Essays.club - Dissertations, travaux de recherche, examens, fiches de lecture, BAC, notes de recherche et mémoires
Recherche

Potentiel des littoraux français

Par   •  24 Novembre 2018  •  3 225 Mots (13 Pages)  •  70 Vues

Page 1 sur 13

...

comme dans la vallée de la Loire à cause des crues ou les zones méditerranéennes à cause de précipitations, danger devant les tempêtes mortelles, ou danger devant les phénomènes tropicaux comme les cyclones et les pluies très abondantes ( surtout dans les territoires d’outre mer ). Une autre contrainte que doivent supporter les littoraux est la dégradation de ses milieux avec la pollution de l’eau, qui est dû au transport maritime ( qui pars ailleurs va saturer voir empêcher la pêche), et avec l’érosion des sols dû a la pollution des sols et du réchauffement climatique qui entraîne la montée des eaux. On peut rajouter que les littoraux sont fortement touché par le phénomène de bétonisation qui se reflette très bien avec l’exemple de la côte d’Azur, qui perd de plus en plus de son charme à cause de toute les construction polluant les paysages et volant la place á la nature.

Étant donné que les littoraux sont des milieu ayant une forte attraction à cause de leur importance dans le commerce maritime et donc une importance économique, l’État et les autres acteurs comme la région ou les collectivités territoriales prennent la décision de valoriser ces espaces, afin d’augmenter leur compétitivité bien pour favoriser le tourisme, qui devient un enjeu de plus en plus important pout la France.

Afin de de favoriser la puissance maritimes et donc la puissance économique des littoraux, la valorisation va se concentrer sur les ports, situés sur les lignes d’échanges internationale (comme le Havre sur la Northern Range) et les vallées fluviales, qui sont des pôles industriels majeurs sachant que ce sont des interfaces d’échanges vitales entre le milieu terrestre et maritime. C’est dans ce cadre que va être mis en place le premier système portuaire français sur l’estuaire de la Seine : HAROPA, qui regroupe le port de le Havre ( premier port de conteneur français selon le trafic total annuel en millions de tonnes), qui est un peu la porte d’entrée pour les marchandises allant à Paris, le port de Rouen (port maritime puisqu’il accueille des navires de mer pouvant jauger jusqu’à 170 000 tonnes de port en lourd avec un accès direct à la mer sans écluses, port fluvial puisque situé sur la Seine, fleuve majeur permettant de relier Rouen à la région parisienne et au-delà, port d’intérieur car situé à 80 km à l’intérieur des terres à vol d’oiseau, à l’instar d’autres grands ports européens, port d’estuaire enfin car ses implantations de Rouen à Honfleur s’étendent sur tout l’estuaire de la Seine.) et le port de Paris (premier port fluvial français et le deuxième à l’échelle européenne ). Ce projet a comme objectif de former un système portuaire de dimension européenne dans le domaine de l’industrie, de la logistique et du tourisme au service de ses clients, lui permettant de concurrencer avec les géants européen comme Hambourg , Rotterdam ou Anvers. HAROPA, qui représente aussi 40 000 emplois directs et 120 000 emplois indirects met en commun les les fonctions les plus importantes des trois ports soit la stratégie, le développement commercial, la qualité des services de réseau avec l’Hinterland et la communication. Pour cela vont être construit des canaux, permettant d’accueillir les grand portes-conteneurs, qui facilitent le passage du fleuve a l’Océan, sans avoir a se soucier des caprices de la marée. On peut rajouter que on va rajouter des kilomètres de quais et de zones de stockage, des axes routiers et ferroviaire reliant l’hinterland et des plateformes multimodales vont être construits et les installations sur le port vont être modernisée afin d’accélérer les échanges de marchandises, et donc de réduire le temps de chargement et de déchargement et au final diminuer les coûts .

L’autre enjeu de la valorisation des littoraux est le tourisme. En effet la France se tourne de plus en plus sur le tourisme ces dernières années, et se repose de ce fait beaucoup sur ses attractifs littoraux et l’héliotropisme. En effet le climat méditerranéen dans les littoraux ayant une ouverture sur la mer Méditerranéenne ont tendance a attirer les touristes ayant envie de soleil durant leurs vacances d’été ( le plus fréquemment ). En effet les chiffres parlent pour eux : en moyenne 600 000 touristes par jour ont été en cote d’azur durant l’été 2016, et 30 millions de touristes accueillis sont accueillir en moyenne par an dans le Languedoc-Roussillon dont 8 millions sur le littoral. Cela s’explique par la forte valorisation qui a été faite et qui est toujours en cour dans ses espaces. Pour le Languedoc-Roussillon cette épopée de tourisme a commencée avec l’insertion du plan Racine en l’an 1963. En effet avec l’augmentation du niveau de vie des européens, l’insertion des deux semaines de congés payées et l’amélioration des réseaux ferroviaires, les Hommes ont commencé à prendre des vacances. Or tous ces touristes allaient vers le côtes espagnols. Par la suite, pour concurrencer les côtes espagnols et de capter les touristes y allant, a été mis en place le plan racine, qui consiste a valoriser au mieu les littoraux du Languedoc-Roussillon. Pour cela l’État a dit convertir cet espace répulsif, ayant un énorme potentiel en un espace attractif. Pour commencer les marais ont été asséchés et une démystification a eu lieu, les plages de sables sont valorisées, des terres arables sont crées, des bassins sont creusés, et des marinas tout comme des stations balnéaires sont bâti ( comme par exemple Port-Camargue ou bien Saint-Cyprien). Puis des hôtels, des motels, des villages de vacances plus ou moins luxueux et des camp de camping et de caraving sont construit, offrant aux touristes la possibilité d’y passé la nuit. On peut rajouter que de nos jours, la région Languedoc-Roussillon a comme objectif d’attirer une nouvelle clientèle et de fidéliser l’actuelle, pour cela une mission touristique a été créé par l’agence de développement régional qui a comme attention de créer un site unique de réservation, d’apporter un service d’ingénierie touristique, pour faciliter l’arrivée d’opérateurs internationaux, et de rénover des stations créées sous l’initiative du projet Racine. Or il n’a a pas que sur les littoraux méditerranéen que des valorisation ont lieu. En effet le projet HAROPA a comme objectif, en plus de ceux cités dans la partie dessus, de favoriser le tourisme maritime a Paris ( sur la Seine) : En 2015, plus d’un touriste sur quatre dans la capitale profité des nombreuses offres de croisières et d’animation-loisirs proposées sur les voies navigables d’Ile-de-France. C’est pour cela que le secteur du tourisme doit innover pour répondre à la demande. C’est sur

...

Télécharger :   txt (20.1 Kb)   pdf (61.6 Kb)   docx (17.4 Kb)  
Voir 12 pages de plus »
Uniquement disponible sur Essays.club