Essays.club - Dissertations, travaux de recherche, examens, fiches de lecture, BAC, notes de recherche et mémoires
Recherche

Etude de marché des auto-écoles

Par   •  17 Octobre 2017  •  1 792 Mots (8 Pages)  •  80 Vues

Page 1 sur 8

...

- L’environnement

Le chiffre d’affaires du secteur des auto-écoles est soutenu par un effet prix (le prix à la consommation en services d’apprentissage de la conduite a augmenté de plus de 50% en 10 ans).

Sur le segment de l’apprentissage de la conduite, plusieurs facteurs pénalisent la profession :

- l’évolution démographique : la tranche d’âge 16/25 ans (qui recouvre les principaux clients des auto-écoles) est en diminution.

- le pouvoir d’achat limité des consommateurs (notamment des jeunes) freine la demande des écoles de conduite. Le critère prix reste déterminant dans le choix du centre de formation par le consommateur. Cela influe donc grandement leurs facteurs de décision.

- le nouveau système d’attribution des places : l’insuffisance des places d’examen constatée depuis de nombreuses années (manque d’examinateurs) est aujourd’hui gravement accentuée par la réforme de leur système d’attribution. Les places aux examens sont désormais attribuées en fonction du taux de réussite des auto-écoles alors qu’auparavant elles étaient attribuées en fonction du nombre de dossiers déposés en préfecture.

Malgré ces difficultés, certains éléments sont favorables à la profession :

- le développement de la conduite accompagnée.

- le permis probatoire instauré en 2011 grâce notamment aux stages de récupération de points : le durcissement de la réglementation en matière de sécurité routière (installation des radars automatiques, permis probatoire...) est à l'origine d'un accroissement du nombre de permis invalidés et des points retirés, d'où une hausse de la fréquentation des auto-écoles. Pour éviter le retrait de permis, des stages de sensibilisation ont été créés afin de pouvoir récupérer des points sur le permis (possibilité de récupérer

4 points dans la limite d’un stage tous les deux ans): l'essor de ces stages est tel que plus de 85% des participants aux divers stages répertoriés par la préfecture ont pour finalité de récupérer leur capital de points.

Conclusion

Afin de limiter le nombre alarmant de jeunes âgés de 18 à 24 ans tués chaque année sur la route, l’Etat a décidé d’instaurer le permis probatoire.

Celui-ci consiste à diminuer le nombre de points sur le permis de conduire. Les conducteurs débutants ne disposant désormais que de 6 points, ce permis incite les jeunes conducteurs à être le plus prudents possibles et surtout respectueux du code de la route, comme il leur a été inculqué.

De plus, La Réforme du permis de conduire annoncée le 13 janvier 2009 met l’accent sur une formation des conducteurs tout au long de la vie, en renforçant le continuum éducatif à travers différents dispositifs :

- renforcement et adaptation aux nouvelles connaissances en Sécurité Routière des formations durant le parcours scolaire,

- développement de la conduite accompagnée depuis 1984, en permettant notamment aux jeunes de plus de 18 ans de bénéficier de ce mode de formation. L’AAC, Apprentissage Accompagné de la Conduite permet en effet aux jeunes conducteurs d’acquérir de la pratique et entraîne une meilleure réussite aux épreuves du permis de conduire,

- réflexion sur la mise en place de formations obligatoires pour les jeunes conducteurs six mois après l’obtention du permis de conduire, puis tous les 10 ans pour les conducteurs expérimentés.

Néanmoins, de nombreux critères menacent les auto-écoles, donc l’Etudiante.

Les élèves ont de moins en moins de moyens financiers pour suivre leur formation dans de bonnes conditions. Conséquence de la crise, les aspirants au permis de conduire ont une pression négative qui génère l'échec. Car ils savent que s'ils le ratent, il faudra repayer et que le temps d'attente est en moyenne de 91 jours avant de pouvoir le repasser.

De plus, le seuil de rentabilité d'une auto-école est très bas, en dessous de celui d'autres professions qui n'ont pas nos contraintes. Une auto-école a de nombreuses contraintes dont les taxes : 20 % du prix d'une leçon va directement dans les caisses de l'État. La hausse de la TVA ayant augmenté le 1er janvier n’arrange évidemment rien.

...

Télécharger :   txt (11.7 Kb)   pdf (90.1 Kb)   docx (573 Kb)  
Voir 7 pages de plus »
Uniquement disponible sur Essays.club