Essays.club - Dissertations, travaux de recherche, examens, fiches de lecture, BAC, notes de recherche et mémoires
Recherche

Composition Chine-Japon: concurrences régionales, ambitions mondiales.

Par   •  9 Avril 2018  •  1 147 Mots (5 Pages)  •  126 Vues

Page 1 sur 5

...

Le Japon occupe le 7e rang mondial pour les dépenses d'armement. Le budget militaire y représente le 4e poste de dépenses de l'État.

Cependant, le Japon ne dispose pas de l'arme nucléaire, contrairement à la Chine.

La Chine détient le 2e budget militaire au monde pour moderniser son armée. Elle fait obstacle à l’influence américaine au sein de l’ONU avec la menace de veto contre l’intervention en Syrie par exemple, et en prenant la tête des BRICS.

Le Japon, très dépendant des États-Unis, cherche à s’émanciper : il revendique un siège de membre permanent au Conseil de sécurité ; depuis 1992, il participe à des opérations militaires hors de ses frontières (Irak, Afghanistan).

1ère armée du monde en terme d’effectifs avec 2.2 millions d’hommes, la Chine s’impose comme le leader régional en tentant de désamorcer les sources de tension (pressions sur la Corée du Nord par exemple).

Pénalisé par sa démilitarisation dont il a été victime après la défaite de 1945, le Japon utilise sa puissance économique comme un instrument politique. L’aide publique au développement lui permet de faire contrepoids à la puissance chinoise en se rapprochant des États craignant la « menace chinoise » c ‘est le cas de l’Inde ou du Vietnam.

Chine et Japon constituent des puissances culturelles très différentes.

A l’échelle régionale la Chine et le Japon sont des concurrences culturelles affirmées.

La Chine est un des plus anciennes et des plus prospères civilisations du monde. Elle se base notamment sur un système d'écriture, les idéogrammes, un ensemble de rites spirituels mais aussi sociaux comme pour la cuisine ou le thé.

La civilisation chinoise a fortement influencé toute l'Asie de l'Est, notamment la Corée, le Vietnam et le Japon. Dans ce dernier pays, les éléments culturels venus de « l'empire du milieu » se sont mêlés au shintoïsme nippon, la plus ancienne religion japonaise, qui mélange des éléments polythéistes et animistes et aux influences bouddhistes. Les deux pays partagent ainsi aujourd'hui de nombreux points communs sur le plan de la civilisation comme une écriture très proche, un ensemble de signes et de rites communs.

A l’échelle mondiale, les deux pays proposent des influences culturelles très différentes.

En effet, la Chine chercher à exploiter son Soft-Power, c’est-à-dire son influence culturelle à travers le monde. Pour cela, elle s’appuie notamment sur les instituts Conficius, qui sont des instituts culturels chinois installés à l’étranger et chargés de diffuser la langue et la culture chinoises, mais aussi sur son très importante diaspora chinoise (première diaspora du monde) estimée à 50 millions de chinois d’outre-mer présents dans près de 150 pays.

Le Japon lui, s’appuie sur la stratégie du Cool Japan qui consiste à mettre en avant sur la scène planétaire leurs produits culturels tels que les jeux vidéo, les mangas, la mode…

Ainsi, le Japon et la Chine sont des rivaux tant en Asie (échelle régionale) que sur la scène internationale (échelle mondiale). Ils se livrent donc une compétition quand laquelle la Chine semble être le vainqueur pour le moment.

Toutefois, les deux puissances sont confrontées à des signes de fragilité et de faiblesse qui constituent de redoutables défis d’avenir comme le vieillissement de leur population, et la vulnérabilité environnementale. La Chine elle, est souvent accusée de concurrence déloyale à l’Organisation Mondiale du Commerce (OMC). Le traitement de ces situations sera déterminant dans la suite des relations entre les deux puissances, et celle des relations des deux puissances avec le monde.

...

Télécharger :   txt (7.7 Kb)   pdf (72.2 Kb)   docx (14.3 Kb)  
Voir 4 pages de plus »
Uniquement disponible sur Essays.club