Essays.club - Dissertations, travaux de recherche, examens, fiches de lecture, BAC, notes de recherche et mémoires
Recherche

Sartre, Qu'est-ce que la littérature, chapitre 2

Par   •  8 Décembre 2018  •  894 Mots (4 Pages)  •  15 Vues

Page 1 sur 4

...

Sartre mentionne ensuite la notion de liberté. Si il appelle au lecteur pour qu'il achève son entreprise « il va de soi que je le considère comme liberté pure. » Quant à lui, l'écrivain ne doit pas céder à ses passions sinon la liberté est aliénée. Le lecteur doit avoir la conscience d'être libre. « Le propre de la conscience esthétique c'est d'être une croyance par engagement. » , « la lecture est un rêve libre. » Sartre conclut donc que la lecture est un acte de générosité. Un pacte est scellé entre l’auteur et son lecteur : chacun reconnaît la liberté de l’autre. Le lecteur présuppose que l’écrivain a écrit en usant de sa liberté (sinon l’œuvre entrerait dans la chaîne du déterminisme et ne serait pas intéressante), et l’auteur reconnaît à son lecteur sa liberté. « C'est une décision libre qu'ils prennent l'un et l'autre. » Le lecteur récupère et intériorise ce non-moi en le transformant en impératif. C’est ce processus d’intériorisation qui va provoquer chez le lecteur ce que Sartre appelle « une joie esthétique ». C’est lorsque cette joie paraît que l’œuvre est achevée. L'univers du romancier doit également être un engagement, tout d’abord imaginaire, dans l’action. Sartre affirme que l'erreur du réalisme a été de croire que le réel se résumait à la contemplation. L'écrivain doit être créateur d'injustices dans un mouvement qui les dépassent et le lecteur doit créer ce que l'auteur dévoile ainsi l'auteur et le lecteur portent « la responsabilité de l'univers. »

A la fin de son chapitre, Sartre revient sur l'idée centrale de la liberté : « l'écrivain, homme libre s'adressant à des hommes libres, n'a qu'un seul sujet : la liberté. » Sartre a répondu à la question Pourquoi écrire? en affirmant que l’art d’écriture est lié à la liberté et par conséquent à la démocratie : « Écrire, c'est une certaine façon de vouloir la liberté; si vous avez commencé, de gré ou de force vous êtes engagé». Sartre par le mot « engagé » introduit son prochain chapitre : pour qui écrit-on ? La question est maintenant de savoir pour qui et comment s'engager.

...

Télécharger :   txt (5.3 Kb)   pdf (41.1 Kb)   docx (12.1 Kb)  
Voir 3 pages de plus »
Uniquement disponible sur Essays.club