Essays.club - Dissertations, travaux de recherche, examens, fiches de lecture, BAC, notes de recherche et mémoires
Recherche

Le financement intermédiaire de l’économie et de sa croissance

Par   •  30 Mars 2018  •  893 Mots (4 Pages)  •  245 Vues

Page 1 sur 4

...

Depuis les années 1990, le rôle des institutions financières dans le financement de l'économie s'est significativement modifié.

- Les relations entre intermédiation financière et le marché financier

La relation de complémentarité entre les banques et le marché financier contribue à la croissance.

- Les banques s’efforcent de pallier aux insuffisances du marché financier

De nombreux ménages n’ont pas les moyens de recourir à l’appel public à l’épargne et donc se tournent vers les banques pour emprunter. Ce constat dénonce un dualisme dans l’accès au financement. En effet, les grandes entreprises sont considérées comme les meilleurs clients et bénéficient donc d’un taux d’emprunt attractif.

Par conséquent, pour compenser cette offre, les banques vont proposer un financement à taux élevé aux petites entreprises car elles savent que ces entreprises n’ont pas d’autres alternatives.

En effet, comme le montre l’annexe 6, le nombre de crédit aux micro-entreprises et petites et moyennes entreprises indépendantes a augmenté de 9,1% en 3 ans.

Cependant, les banques s’efforcent de résoudre des insuffisances du marché financier pour ceux qui ne veulent pas recourir au marché financier mais aussi pour ceux qui ne peuvent pas.

- Les banques interviennent sur le marché financier

Les banques craignent la concurrence des marchés financiers. En effet, elles ont peur que les marchés financiers absorbent toutes leurs épargnes, ce qui engendrais une diminution d’argent en dépôt et cela aurais des conséquences sur l’octroi de crédit. Ainsi, pour éviter la concurrence, les banques vont s’introduire dans les marchés financiers. En effet, elles vont maintenir l’épargne dans les banques mais l’agent économique aura la possibilité de recourir au marché financier par l’intermédiaire de la banque. Cependant, la banque exerce une activité d’intermédiation sur titre car elle capte toute l’épargne des ménages pour s’en servir. De plus, elle encourage ses client à continuer d’épargner en leur proposant de vendre des titres contre de la monnaie.

En effet, comme le démontre l’annexe 2, le taux d’intermédiation au sens strict est passé de 75% du total des financements obtenus par les agents non financiers en 1996 à environ 50% en 2011.

Concernant le taux d’intermédiation au sens large, il est passé de 50% en 1996 à environ 40% en 2011.

De plus, les banques renforcent leurs interventions sur le marché financier en missionnant des organismes de placement collectif en valeur mobilière qui seront chargé de vendre des titres sur le marché financier au nom de l’épargnant.

...

Télécharger :   txt (6 Kb)   pdf (40.7 Kb)   docx (12.9 Kb)  
Voir 3 pages de plus »
Uniquement disponible sur Essays.club