projet de construction d’une école en Afrique en tant que bénévole, ce ne serait pas moral. Cela demande un engagement total que ne demande pas le travail.

On peut donc penser qu’une différence indissociable du bénévolat peut être l’engagement de soi, chose qui n’est pas présente dans un travail, puisque nous sommes contraint à le réaliser.

En réfléchissant à la différence entre le travail et le bénévolat, nous avons tout d’abord vu que le travail et le bénévolat était diamétralement opposés, puis nous avons affiné la limite entre ces deux notions, en montrant que malgré les différences qui les séparaient, elle était plus subtile qu’au premier abord. C’est un creusant un peu plus la question que nous sommes venus à la conclusion qu’au-delà d’une différence réelle entre le travail et le bénévolat, ce dernier résulte d’un véritable engagement, ce qui n’est pas le cas pour le travail, qui est un besoin vital, quelque chose que l’on fait qu’on le veuille ou non.

...

Télécharger :   txt (8 Kb)   pdf (46.3 Kb)   docx (13.1 Kb)  
Voir 5 pages de plus »
Uniquement disponible sur Essays.club