Essays.club - Dissertations, travaux de recherche, examens, fiches de lecture, BAC, notes de recherche et mémoires
Recherche

Pont de Bouregreg

Par   •  15 Octobre 2018  •  1 067 Mots (5 Pages)  •  81 Vues

Page 1 sur 5

...

dans le monde Arabe. Cette dernière permet de préserver le pont des différents dégâts ainsi que de faciliter son entretien.

Cet aménagement titanesque comportant 3 voies de circulations pour chaque sens a nécessité la mobilisation de plus de 730 millions de dirhams de fonds. Ce financement provient à la fois de la BEI (Banque européenne d’investissement) et de l’ADM (société des Autoroutes du Maroc). Par ailleurs, l’ADM a exigé une technologie française pour une meilleure facilitation de la communication pour les opérations de maintenance. L’assistance technique a donc été franco-marocaine, avec le Laboratoire Public d’Essais et d’Etudes LPEE.

Tout au long de sa construction le ministre des transports s’est personnellement déplacé à maintes reprises afin de veiller au bon déroulement et à l’avancement du chantier. Ceci révèle la place charnière du pont, en plein cœur des relations entre le Maroc et la Chine.

D’après Zine El Abidine Azzouzi, responsable des travaux de construction de l’autoroute, «ce type de structure apporte à la fois l’originalité et la fonctionnalité tout en permettant de respecter l’environnement. Car cette technologie fait éviter de passer par des déblais profonds, sur une zone très sensible». De plus, il souligne que ce projet a bénéficié d´une sécurité hors normes qui a permis d’éviter tout accident malgré les vents forts et une hauteur de plus de 200 mètres qui caractérise l’ouvrage. Selon Mohamed Najib Boulif, ministre chargé du Transport, la multiplication des différents projets de modernisation comme ce pont ou même la première ligne de tramway moderne, dans tout le territoire, permet au Maroc de concurrencer les exploits routiers d’outre mer.

Toutefois, comme tout projet de grande envergure, quelques contraintes ont mis à mal l’avancement du chantier. En effet, représentant la pièce maitresse de cette autoroute dite de contournement qui s’étale sur plus de 42 km de long, il a bénéficié d’études préalables dès 2008, qui prédisaient une livraison pour 2013.

Cependant, à la suite d’un problème d’expropriation et d’autres obstacles techniques et budgétaires, le chantier a connu quelques retards et a été l’objet de plusieurs réévaluations de plannings. Il n’a été ouvert au grand public que récemment, en été 2016 après son inauguration par Sa Majesté Mohamed VI.

III. Résultats et perspectives futures

Suite à cette mise en service très attendue, les bilans de satisfactions sont tombés. Pour l’instant, les échos du projet ne sont que positives après un peu plus de 6 mois d’activités. La circulation est plus rapide entre ces villes, faisant gagner aux routiers en moyenne 20 min de trajet. En même temps, il permet d’alléger celle en direction et en plein cœur de Rabat. Ainsi, le principal objectif est parfaitement atteint.

Les différentes répercutions positives ou négatives nécessitent un certain recul afin de juger sur la réelle valeur ajoutée du projet. Ainsi, il faudra attendre plusieurs années pour dresser un bilan objectif sur l’efficacité du projet, notamment du point de vue environnemental, problématique clé du XXI ème siècle.

De plus, il ouvre la voie à d’autres constructions visant elles aussi à mieux desservir et connecter les grandes villes marocaines, et ainsi fluidifier la circulation. Par ailleurs, en s’inspirant de ce projet, un autre pont à haubans et entrain de voir le jour en plein cœur de Casablanca, lui aussi basé sur le même principe d’efficacité et de rapidité.

...

Télécharger :   txt (7 Kb)   pdf (49.1 Kb)   docx (13.2 Kb)  
Voir 4 pages de plus »
Uniquement disponible sur Essays.club