Essays.club - Dissertations, travaux de recherche, examens, fiches de lecture, BAC, notes de recherche et mémoires
Recherche

L'adaptation cinématographique de La Princesse de Montpensier vous semble t-elle réussie ?

Par   •  25 Mars 2018  •  1 348 Mots (6 Pages)  •  488 Vues

Page 1 sur 6

...

Bien que les relations entre les personnages soient conformes au livre, les caractères de certains d'entre eux sont parfois modifiés ; on remarquera notamment la différence du personnage de la princesse de Montpensier du livre, dans lequel elle est présentée comme belle, brillante, pleine d'esprit et de vertu, « l'une des personnes du monde la plus achevée », avec celui du film, où l'accent est bien plus mis sur sa beauté et sa tendance à céder au désir que sur son esprit. On déplore également le caractère du prince de Montpensier, certes très jaloux dans le livre mais également ferme avec sa femme, ce qui manque dans le film ; en effet, il est très passif, extrêmement jaloux et ne désire qu 'une chose, être aimé par sa femme : « M’aimerez-vous aussi Madame ? » ; « J’aurais aimé moi-aussi avoir un sourire de vous. Fol espoir ! »

Enfin, on déplore le message que nous laisse ce film, lequel est que si Marie de Montpensier avait été soumise et obéissante, elle n'aurait pas causé tant de désastre. En effet, si la question de l'émancipation des femmes et du féminisme n’existait pas et n'avait pas lieu d'être à l'époque de Mme de La Fayette, on regrette que Bertrand Tavernier n'ait pas abordé ce sujet de manière plus contemporaine, et n'ait pas essayé de transmettre un meilleur message. On peut se demander si, pour un film paru en 2010, au XXIe siècle, il n'eut pas été mieux de prendre un peu de liberté et transmettre un message plus contemporain.

Cette adaptation cinématographique contient des défauts ; bien que la trame et l'histoire aient été respectées, des écarts ont eu lieu : des scènes ont été modifiées, supprimées, et les personnages ne sont pas toujours exactement fidèles au récit. De plus, le message transmis n'est plus d'actualité, va à l'encontre du féminisme.

En conclusion, cette adaptation cinématographique est plutôt réussie ; elle respecte en grande partie l'histoire du livre malgré des écarts tels que des scènes modifiées ou supprimées sans raisons apparentes ainsi que certains mauvais ajouts ; les textes, décors et dialogues correspondent à l'époque et au contexte historique, et Bertrand Tavernier a réussi à surmonter la difficulté causée par l'écriture très elliptique de Mme de La Fayette en ajoutant des scènes qui enrichissent le film, tout en respectant le livre. Finalement, le vrai reproche que l'on pourrait faire à ce film, c'est peut-être justement le fait qu'il respecte si bien le livre, délivrant ainsi une morale non contemporaine, qui va à l'encontre de l 'émancipation des femmes. Cela nous amène donc à nous demander ce qu'est une bonne adaptation, et si une bonne adaptation doit forcément respecter le récit original, ou si elle doit s'en émanciper, devenant ainsi plus personnelle et contemporaine, tel que l'a fait Christophe Honoré dans La Belle Personne, adaptation de La princesse de Clèves.

...

Télécharger :   txt (8.4 Kb)   pdf (47.2 Kb)   docx (13.8 Kb)  
Voir 5 pages de plus »
Uniquement disponible sur Essays.club