Essays.club - Dissertations, travaux de recherche, examens, fiches de lecture, BAC, notes de recherche et mémoires
Recherche

Expérience combattante dans une guerre totale : la première guerre mondiale

Par   •  26 Octobre 2017  •  1 827 Mots (8 Pages)  •  164 Vues

Page 1 sur 8

...

2 : tenir dans une guerre longue : l’émergence d’une génération née dans les tranchées

La 1GM malgré une durée très longue au conflit et plus de 17 millions de soldats mobilisés a finalement été un conflit pendant lequel peu de combattants ont craqués nerveusement ou refusé de combattre. Il existe 3 situations de refus d’obéissance : le refus d’obéissance individuel, le refus d’obéissance collectif, la désertion. Finalement, peu de refus d’obéissance, peu de mutinerie, et peu de désertion au nombre total de mobilisés. L’une des clés de cette résistance des combattants a été la question du moral qui s’est maintenu selon des facteurs : le sens du devoir, le poids de la contrainte (peur de la sanction), la discipline militaire et notamment le rôle des officiers, et la force mentale. Les liens de camaraderie nés dans les tranchées sont renforcés par la dureté de l’expérience de guerre et l’horreur des combats. Après le conflit se développent les associations des anciens combattants pour garder des liens.

3 : Les violences contre les populations civiles

La 1GM a été le 1er conflit dans l’histoire pendant lequel de nombreuses et importantes violences ont été commises envers des populations civiles. En effet, cette guerre totale a touché directement les civils, de manières différentes : par des exodes de populations qui fuyaient les zones de combat, ou par les destructions de villes et de villages sur la ligne de front. La brutalisation du conflit a également conduit à des crimes de guerre : 1 : le non-respect des règles de la guerre : prisonniers abattus, on respect de la croix rouge : tirer sur des médecins. 2 : les violences commises contre les populations des pays occupés, la déportation de civils, les viols, des exécutions sommaires. 3 : un génocide : celui des arméniens (1915-1916, qui a fait plus d’1 million de mort et 2/3 de la pop arménienne disparaît.

- Une paix espérée, mais manquée

1 : le poids du deuil

Le bilan humain de la 1GM est très lourd avec près de 10 millions de soldats morts et disparus, et 17 millions de blessés. Ce sont surtout des jeunes qui sont morts (18-25 ans) et c’est la 1ère fois en Europe qu’un conflit se révèle aussi meurtrier. En France, le bilan est plus lourd qu’ailleurs car cette guerre à signifier la disparition d’1/30 (soit 3,5% de la pop) et près de 40% des hommes âgés de 20 à 30 ans. Au lendemain de la guerre, les sociétés européennes sont traumatisées par le conflit et portent longtemps le deuil. Ce deuil prends 2 formes : le deuil individuel (des millions de veuves, d’orphelins.), le deuil collectif qui est un deuil national. Très vite, les pays belligérants ont mis en place une mémoire du conflit à travers des commémorations, des lieux, et des symboles. Ainsi entre 1920 et 1925, les communes ont financé la construction d’un monument sur quel est inscrit les noms des enfants des communes morts à la guerre, ils sont morts pour la France et la république.

2 : Espoirs de pays de recomposition de la carte européenne

Le poids du deuil amène au développement dans beaucoup de pays européens d’un pacifisme militant notamment chez les anciens combattants qui se sont structurés en association pour faire pression sur la société. (ex : affiches contre les jouets de guerre). Si l’armistice avait signifié l’arrêt des combats, il fallait un traité de paix pour mettre une fin définitive au conflit. Le traité de Versailles fut ainsi signé le 28 juin 1919 entre les alliés vainqueurs (France, Grande-Bretagne, Etats-Unis, et Italie) et l’Allemagne vaincue. Ce traité de paix a abouti à 2 conclusions : punir durement l’Allemagne présentée comme responsable de la guerre, on la punit à travers 3 punitions : territoriales (=restitution de l’Alsace Lorraine), militaires (=interdiction à l’Allemagne d’avoir une armée supérieure à 100 000 soldats, d’avoir une production d’armements modernes), économiques et financières (= l’Allemagne doit payer les dommages subit en un temps donné)

...

Télécharger :   txt (11.6 Kb)   pdf (89.1 Kb)   docx (13.2 Kb)  
Voir 7 pages de plus »
Uniquement disponible sur Essays.club