Essays.club - Dissertations, travaux de recherche, examens, fiches de lecture, BAC, notes de recherche et mémoires
Recherche

Analyse de situation pth

Par   •  12 Mars 2018  •  1 825 Mots (8 Pages)  •  187 Vues

Page 1 sur 8

...

Physiopathologie

L’objectif de la chirurgie de la prothèse totale de hanche est de remplacer les éléments déficients de la hanche par une prothèse synthétique. Cette déficience peut être la conséquence de plusieurs pathologies dont : la fracture du col du fémur chez le sujet âgé, dans notre situation

Risques

Le risque propre à la prothèse totale de hanche est essentiellement sa capacité à se déboiter :

la luxation. Cette situation est peu fréquente mais favorisée par le fait que la tête de prothèse est de diamètre inférieur à celui de la tête fémorale naturelle. Certains mouvements sont donc à proscrire car favorisant la luxation. Il faut retenir qu’il est interdit après la pose d’une prothèse de hanche, de croiser les jambes, dans notre situation il faut éviter tous mouvements d’adduction.

Après avoir défini la prothèse totale de hanche ainsi que ses risques, il m’est paru important de rappeler que l’exercice infirmier ainsi que l’hospitalisation des patients sont soumis à une législation.

CADRSE LEGISLATIF

· Les droits et devoirs du soignant : le rôle de l’infirmière

Pour analyser notre situation, j’ai décidé de me référer à certains articles du Code de la Santé publique situés dans la section 1 : Actes professionnels du Chapitre Ier : Règles liées à l’exercice de la profession infirmière situées dans le livre III :

Ces articles permettent de rappeler que le métier de l’infirmière est régi par des textes de lois et que, dans l’exercice de sa profession, elle se doit d’y être sensibilisée et de les appliquer.

· L’article R4311-1 qui fait appel au coeur du métier et du rôle de l’infirmière

· L’article R4311-2 qui mobilise l’aspect technique et relationnel de l’infirmière

· L’article R4311-3 qui définit le rôle propre de l’infirmière dans l’entretien et la continuité des soins.

-Article R4311-2 stipule que « Les soins infirmiers, préventifs, curatifs ou palliatifs, intègrent qualité technique et qualité des relations avec le malade (…). Ils ont pour objet, dans le respect des droits de la personne, dans le souci de son éducation à la santé et en tenant compte de la personnalité de celle-ci dans ses composantes physiologique, psychologique, économique, sociale et culturelle »= allier technicité(soin) et relationnel(prendre soin) : qualité du soin.

Par exemple, selon l’âge de certains patients ainsi que leur degré de compréhension, l’infirmière met en place des actions d’éducation plus ou moins intensives pour leur permettre d’intégrer au mieux des informations.

-Article 4311-3 stipule que « relèvent du rôle propre de l'infirmier ou de l'infirmière les soins liés aux fonctions d'entretien et de continuité de la vie et visant à compenser partiellement ou totalement un manque ou une diminution d'autonomie d'une personne ou d'un groupe de personnes ».

Le patient ayant subi une intervention de la hanche entrainant une prothèse doit réapprendre à

vivre d’une manière différente. L’infirmière, l’accompagne du début de son hospitalisation jusqu’à sa sortie. Elle va mener un projet de soin individualisé et adapté à celui-ci

Les droits du patient · La loi Kouchner du 4 mars 2002

La loi Kouchner reprend les différents droits du patient hospitalisé. Il est important de préciser que l’infirmière se doit de respecter ces droits durant l’exercice de sa profession.

La loi Kouchner préconise les droits :

· à la protection de la santé, au respect de la dignité, au respect de la vie privée et au secret des informations, à recevoir des soins les plus appropriés et traitements dont l’efficacité est reconnue, · à recevoir des soins visant à soulager la douleur.

La Charte du patient hospitalisé

En France, la charte du patient hospitalisé annexée à la circulaire n° DHOS/E1/DGS/SD1B/SD1C/SD4A/2006/90 du 2 mars 2006 relative à leurs droits. Cette charte est affichée dans les différents services pour les informer de leurs droits en milieu hospitalier.

Les trois points qui m’ont le plus particulièrement interpelé sont :

- Le point n° 2 : « Les établissements de santé garantissent la qualité de l’accueil, des traitements et des soins. Ils sont attentifs au soulagement de la douleur et mettent tout en œuvre pour assurer à chacun une vie digne…. »=Les IDE s’évertuaient à établir un lien de confiance entre le soignant et le soigné.de plus, durant leur hospitalisation, les infirmières évaluaient très fréquemment, la douleur chez le patient, afin de le soulager au mieux.

- Le point n°4 : « Un acte médical ne peut être pratiqué qu’avec le consentement libre et éclairé du patient. »

- Le point n°8 : « La personne hospitalisée est traitée avec égard. Ses croyances sont respectées. Son intimité est préservée ainsi que sa tranquillité. »

L’intimité est importante lors de l’hospitalisation d’un patient. Les patients ont besoin de préserver celle-ci. Les infirmières veillaient par conséquent à ce que le patient soit toujours couvert a minima pendant les soins.

BIBLIOGRAPHIE

- Code de la Santé publique, partie réglementaire, section 1, Chapitre Ier, livre III.

- Les droits du patient : La loi Kouchner du 4 mars 2002.

- la charte du patient hospitalisé annexée à la circulaire n° DHOS/E1/DGS/SD1B/SD1C/SD4A/2006/90 du 2 mars 2006.

- Witwoët.J, « Diagnostic et conduite à tenir devant une prothèse totale de hanche douloureuse »(2001), encyclopédie médicale chirurgicale.

- Sedel.L, « prothèse de hanche » (2011),médecine, vol 7, n°9.

- Prothèse de hanche : www.orthopale.org/prothèse-totale-de-hanche.php

...

Télécharger :   txt (11.7 Kb)   pdf (55.9 Kb)   docx (16.9 Kb)  
Voir 7 pages de plus »
Uniquement disponible sur Essays.club