Essays.club - Dissertations, travaux de recherche, examens, fiches de lecture, BAC, notes de recherche et mémoires
Recherche

Pourquoi peut-on parler d'esthétique de continuité ou de rupture dans les œuvre de Pasolini et de Sophocle ?

Par   •  18 Juin 2018  •  944 Mots (4 Pages)  •  209 Vues

Page 1 sur 4

...

pièce qui n’est que d’une seule et unique journée. Ainsi le déroulement de la destiné d’Œdipe représente un seul bloc mené d’un bout à l’autre par l’enquête visant à rechercher le meurtrier de Laïos.

On peut noter un certains nombres d’éléments qui, autant dans l’oeuvre cinématographique de Pasolini que dans la pièce de théâtre de Sophocle , assure une esthétique de rupture dans le récit du mythe. Dans l’oeuvre cinématographique on voit défiler toute la vie d’Œdipe, de sa naissance à sa fuite après son énucléation, on observe donc plusieurs époques différentes cependant la continuité est marquée au travers de la résolution du meurtre qui comme inspiré de Sophocle, se réduit à une seule et unique journée. Ainsi dans les deux œuvres on retrouve un schéma similaire quant au sort réservé à ce roi maudit : Roi respecté et aimé le matin puis criminel puni par les dieux et condamné par ses propres dires. La continuité est également assurée par une répétition d’éléments et d’événements très prononcée chez Pasolini. En effet on peut observer au cours du film la récurrence de plusieurs situations, dont l’une des plus frappante est sans hésiter la scène du carrefour entre Corinthe et Thèbes. Dans cette scène Œdipe s’en remet aux dieux afin qu’il le guide dans le chemin à prendre, mais peut importe le nombre de fois qu’il se retrouve à cet endroit il se retrouve toujours sur la route menant à Thèbes. Cette répétition amène alors une certaine cyclicité et par conséquent une certaine continuité. Dans les éléments revenant régulièrement et marquants on peut citer la flûte qui joue à un rythme régulier le même thème. Ce thème est inaudible par le spectateur à cause de ses notes très aiguës. La chemise de nuit bleue que porte la mère dans les années vingt peut quant à elle être reliée à la robe que porte Jocaste dans la partie mythique. Ainsi ce bleu royal assure un lien entre les deux époques. La prophétie de la pythie marque une fracture dans la destinée d’Œdipe. En effet avant de prendre connaissance des paroles divines, la vie d’Oedipe était paisible mais cette prophétie vient marquer la fin de cet ère paisible pour laisser place à une période de trouble rythmée par l’enquête du meurtrier.

Pour conclure ce développement nous pouvons alors dire que les œuvres Edipo Re de Pasolini et Oedipe Roi de Sophocle s’inscrivent dans une esthétique de continuité et de rupture par leur structure formelle avec une division structurel dans un même mythe ainsi que par les rebondissement et l’histoire qui assurent une continuité.

...

Télécharger :   txt (6 Kb)   pdf (45 Kb)   docx (12.2 Kb)  
Voir 3 pages de plus »
Uniquement disponible sur Essays.club