Essays.club - Dissertations, travaux de recherche, examens, fiches de lecture, BAC, notes de recherche et mémoires
Recherche

Croissance et mondialisation depuis le milieu du XIXe siècle

Par   •  5 Décembre 2018  •  2 236 Mots (9 Pages)  •  657 Vues

Page 1 sur 9

...

chômeurs aux E.U. (1/4) ; 6 millions en Allemagne (1/3) ; 3 millions au R.U. (1/4)

Cette crise se propage à tous les pays, sauf l’URSS(communiste), car les E.U. n’importent plus, créant donc la surproduction dans ces états et rapatrient les capitaux qu’ils avaient placées en Europe, cela crée une faillite bancaire. Ce sera la seconde guerre mondiale qui mettra fin à cette crise.

3. Une croissance continue depuis 1950

a. Les « 30 glorieuses », 1945 – 1975

Ce sont les 30 années qui suivent la fin du second conflit mondial, et qui ont été nommées ainsi par un économiste : Jean Fourastié. Durant cette période, la croissance est très importante, et atteint en moyenne 5 % par ans dans les pays industrialisé, soit trois fois plus qu’avant guerre. Certain pays comme le Japon atteignent des taux de 10 %.

Cette croissance touche tous les secteurs :

- L’agriculture, qui fait sa révolution en se mécanisant, ce qui augmente la productivité, et ils utilisent des intrants pour augmenter les rendements.

- L’industrie, qui demeure le moteur de la croissance, grâce à l’amélioration de produits existants(automobile…) et la création de nouveaux produits(frigo, machine à laver, télévision…)

- Le secteur des services, qui à la fin de la période produisent la moitié du P.I.B. et emploient la moitiés des actifs(loisirs, le secteur bancaire, l’éducation, santé, …).

Cette production est absorbée par une forte hausse de la consommation, possible grâce à la croissance de la population(+ 15 millions) mais aussi parce que le pouvoir d’achat est en moyenne par 4 (salaires + élevés , les femmes travaillent, baisse des prix). On rentre dans la société de consommation en Europe, stimulée par la publicité et le crédit. Cette croissance de la production stimule la mondialisation, les échanges internationaux quintuples.

b. la dépression à par des années 1970

La croissance ne s’arrête pas, elle est en moyenne de 3 % par an depuis 1975 et atteint même des niveaux record comme en Chine(8 à 10 % depuis 1980). La croissance est plus que pendant les 30 glorieuses, et devient sensible à la conjoncture internationale. La croissance est irrégulière, il y aura des années de récession.

En décembre 1973, se produit un premier choc pétrolier, ce qui multiplie son prix par 4 or la croissance des 30 glorieuse était fondée sur un pétrole bon marché. La hausse du prix augmente fortement le prix des productions, surtout dans l’industrie lourde (verre, sidérurgie,…). L’industrie se retrouve en difficulté. Ces entreprises diminuent leurs productions, et font parfois faillite, d’où un développement du chômage.

Les entreprise doivent se restructurer et beaucoup décident de se délocaliser dans les pays émergents d’Asie voir d’Amérique où le coût de production est plus faible.

Cette dépression est une mutation de l’économie mondiale qui voit une nouvelle division internationale du travail(chaque pays va se spécialisé dans un type de production) qui voit presque disparaître certaines activités(mines, sidérurgie, chantier navals, textile, …) qui s’installe dans les pays émergents. Cette réorganisation de l’économie mondiale profite à certains, mais fait aussi de nombreuses victimes.

II. Les étapes de la mondialisation

Dès le début de la révolution la croissance s’appuie sur un développement des échanges internationaux. Aujourd’hui, ils représentent 30 % de la production mondiale. Cependant les échanges dépendent de la conjoncture politique et économique mondiale. Cette croissance des échanges à stimuler la mondialisation qui commence avec les grandes découvertes. A partir du XIXè siècle apparaissent trois économies-monde successives : l’Angleterre, les États-Unis, Multipolaire. Cela créé des centres d’impulsions et des périphéries, des territoires plus ou moins intégrées.

1. Le Royaume-Uni, atelier du monde au XIXè siècle

C’est le premier pays à rentrer dans la révolution industrielle, si bien qu’elle devient l’usine du monde en 1850 et est la première puissance industrielle(+50%) et est la première puissance commercial(1/3).

Cette réussite industrielle est symbolisée par la première exposition universelle qui se tient à Londres en 1851 où est construit le Crystal palace qui est un immense palais fait de verre et de fer.

La City de Londres est le centre financier mondial, la livre est la seule monnaie internationale. Le RU est aussi la banque mondiale et investie dans le monde entier. Ces banques vont généraliser de nouveaux moyens de paiements qui remplacent peu à peu les pièces de monnaies(chèque, …)

L’empire colonial est immense(33 millions km² – 390 million d’habitants)

Pour garantir la sécurité des échanges entre ses colonies, ils développent une marine de guerre.

A partir de la fin du XIXè siècle le Royaume-Uni perd progressivement sa suprématie car ils prennent du retard dans les nouvelles technologies de la seconde révolution industrielle, ce qui permet à d’autres états(EU, Allemagne, France) de connaître une forte croissance et de dépasser le Royaume-Uni. La première guerre mondiale mettra définitivement fin à cette suprématie.

2. L’hégémonie américaine jusqu’au années 1970

a. Vers l’apogée 1914 – 1945

L’essor des EU est spectaculaire à partir des années 1880 et dès 1914 ils réalisent plus du tiers de la production industrielle mondiale, et 45 % en 1929.

- La forte croissance de la population(immigration européenne)(La population x4 entre 1850 – 1914 passant de 25M à 100M). Cette population est très entreprenante, et le système économique les stimulent. (self made man).

L’essor industriel repose dès le début sur le taylorisme et le travail à la chaîne qui permet d’augmenter fortement la production et la productivité. Le taylorisme permet d’organiser scientifiquement le travail, et d’améliorer les outils de production afin que le salarié est le meilleur rendement possible.

...

Télécharger :   txt (15.3 Kb)   pdf (63.3 Kb)   docx (20.1 Kb)  
Voir 8 pages de plus »
Uniquement disponible sur Essays.club