Essays.club - Dissertations, travaux de recherche, examens, fiches de lecture, BAC, notes de recherche et mémoires
Recherche

La disparition de l'état romain d'Occident

Par   •  18 Mai 2018  •  5 859 Mots (24 Pages)  •  128 Vues

Page 1 sur 24

...

- ces envahisseurs sont des fuyards, pressés par plus forts qu'eux, ils fuient les Huns

- un essor démographique

- un attrait pour des territoires plus riche

- peut être un changement climatique c'est-à-dire un refroidissement qui irait de la Sibérie à la Scandinavie et qui aurait réduit les terrains de culture et d'élevage de ces peuples barbares.

Ce qui se passe entre le 2è et le 5è s est un jeu global de migration, mouvement, déplacement puis d'installation c'est-à-dire de sédentarisation. Les empereurs parviennent à les contenir mais à partir du 3è s la pression est omniprésente, ils forcent le l'imesse (frontière militaire protectrice de Rome). La réponse de Rome désormais est le pragmatisme.

II- La politique romaine de sécurité : assimilation et service de Rome

Plusieurs étapes :

- Au 3è s : Lorsque le risque d'éclatement de l'Empire est bien réel, la « sécurité » signifie éloigner les barbares, les tenir hors des frontières parce qu'il s'agit de protéger l'Italie, le berceau politique et historique de Rome. Cela fonctionne parce que Rome remporte encore de nombreuses batailles. Cette politique est valable encore au 4è s avec des empereurs énergiques, une armée organisée, de nombreuses batailles victorieuses. On maintient dans un premier temps ces barbares hors des frontières.

- Mais Rome ne se contente pas de ces batailles, ces victoires parce que ces batailles sont susceptibles de toujours reprendre alors Rome décide au contraire d'associer les peuples barbares et de les placer au service de la défense militaire (on va intégrer les barbares dans l'armée romaine) de Rome (barbare intégré dans l'armée romaine qui se bat contre un autre barbare). Il faut souligner que les nombreuses batailles entre les romains et les barbares ont attiré évidemment un grand nombre de soldats barbares dans l'espace romain et au terme de ces batailles, ces hommes sont soit fait prisonniers soit ils vont rester libre et c'est comme cela qu'ils pourront intégrer l'armée romaine. Ces soldats barbares sont fascinés par le prestige de Rome tout comme Rome est fascinée par leur valeur militaire. On peut distinguer 3 modes d'installation des germains dans l'Empire chronologique :

*Au début, de simples soldats (les Lètes) se mettent individuellement au service de l'armée romaine. Ce qui les attire est la solde (l'argent), ils perçoivent une part du butin en cas de victoire. Ce qui les intéresse encore est un avancement dans la carrière qui est ouvert à tous les soldats. Pour le moment il n'a aucun phénomène collectif.

*Rapidement, au bout de la 2ème génération, cette association va gagner les rangs des familles princières barbares c'est-à-dire que les fils deviennent des généraux de l'armée romaine. Il existe alors une pleine coopération entre certains peuples et Rome alors accepte de négocier avec ces hommes, avec des bancs de militaires. Sont établis des traités, des alliances entre les empereurs successifs et les chefs barbares. On trouve des conditions pour que les barbares restent : ils restent si ils acceptent de servir Rome. Ce système fonctionne bien, les barbares s'installent peu à peu dans le cadre militaire romain, ils y gagnent du travail, ils y gagnent un niveau de vie, une stabilité géographique, une intégration dans un monde civilisé avancé. Rome leur désigne des terre et en cas d'attaque du limèce, ils prêtent le service militaire pour assurer la défense de la frontière. La poussée de ces peuples ne provoque pas de grands heurtes avec la population romaine et face à eux l'élite romaine a des sentiments plus complexes, on voit certains qui prétendent que les malheurs des invasions sont mérités a cause des vis du gouvernement romain, gouvernement considéré comme décadent et qui pressure les plus pauvres, les plus humbles. Certains encore se montrent sévères à l'égard de la culture barbare, Rome gagne la fidélité de ses anciens ennemis et elle parvient à faire en sorte de sa propre défense oppose des peuples barbares entre eux. Ce système connaît une ultime évolution qui fera la force et la faiblesse de Rome

*Dans un troisième temps, ce sont les peuples qui se déplacent intégralement. Rome utilise un traité spécifique, le Foedus, passé au nom de l'empereur avec des armées commandées par leur propre chef. Ce traité implique l'octroie d'un territoire où le peuple barbare, le peuple « fédéré » est tenu de fournir ses contingents à l'armée romaine et ce traité est complété par le régime de l'hospitalité qui implique l'attribution de domaine impériaux soumis au fisc, à l'impôt. Ces peuples barbares s'installent avec leur monarchie, avec leur droit. Désormais cette installation concerne des peuple entier dès la fin du 4è s. L'élément important est d'administrer le territoire qui leur est octroyé, c'est une véritable sédentarisation et une véritable intégration de ces peuples. L'état romain laisse s'installer en son sein, des systèmes socio-politique capable de fonctionner en autonomie, il y a un véritable risque pour Rome, l'équilibre est rompu et des 10aines de peuples se fixent dans l'Empire. On peut dire qu'au bout d'1 s, même un peu moins, ce système se retourne contre les intérêts de Rome. Durant tout le dernier siècle l'état romain se délite, se désagrège pour des raisons internes (guerres civiles, difficultés de transmissions du pouvoir, les inégalités). Face à ces difficultés internes les peuples barbares restent neutres, ils observent simplement une lente déliquescence, déclin parfois même ils soutiennent tel successeur au trône impérial et enfin cela signifie que ce sont eux et leurs armées qui font et défont les empereurs. On peut dire finalement qu'il n'y a pas un état voisin de Rome qui vient démolir l'état romain, on assiste à un effondrement interne accéléré peut être par la présence d'éléments non romains.

III- La désagrégation de Rome et l'installation des royaumes barbares

Nous traitons ici le cas de la Gaule romaine c'est-à-dire le cadre du futur royaume des Francs, future France. La Gaule a été colonisée par Rome au 1er s av JC par Jules César. Cette gaule romaine rassemblée plusieurs peuples celtes sous domination romaine.

...

Télécharger :   txt (36.6 Kb)   pdf (85.6 Kb)   docx (28.9 Kb)  
Voir 23 pages de plus »
Uniquement disponible sur Essays.club