Essays.club - Dissertations, travaux de recherche, examens, fiches de lecture, BAC, notes de recherche et mémoires
Recherche

PROGRES TECHNIQUE, CROISSANCE, ET DEVELOPPEMENT

Par   •  25 Novembre 2017  •  3 821 Mots (16 Pages)  •  159 Vues

Page 1 sur 16

...

122 Les interactions entre progrès technique croissance et développement.

2 thèses à relier celle de Schumpeter et la thèse de la croissance endogène :

- les interactions positives :

- Interactions entre progrès technique et développement humain :

1- le progrès technique agit sur le développement humain on peut prendre pour exemple le progrès technique dans agriculture qui permettent un changement qualitatif ex : A Makala au Mali libérer un savoir qui a permis plus d’activité avec la construction d’un dispenser

2- le développement humain agit sur le progrès technique on peut voir que si une population est plus qualifié en IDH elle sera plus portée sur l’innovation il y aura la présence de plus de cadre ce qui va permettre d’innover.

- Interaction entre progrès technique et hausse de la croissance :

- le progrès technique agit sur la hausse de la croissance en effet le progrès technique amène un gain de productivité .Ce gain de productivité ce fait notamment par le biais d’innovation des les procédés. Ainsi à manœuvre égale on produit plus.

- la croissance favorise a son tour le progrès technique. en effet grâce à la hausse de la croissance on obtient plus de profit et il y aura donc plus de dépenses pour la recherche et donc cela va augmenter le progrès technique. L’état en augmentant les prélèvements obligatoires peut ainsi augmenter le budget de la recherche ;

- Interaction entre croissance et développement humain (voir 132)

- Les limites des ces interactions :

- Les technologies doivent être appropriées. Si l’on reprend le cas de malaka les

les femmes y ont bénéficié de technologies simple et adapté à leur qualifications . Cela pose la question des transferts de technologie. en effet si elles sont trop simples cela amene un manque de dynamisme et si elles sont trop compliquées elles auront un effet contre productif. lorsque le personnel n’est pas qualifié c’est une forme de gaspillage. Il faut que le capital humain soit suffisamment formé. On peut noter la présence d’organismes publiques USAID et le rôle ONG comme la FIDA.

- la logique de marché ne doit pas être excessive. Les pays en développement sont ceux qui ont besoins de ce progrès technique hors se sont eux qui en bénéficient le moins. Les pays riches auraient concentré d’avantage sur eux ce qui est de l’ordre de la recherche et du progrès technique. Il y a une contradiction entre la recherche de rentabilité des firmes multinationales et les besoins réels des pays pauvres. Risque d’aggraver les inégalités par le biais de la mondialisation.

- L’intervention de l’état doit être judicieusement orientée. souvent les états des pays les plus pauvres ne dépensent pas pour la recherche médicale. Il y a des problèmes dans la gestion et la répartition du budget de l’état. On assiste au phénomène de l’exode des cerveau les personnes les plus qualifiés de ces pays là s’en vont vers les pays pauvres. Fuites animé par le manque d’investissement des régimes autoritaires dans le développement humain. Le problème se pose en ce qui concerne l’éducation et là aussi certaines ONG y jouent un rôle.

2 L’investissement : Caractéristique, déterminants, et effets

21 Les caractéristiques de l’investissement

-Qu’est ce que c’est ? – Au niveau microéconomique : c’est l’ensemble des depenses engagé par un agent économique, généralement une entreprise, pour ajouté du capital à un stock de capital déjà existant. Le capital étant un stock de richesse engendrant d’autres richesses qui sont alors à l’origine d’un revenu. – Au niveau macroéconomique : ensemble des depenses engagées par un pays pour augmenter le potentiel productif d’un pays.

-Quels sont les agents qui investissent ?

- Les entreprises sont majoritaires dans l’investissement, on parle surtout d’investissemnt productif. pour les libéraux seul les entreprises sont légitimes dans l’acte d’investir. Les entreprises investissant le plus font parties du secteur secondaire. dans le secondaire il y a une combinaison dite productive des facteurs de production qui nécessite plus de capital. Les produits sont à fortes valeur ajouté ce qui oblige d’engagé plus de capital fixe.

-Les ménages investissent dans un seul cas qui est dans l’acquisition de biens immobiliers ou quand ils rénovent ceux ci.

-Les administrations publiques, il s’agit d’investissent publique qui se font dans le cadre de la collectivité. c’est l’ensemble des dépenses pour l’équipement collectif.

-Les associations qui elles ont une part très réduite dans l’investissement.

_Quelles sont les catégories de l’investissement ?

- Les investissement dit matériels ou physique ils sont recensés par la comptabilité sous l‘appellation de FBCF. FBCF qui comprend tout les achats de biens de production durable ayant une durée de vie d’au moins un an. On comprend trois types d’investissements matériels : 1- de capacité qui est l’achat de capital fixe supplémentaire lorsque l’on agrandit une entreprise. Consequence : il va y avoir plus de stock de capital, donc plus de production, et ainsi plus de production d’où une hausse de l’emploi 2- de productivité ou dit de rationalisation, il s’agit de l’achat de capital fixe plus perfectionné axé sur les nouvelles technologies. Conséquence : il va y avoir plus de stock de capital, plus de production et cela va agir positivement sur la croissance. Cependant à cours cela va avoir un impact négatif sur la croissance car il y aura une substitution du capital au travail. 3- de remplacement ou dit d’amortissement, il permet de renouveler le capital fixe qui est alors usé. Conséquence : dans ce cas il n’y a pas d’augmentation du stock de capital et donc cela n’apporte aucun effet sur la croissance ou l’emploi.

On peut noter que dans la réalité ces trois formes sont souvent combinées.

Deux formes : investissement net comprenant l’investissement de capacité et de productivité. Et l’investissement brut : comprenant l’investissement

...

Télécharger :   txt (25.5 Kb)   pdf (143.7 Kb)   docx (21.3 Kb)  
Voir 15 pages de plus »
Uniquement disponible sur Essays.club