Essays.club - Dissertations, travaux de recherche, examens, fiches de lecture, BAC, notes de recherche et mémoires
Recherche

L'essor de l'Islam au Moyen Âge

Par   •  20 Août 2018  •  2 287 Mots (10 Pages)  •  92 Vues

Page 1 sur 10

...

Succession de Mahomet ouverte : pas d'héritier, pas de successeur désigné.

Deux clans : les compagnons de La Mecque et les compagnons de Médine.

Les Médinois se regroupent autour d'Ali, qui a épousé une des filles de Mahomet, Fatima.

Tout le monde se met d'accord sur Abû Bakr. Il devient le remplaçant du prophète, khâlifa dans le but de devenir imam (chef de l'umma).

Abû Bakr est le premier des 4 califes Rashidûn – les biens guidés. 632-661.

Califat très court 632-634.

Omar 634-644.

Ils orientent le califat vers la conquête et les activités de pillage vers l'extérieur.

Irak, Iran, Syrie et Palestine sont conquises. L'Etat islamique a les moyens de perdurer car il a intégré les régions agricoles.

Arménie, Egypte.

Il n'y a ni arabisation, ni islamisation systématique dans ces nouveaux territoires.

Gestion modérée, respect pour les gens du Livre (juifs, chrétiens, zoroastriens).

Les tribus musulmanes sont très minoritaires et ne peuvent pas se permettre de faire chier le monde.

Commencent les déplacements de capitale. Sous Omar, le centre devient Jérusalem. 691 Mosquée d'Omar, Coupole du Rocher.

Othman 644-656 appartient aux Omeyyades. Beau-père de Mahomet (père de sa seconde épouse). Conquête de la Cyrénaïque, de Chypre et du pourtour de la Mer Caspienne. Première expansion maritime de l'Islam.

Dissensions internes. Othman confie toutes les responsabilités aux membres de son clan au détriment des Médinois (Médine reste réellement la capitale politique). Conflit entre Ali et les Médinois et Othman et les Mecquois. En faisant mettre par écrit le Coran, Othman impose sa version. Ali reproche à Othman d'avoir supprimé la dernière volonté de Mahomet qui aurait désigné Ali comme son successeur. Conflit direct. Othman assassiné.

656-661 : Ali devient calife. Califat difficile. Il quitte Médine pour Kûfa et ni Médine, ni la Mecque ne seront capitales à nouveau.

Les Omeyyades se détachent d'Ali. Muâwiya, gouverneur de Syrie, omeyyade, refuse de reconnaître Ali comme son calife. Bataille en 657 sur l'Euphrate à Siffin. Alors que Ali est sur le point de gagner, les soldats omeyyades auraient mis fin aux combats en mettant des feuillets du Coran sur la pointe de leurs lances. Ali est assassiné à son tour à Kûfa après avoir refusé de reconnaître Muâwiya qui s'était proclamé calife.

De ces dissensions datent les séparations au sein de l'Islam.

- A Siffin, un groupe de partisans de Ali l'avait quitté car ils estimaient que ce n'était pas aux hommes de choisir leur calife, ils auraient fallu continuer à se battre afin que Dieu épargne le légitime calife.

→ les Kharidji (c'est un de ceux là qui assassine Ali)

- Il reste une shia d'Ali (un parti) qui considère que la légitimité d'Ali est divine et qu'Othman a modifié le texte. Ces partisans sont regroupés autour des deux fils qu'Ali a eu avec Fatima : Hasan et Husayn. Ils sont hostiles aux Omeyyades.

→ les Shiites

- les Omeyyades et les Abassides suivent la voie de la tradition, la sunna. La légitimité du calife vient du fait qu'il arrive à être calife et qu'il se comporte selon le Coran et respecte les Qurayshites.

→ les Sunnites

Orientations religieuses et politiques.

L'umma primitive est devenue un empire extrêmement divers sans véritable unité religieuse trente ans après la mort de Mahomet.

Principal acquis : formation du texte officiel du Coran auquel il est interdit de toucher.

Période des Omeyyades 661-750.

Brièveté mais véritable installation de l'Empire arabe.

Muâwiya 661-680.

14 autres califes omeyyades se succèdent ensuite.

Les plus importants :

- Abd al-Malik 685-705

- al-Walîd Ier 705-715

- Omar II 717-720

Etat centralisé dont la capitale est désormais à Damas en Syrie.

Deux modèles principaux : le modèle byzantin et le modèle perse sassanide, grâce au recrutement d'administrateurs issus des régimes précédents, dont Jean Damascène, père de l'Eglise mais au service des Omeyyades, qui se retire ensuite au monastère de Saint-Sabas.

Etat construit pour le profit des Arabes plus que celui des musulmans. On ne cherche pas à islamiser mais à arabiser. Arabe = seule langue administrative.

Bases du système fiscal musulman qui repose sur les non-musulmans. L'essentiel des impôts pèse sur les gens du Livre, les dhimmî qui paient l'impôt de capitation, la ğizya, et un impôt foncier, le kharadj. Les musulmans paient le zakat, prélevé sur les revenus et le capital des foyers.

Les dhimmî se convertissent à l'islam pour ne plus payer autant. L'impôt foncier a été imposé à tout le monde sans se préoccuper de leur religion.

Cette période omeyyade voit la fin de l'expansion territoriale de l'Islam. La conquête est allée jusqu'à l'Espagne wisigothique, conquise par un Berbère, Tarik, en 711-715.

La conquête déborde au-delà des Pyrénées, en Provence, en Languedoc, en Bourgogne, ils montent jusqu'à Tours. Pas sous forme de conquête, sous forme de pillage.

Bataille de Poitiers les arrête.

Conquête surtout terrestre, mais aussi maritime.

Plusieurs expéditions contre Constantinople

...

Télécharger :   txt (15.5 Kb)   pdf (65.6 Kb)   docx (579.9 Kb)  
Voir 9 pages de plus »
Uniquement disponible sur Essays.club