Essays.club - Dissertations, travaux de recherche, examens, fiches de lecture, BAC, notes de recherche et mémoires
Recherche

Les mémoires de la seconde guerre mondiale cas

Par   •  6 Janvier 2018  •  1 943 Mots (8 Pages)  •  95 Vues

Page 1 sur 8

...

On célèbre la fin du nazisme et non la fin de la guerre.

Etouffe mémoires STO, déportés, juifs

1955 : il y a un rapprochement avec l’Allemagne donc ce jour ne sera plus férié

1982 : journée du souvenir et de la victoire de la résistance est remise en place par Mitterrand et de la légion d'honneurs (création par Napoléon 1er pour les bons serviteurs) → unification autour des résistants.

- La question gênante de la déportation

- bataille du rail tente de limiter l'image négative SNCF car les cheminots ont utilisé les trains pour la déportation vers les camps de concentration

- nuit et brouillard, d'Alain Resnais qui subira la censure

- les déportés ont du mal à témoigner, ils sont peu nombreux et victimes d'une action très spécifique qui limite le fait qu'ils soient entendus.

- nombreux camps d'internement en Fr (257) or on va étouffer et dire qu'il y en a que quelque uns.

- La fin des amnésies et des mythes depuis les années 70

rupture brutale = temps de la remise en cause

A) Image d'une France unanimement et précocement résistante est mise à mal

Changement du contexte historique et disparition des référents de la résistance → couvercle se soulève qui est renforcé par l'ouverture des archives.

Le chagrin et la pitié (1970), Marcel Ophlüs est une chronique journalière de Clermont Ferrand pendant l'occupation. Ce film est censuré il ne sera diffusé que dans les années 1980 car les français ouvrent les yeux. On nous montre une femme qui adule Pétain, qui aimait bien le régime mis en place.

La France de Vichy, Robert Paxton : pour écrire ce livre il s'aide des archives et prouve qu'il existe une forte collaboration entre All et Fr. Cela développe une vision opposée → fin du résistancialisme

Au revoir les enfants, Louis Malle :cache les enfants juifs

Lacombe Lucien (1971), Louis Malle: jeune fr qui veut entrer dans Milice pour assister à la guerre.

→ chocs brutales sur la mémoires, modification vision de la période

B) Lutter contre la complaisance, le révisionnisme (refaire l'histoire) et le négationnisme (nier l'existence)

- De nouvelles lectures mémorielles

But des historiens : vouloir réviser l'histoire et critique des récits actuels

→ révisionnisme des historiens

Robert Faurisson reprend les chiffres et dit qu'il n'y a pas autant de mort à Auschwitz « aucune preuve de l'existence des chambres à gaz, pas de traces à Auschwitz ».

Paul Rossinier dit « pas existence Shoah »

→ On en arrive au négationnisme : les actes n'ont jamais existé sur bases scientifiques.

Il redécouvre le passé de haut fonctionnaire tel Papon, Pinay ( proche de Pétain) ou Bousquet.

Complaisance : adoucir, ne pas critiquer ouvertement

- Pompidou graçit Paul Touvier (milicien en fuite depuis 45), il veut tourner la page

- Georges Marchais (chef parti communiste) a travaillé pendant guerre en Allemagne (STO) mais collabore avec les allemands

- François Mitterand : décoré par Pétain de la Francisque (la plus haute distinction du régime de Vichy)

- René Bousquet : chef de la police de Vichy

→ mobilisation des historiens face à ces 2 idéologies et effondrement d'une Fr unie

Le travail de relecture de la mémoire génèrent un travail des historiens qui vont chacun donner leur « point de vue » alors que c'est le contraire du travail de l'historien qui doit rester toujours objectif sur la politique anti-juives.

Cela entraine les lois Gayssot (1990) qui condamne le négationnisme. Henry Rousso s'engage contre les négationnistes.

- Le réveil de la mémoire juive

Procès en 1961 d'Eichman qui l'organisateur des transports en Europe des juifs qui sont conduits à Auschwitz. Les Israéliens le condamnent à mort car il réfute. Eichman est retrouvé grâce aux « chasseurs de nazi » qui est un couple d'avocats: Beate et Serge Klarsfeld.

Depuis 1964, les crimes contre l'humanité sont imprescriptibles.

Claude Lanzman en 1965 sort son documentaire Shoah de 9h. But : garder le souvenir, qu'on ne l'oublie pas.

Klaus Barbie est le chef de la gestapo à Lyon, il torture des résistants tel Jean Moulin : boucher de Lyon.

Paul Touvier est lui le responsable de la Milice à Lyon. C'est le seul et unique français condamné pour crime contre l'humanité en 1994.

René Bousquet est organisateur de la Rafle du Vel'D'Hiv, il est assassiné par Christian Didier.

Maurice Papon est condamné pour complicité de crime contre l'humanité en 1998.

→ Les procès provoquent le réveil de la mémoire.

C) Mea Culpa récent de la République

Sous 3 présidents aucunes responsabilités de la Shoah n'est reconnue :

- De Gaulle

- Pompidou

- Mittérand il dit que la République ne reconnaîtra jamais les crimes. En 1992 il arrête de mettre des fleurs sur la tombe de Pétain. En 1993, il accepte une journée qui commémore la rafle du Vel'D'Hiv et quelle devienne nationale.

Jacques Chirac reconnaît dans un discours l'implication de la France dans les rafles françaises, les déportations.. en

...

Télécharger :   txt (12.2 Kb)   pdf (58.2 Kb)   docx (576.6 Kb)  
Voir 7 pages de plus »
Uniquement disponible sur Essays.club