Essays.club - Dissertations, travaux de recherche, examens, fiches de lecture, BAC, notes de recherche et mémoires
Recherche

Analyse de situation

Par   •  31 Janvier 2018  •  1 424 Mots (6 Pages)  •  238 Vues

Page 1 sur 6

...

lorsque ça arrive, associé au sentiment d’impuissance .

Je savais pourtant que j’allais devoir y faire face un jour ou l’autre.

Plusieurs minutes après le décès du patient, nous pouvions sentir une atmosphère lourde et pesante au sein du service, certains encore sous le choc ne laissaient rien paraître, d’autres au contraire étaient en colère. D’autres avaient mis leur émotions de côtés et restaient présent avec la femme du patient pour éviter qu’elle ne reste seule, il fallait maintenant pouvoir être auprès d’elle et s’en occuper.

A ce moment-là j’ai décidé de faire « bonne figure » et de ne rien laisser paraître comme pour me protéger pour garder mes émotions en moi et rien laisser sortir.

Les principales émotions que j’ai pu ressentir de l’équipe soignante étaient principalement de l’évitement en se plongeant dans le travail programmé pour le reste de la journée, du déni, mais aussi une rationalisation.

Pour m’a part c’était principalement du déni, je n’arrivais pas à y croire.

On se demande alors si l’équipe soignante n’a pas elle aussi besoin de faire en quelque sorte son propre deuil.

Toutefois, en tant que soignant, j’aurais dû avoir une meilleure connaissance de la pathologie et de la gravité de l’état du patient avant d’effectuer un soin :

- tout d’abord c’est une base qui permet une meilleure prise en charge,

- ensuite j’aurais peut être pu appréhendé cette situation de manière plus sereine et comprendre que le décès de ce patient été inévitable.

- c’est surement la surprise et la brutalité de la situation qui ne m’a pas permis de réagir avec lucidité et réflexion

- en tant que futur soignant, je souhaiterais ne plus me retrouver dans une situation où je me sens inutile, le fait de connaitre ses patients permet de comprendre les évènements et de ce préparer à l’inéluctable.

- j’aurais était plus efficace dans la relation d’aide, outils indispensable dans notre métier et appris lors de notre formation, qui est essentiels pour les patients mais aussi pour leur entourage surtout dans les cas de décès, où on ne peut pas se permettre de laisser la famille du patient seule. Et face à ce problème le soutien que peut apporter la relation d’aide à la famille permet d’éviter le sentiment de solitude qu’elle peut ressentir.

Le deuil est une étape important pour la famille, et la psychiatre et psychologue Elisabeth Kübler-Ross décrit le deuil en 5 étapes : le déni, la colère, le marchandage, la dépression et l’acceptation.

Elisabeth Kübler-Ross a également fait valoir que ces étapes ne sont pas nécessairement dans l’ordre indiqué ci-dessus, toutes les étapes ne sont pas non plus vécues par tous les patients, mais chaque victime en vivra toujours au moins deux.

C’est aussi peut être ce qu’il se passe pour les soignants.

Mais dans cette situation on se rend compte que ce qui a réellement permis de débloquer cette tension au sein du service, a été une discussion entre les soignants où ils ont pu exposer leur avis, leur ressenti et ainsi casser ces tensions.

Nous pouvons avoir cette image de la médecine actuelle, image utopique qui nous fait penser que toute personne peut-être guéries. Mais pourtant la mort est bien présente et il ne faut pas l’oublier. C’est d’ailleurs pour ça, qu’on nous le rappelle lors de notre formation, mais ça n’en reste pas moins une réelle difficulté lorsqu’on y est confronté. Je ne pense pas qu’on puisse s’y préparer, n’y même s’y habitué mais il faut savoir prendre le recul nécessaire pour pouvoir continuer de travailler dans le domaine médical sans que les émotions ne prennent le dessus.

Le partage d’expérience entre professionnel de la santé peut-être alors une solution pour palier à ce problème.

C’est un fait, la mort est une composante de notre métier nous devons travailler avec. Et même lorsque l’on aborde le sujet de la mort, une situation de gêne s’installe mais il ne faut pas que le sujet reste tabou, et je m’en suis rendu compte lors de cette situation.

C’est une des raisons pour laquelle j’ai choisi de réaliser cette analyse de pratique, pour avoir un raisonnement critique sur ma réactions d’une part, mais aussi parce que je risque d’y être de nouveau confronter dans le futur et que je ne peux garder à chaque fois mes émotions pour moi ce qui pourrait engendrer un frein dans mon futur métier.

...

Télécharger :   txt (8.9 Kb)   pdf (45.4 Kb)   docx (14.3 Kb)  
Voir 5 pages de plus »
Uniquement disponible sur Essays.club