Essays.club - Dissertations, travaux de recherche, examens, fiches de lecture, BAC, notes de recherche et mémoires
Recherche

La résistance à travers l'art et la littérature durant la Seconde Guerre Mondiale

Par   •  3 Décembre 2018  •  2 967 Mots (12 Pages)  •  142 Vues

Page 1 sur 12

...

défendre liberté d’expression

- l’art pour s’exprimer

réflexe de survie

exprimer les idéaux Résistants

- dénoncer la répression

- appeler à la solidarité

- mobiliser la population

- témoigner

QUOI?

- toutes les formes (poèmes, romans, essais…)

- tracts + papillons

- presse

COMMENT?

- Certains artistes continuent une production officielle, approuvée par le régime, comme

Albert Camus et René Iché, et utilisent cette couverture afin de produire de l’art clandestin

i.e. statue de Iché, “La Déchirée”, envoyée au bureau de CDG à Londres

- Conditions d’imprimerie compliquées (couvrir le bruit, trouver du papier+encre, dimanche

au milieu de la nuit ou entre deux écrits de propagande ou œuvre approuvée)

+ faux visas de censure

+ Les résistants impriment uniquement sur des rectos versos et leurs textes sont très serrés,

petits, condensés. Ils utilisent aussi des supports surprenants : certains volent le papier dont

se sert le boucher pour envelopper la viande !

+diffusion difficile : doit se faire clandestinement, hors déplacements sont compliqués

notamment à cause des couvres feux. Un résistant les achemine en train dans des valises à

double fond, laissées en consigne où une autre personne les récupère. Les artistes

résistants comptent aussi sur le bouche à oreille et la transmission de la main à la main. Les

tracts et journaux sont également abandonnés sur des bancs publics, dans les restaurants et

les cafés, glissés dans les boîtes aux lettres. Des postiers résistants les intercalent aussi

avec du courrier ou dans des liasses de journaux. M

QUI?

Revues Littéraires :

- La revue littéraire Les Lettres Françaises est sans doute la plus importante publiée

dans la clandestinité. Fondée par Jacques Decour (meurt fusillé au mont valérien

suite à sa résistance) et Jean Paulhan, son but est de montrer qu’une littérature

parallèle, clandestine mais française continue d’exister. La première parution a lieu

en septembre 1942, 18 autres numéros suivent. Les plus grands noms de la

littérature française y participent : Sartre, Camus, Queneau

- Le Comité National des Écrivains, créé par des intellectuels français résistants en

1941, dispose d’une revue clandestine Les étoiles (19 numéros, parution mensuelle).

Le premier numéro est composé d’un « appel aux intellectuels de France ».

-Presse Clandestine

Principal mode d’information à l’époque donc importance majeure (La Pensée Libre, Les

Lettes Françaises, Les Cahiers de la Libération, Combat, Franc-Tireur)

Maisons d’éditions clandestines :

- Les Editions de Minuit

Maison d’édition clandestine fondée en 1941 par Pierre de Lescure et Jean Bruller, plus

connu sous son pseudonyme Vercors, qu’il utilise pour la parution de ses livres et qui vient

du fait qu’il ait été mobilisé pendant la 2 nde guerre au pied du massif de Vercors, devenu un

maquis. Elle édite environ 25 livres (romans, poèmes, contes, essais) publiés à 500

exemplaires chacun. Claude Oudeville se charge de l’impression, entre deux écrits de

propagande, ou approuvé par la censure. Ainsi, personne ne le soupçonne. Mais de cette

manière la tâche doit être effectuée avec énormément de précautions, et ça prend masse

temps. Les ouvrages sont ensuite diffusés par des étudiants et vendus clandestinement et

les bénéfices servent notamment à payer les imprimeurs.

+ Le Silence de la Mer : Œuvre la plus connues publiée par les éditions de minuit. De

Vercors, qui écrit ce roman fin 1941, et l’impression prend deux mois et s’achève le 20

février 1942. La nouvelle, tirée en à peu près 400 exemplaires, est diffusée par des

étudiants.

Elle fait le récit d’un jeune homme, Werner Von Ebbrenac, soldat Allemand venant en France

dans le cadre de l’Occupation. Il va donc cohabiter avec une famille, un oncle et sa nièce,

qui, d’un accord tacite, vont lui opposer une résistance passive en ne lui adressant à aucun

moment la parole.

+ Un recueil de poèmes L’Honneur des poètes, Éluard, Desnos (qui meurt en déportation

suite à sa résistance) (Ce Cœur qui haïssait la guerre), Breton

AUTRES

- Le recueil Poésie et Vérité (1942), publié semi-clandestinement, rassemble des poèmes

s’élevant nettement contre le nazisme et la collaboration, dont le plus célèbre, « Liberté »,

traduit en dix langues, fut parachuté

...

Télécharger :   txt (21.3 Kb)   pdf (92 Kb)   docx (26.3 Kb)  
Voir 11 pages de plus »
Uniquement disponible sur Essays.club