Essays.club - Dissertations, travaux de recherche, examens, fiches de lecture, BAC, notes de recherche et mémoires
Recherche

Les progrès technique une source de la croissance

Par   •  7 Décembre 2017  •  2 939 Mots (12 Pages)  •  114 Vues

Page 1 sur 12

...

Ensuite, en ce qui concerne les salariés et les consommateurs, les effets peuvent aussi être positifs car les gains de productivité permis par le progrès technique stimulent également la demande. En effet, les entreprises peuvent choisir d’augmenter les salaires pour récompenser les efforts de leurs collaborateurs ou distribuer une partie des profits engrangés, on peut parler de participation aux bénéfices. Les gains de productivité sont donc à la source de l'augmentation du niveau de vie.

Assurément, ils permettent de diminuer les coûts de revient des produits, ce qui se diffuse aux salariés sous forme de hausse de salaires nominaux et ou de baisse des prix de vente des produits, qui élève leur pouvoir d’achat. La demande va donc augmenter et donc il y’a une possibilité que la production aussi soit en hausse.

Autrement dit, d’une part la hausse de la compétitivité-prix et hors-prix entraine une hausse de la demande qui elle-même entraine une hausse de la production pour répondre à la demande supplémentaire, ce qui crée de la croissance et d’autres part la hausse de la valeur ajoutée produite par chaque salarié entraine une hausse des salaires qui entraine une hausse de la consommation et donc de la croissance.

Par ailleurs, le développement de nouveaux secteurs d'activité qui suppose de la création de nouveaux moyens de production, donc l'accumulation de capital physique stimule la demande par la création de nouveaux biens et de services car le progrès technique comprend les innovations de produits. De nouveaux produits ou de nouveaux services génèrent par leur présence de nouveaux besoins et une nouvelle demande dont l'incidence sur la croissance ne peut être que positive. En effet, le premier téléphone est une innovation majeure car cela n’existait pas au par avant mais l’iPhone 6 est une innovation incrémentale car ce n’est que l’amélioration de l’iPhone 5. Avec ce produit, Apple a créé de nouveaux besoins.

En fin, les gains de productivité entrainent une hausse des recettes fiscales. Les recettes fiscales sont les recettes provenant des impôts : il s'agit donc de l'ensemble des recettes résultant des prélèvements obligatoires opérés par l'État. Ainsi cela engendre une hausse des investissements dit publics comme la construction d’infrastructure, d’autoroute qui sont bénéfiques à la croissance ou encore par le biais de la redistribution augmenté le revu secondaire versé aux ménages les plus modestes. Cela permet donc de relancer l’activité économique par la demande.

Donc nous pouvons dire que par le progrès technique est donc essentiel au processus de croissance du fait de l'amélioration de l'efficacité de l'économie qu'il permet et des gains de productivité qu’il génère. Mais, le progrès technique a aussi des effets indirects sur la croissance.

On constate que dans les pays développés le progrès technique est une source essentielle de croissance parce qu'il suppose d’investissements qui tirent l'activité économique. Ce sont donc des indirects du progrès technique sur la croissance économique. Ainsi, les investissements peuvent se traduire par l’acquisition par l’achat des différents facteurs de production, le facteur travail et le facteur capital. Il se mesure par la formation brute du capital fixe. On distingue plusieurs types d’investissement : premièrement, les investissements de capacité, qui consistent en une utilisation extensive des facteurs de production ; c'est-à-dire plus de facteurs de production donc par exemple, plus de machines ou plus d’ouvriers. On l’appelle aussi « investissement d’extension ». Ensuite, il y a les investissements de rationalisation qui utilisent plus le progrès technique donc vise à une meilleure qualité et productivité des facteurs de productions. Il semble intéressant de signaler que ces deux types d’investissements contribuent plus ou moins fortement à la variation de la croissance. En fin, nous pouvons parler des investissements de remplacement qui remplacent à l’identique un capitale devenue obsolète. Ce dernier type ne va donc pas contribuer autant à la croissance économique. Le progrès technique nécessite des investissements en aval et en amont de la production.

Effectivement, le progrès technique résulte d’un processus de recherche-développement allant de la recherche fondamentale à différentes innovations dans la production et la consommation. Chacune de ces étapes nécessite des investissements.

On distingue trois étapes : en premier, il s’agit de recherche fondamentale qui vise à élargir le champ des connaissances scientifiques; la découverte des principes de la mécanique ondulatoire et des propriétés des particules lumineuses par exemple; ensuite, il y’a la recherche appliquée qui est à l’origine d’une invention, c’est-à-dire d’un procédé technique, brevetable, application pratique de la découverte scientifique fondamentale, et correspondant à un besoin , le laser par exemple.

En fin, la dernière étape est le développement, cela consiste à concevoir et mettre au point un prototype pour s’assurer de sa faisabilité industrielle, c’est-à-dire la conception du procédé technique de fabrication industrielle et économique autrement dit l’étude du coût. On peut parler de à la phase initiale de l’innovation, celle-ci se poursuivant par la production en série du produit et sa mise sur le marché comme la mise au point par une entreprise d’un laser permettant les opérations de la rétine par exemple.

La recherche-développement (R & D) associe donc des scientifiques, des techniciens et des entrepreneurs. Elle permet des innovations de produits (conception, fabrication, vente de nouveaux produits), de procédés (nouveaux modes de fabrication de produits déjà existants) et de marché (nouvelles modalités de commercialisation). Ces trois phases nécessitent d’importants investissements qui contribuent à rendre possible le progrès technique. Leur financement repose pour partie sur l’État et pour partie sur les entrepreneurs, les grandes entreprises ayant des moyens et des objectifs stratégiques les amenant à y consacrer des montants de plus en plus conséquents.

Ensuite dans un second temps, l’entreprise va effectuer des investissements en aval pour diffuser le progrès technique à l'ensemble de l'économie. Pour cela, il est nécessaire d’acquérir de nouveaux outils de production comme par exemple du matériel informatique, mais cela entraine des dépenses de formation de personnel pour qu’ils puissent utiliser les nouvelles technologies.

En

...

Télécharger :   txt (19.7 Kb)   pdf (117.5 Kb)   docx (17.7 Kb)  
Voir 11 pages de plus »
Uniquement disponible sur Essays.club