Essays.club - Dissertations, travaux de recherche, examens, fiches de lecture, BAC, notes de recherche et mémoires
Recherche

La science rend-elle la philosophie inutile?

Par   •  10 Septembre 2018  •  2 125 Mots (9 Pages)  •  171 Vues

Page 1 sur 9

...

Tout d'abord, la science peut à une certaine manière et à certains niveaux rendre la philosophie inutile, inutile dans le sens où la philosophie n'est pas utile. En effet lorsqu'on compare les résultats des applications de la science, c'est à dire la technique et les résultats des applications philosophiques, on remarque que la technique a amené un développement technologique avec des objets « utiles » alors qu'au contraire la philosophie n'a rien produit qu'on puisse qualifier d'utile. Par exemple on peut dire que l'invention d'internet, ou les progrès de la médecine ont été plus utile dans l'amélioration du quotidien que les applications d'une réflexion sur la morale. D'autant plus que les conclusions d'une réflexion de ce type peuvent être remises en cause, notamment par les sceptiques qui remettent en cause toute sorte de dogmatisme et donc de vérités assurées. De plus comme le montre Russell les choses ne sont pas vraies ou fausses (elles sont réelles ou non), en réalité ne peuvent être à proprement parler vrais ou faux des jugements à propos de quelque chose. La philosophie, comme la science, est une science empirique qui cherche la justification a posteriori. En philosophie l'expérience se fait par l'épreuve de nos cinq sens mais une même chose peut être perçue différemment, même pour une même personne selon de nombreux paramètres, tel que l'humeur... Un phénomène observé empiriquement peut confirmer plusieurs théories contradictoires entre elles. Il existe plusieurs interprétations possibles pour les mêmes perceptions, on peut donc conduire une interprétation qui rend compte des phénomènes mais qui soit fausse en même temps. De ce fait, la science rend la philosophie inutile.

De nos jours, la portée de la philosophie se voit réduite par les sciences. En effet l’astronomie, par exemple, n’est plus confiée aux philosophes mais aux scientifiques. Doit-on en conclure que la philosophie devient inutile face à la science ? Littéralement, la philosophie signifie « l’amour de la sagesse », le sage étant celui qui dit vrai. Le but de la philosophie serait donc de rechercher la vérité. En ce qui concerne l’utilité, il est nécessaire de différencier ce qui est utile de ce qui ne l’est pas. Par définition, ce qui est utile est quelque chose qui est profitable à quelqu’un, qui lui procure un avantage.

La philosophie est une discipline qui existe depuis l’Antiquité. Mais on peut quand même pousser son ancienneté à l’apparition de l’Homme moderne qui ne cesse de remettre constamment tout en question, lui ou le monde qui l’entoure. De plus, cela fait plus de 200 ans que la philosophie est inscrite comme épreuve au baccalauréat. Aujourd’hui 80% des lycéens passe cette épreuve « reine » en fin de cycle. Donc comment nous pourrions nous dire que la philosophie est inutile alors qu’elle survit dans le temps depuis des milliers d’années et qu’elle est encore enseigner de nos jours. Si elle avait été si inutile que ça, les protagonistes de nos sociétés l’auraient supprimé depuis longtemps. Donc la science ne rend pas la philosophie inutile.

La philosophie se distingue aussi de la science parce qu’on ne peut distinguer en elle, l’idéal du savoir et celui de la sagesse. Elle engage une éthique de vie, ce n’est pas le cas de la science dans la mesure où celle-ci porte sur les faits non sur les valeurs. La science est donc un savoir laissant l’Homme démuni sur le plan moral. Elle implique seulement une éthique de la connaissance, non une éthique de l’action. En effet, la science est limitée car elle ne peut et ne pourra jamais atteindre son but qui est la connaissance du Monde, et ce notamment à cause de la définition même de la démonstration scientifique et ses conditions de succès : une démarche rationnelle, objective et universelle. La science et la philosophie n’ont pas pour but de dominer le monde mais de protéger les Hommes des dangers du monde extérieurs en essayant de d’en apprendre et de le comprendre le plus possible. Aussi la science au lieu d’être une réalité indépendante, devrait se laisser guider par le monde, non seulement afin de pouvoir juger de la portée de ses décisions scientifiques et de leur impact sur les individus mais aussi pour savoir ce qui est bon ou mauvais pour l’Homme. Descartes montra d’ailleurs, que la morale était l’instance supérieur de la connaissance et qu’elle devait donc en quelque sorte guider ou éclairer les sciences. En effet, jamais la science ne pourra répondre aux questions existentielles que l’Homme se pose sur lui-même et sur le monde qui l’entoure. Tout simplement, car ce n’est pas avec une démarche scientifique que l’on peut aboutir à une réponse. Mais avec la philosophie, on peut se rapprocher d’une réponse juste et possible. De ce fait, la science ne rend pas la philosophie inutile.

La question était de se demander si la science rendait la philosophie inutile. Au cours de ce devoir, nous avons pu voir que la philosophie pouvait à tout moment être remise en cause par la science alors que le contraire non. Néanmoins, les scientifiques ont une réflexion scientifique s’ils ont eu d’abord une réflexion philosophique. La philosophie est universelle et en quête de vérité alors que la science est une spécialisation dans notre vie. Cependant, la philosophie est inutile par rapport à la science qui aide la société. Néanmoins, si la philosophie était inutile, elle aurait été supprimée depuis longtemps. De plus, la science a certaine limite face à la philosophie. Pour conclure, la science ne rend pas la philosophie inutile puisque c’est elle qui fait partie d’elle ou va au-delà d’elle.

...

Télécharger :   txt (13.1 Kb)   pdf (51.1 Kb)   docx (14.7 Kb)  
Voir 8 pages de plus »
Uniquement disponible sur Essays.club