Essays.club - Dissertations, travaux de recherche, examens, fiches de lecture, BAC, notes de recherche et mémoires
Recherche

La Chine et le monde depuis 1949.

Par   •  5 Juillet 2018  •  4 157 Mots (17 Pages)  •  106 Vues

Page 1 sur 17

...

De plus, le système économique chinois archaïque fait qu'ils n'ont pas les moyens de développer leur industrie (pauvreté des paysans).

De plus, des tensions entre l'URSS et la Chine se font ressentir. En 1953, c'est la mort de Staline et de Khrouchtchev lui succède. Il critique Staline et dénonce ses crimes : Mao est hostile à la déstalinisation (erreur fondamentale).

En 1958 c'est le départ des conseillers russes.

Nulle voie : le Grand Bond en avant (1958-1962) : mobilisation de la paysannerie. Mao s'appuie sur les campagnes, le monde rural, les cultures. Y sont développé des communes populaires dans les villages : structures collectives de travail agricole. Est alors mis en place un principe de propagande et de campagne de mobilisation : désastre car les paysans sont attachés à leur lopin de terre. C'est alors le début de famines dramatiques notamment en 1958-1959 : c'est un désastre humain.

Cet épisode anéanti les capacités de production de la Chine : échec de Mao et beaucoup de critique pour le parti.

Dès 1961, Deng Xiaoping prend l'avantage sur Mao, il revient sur la collectivisation à outrance qu'il a compris comme étant une catastrophe (paysans non réceptifs). Il introduit de la propriété privée, la possibilité d'ouvrir un commerce pour stimuler la croissance. Les chinois peuvent de nouveaux se nourrir dans les magasins. Mais prise en main de courte durée.

Mao est de retour en 1966 et reprend le pouvoir du PCC avec la révolution culturelle (1966-1970) par la force. Mao utilise les gardes rouges et le petit livre rouge : armée et idéologie qui veulent abattre l'élite, les intellectuels dans un soucis d'égalitarisme. Campagne de dénonciation des « bourgeois capitalistes » : terreur et élimination des adversaires. Les opposants sont envoyés au Laogaï.

La révolution culturelle est le mouvement de révolte de la jeunesse contre l'ordre établi, provoqué par Mao afin d'affaiblir ses rivaux politiques, officiellement pour une épuration des « éléments bourgeois » de la société (1966-1970). Il s'agit de persécution des intellectuels.

En 1970, Mao est le maître absolu de la Chine. Deng Xiaoping échappe aux purges.

Depuis 1949 à 1970 il y a eu 35 à 55 millions de morts mais cette révolution culturelle a un grand impact sur les intellectuels de gauche. La terreur est occultée. Mao est fascinant pour certains milieux en France.

Ce modèle Maoïste est aujourd'hui répulsif et se fut une vraie catastrophe en Chine.

Dong Xiaoping change de voie quand il reprend le pouvoir en 1978 (mort de Mao en 1976).

- La Chine et le monde : la politique de rapprochement avec les Etats-Unis et la sortie du maoïsme

Zhou Enlai mène la politique étrangère en Chine.

De 1949 à 1953, la Chine est proche de l'URSS. Des volontaires chinois participent à la guerre de Corée (1950-1953). Les chinois sont présents au moment de l'armistice en Corée. La fin de la guerre de Corée est en 1953.

En 1954 c'est la conférence de Genève qui met fin à la guerre d'Indochine et l'indépendance du Vietnam.

Zhou Enlai mène la délégation chinoise à Bandung (1955).

Conférence entre les pays qui viennent d'être décolonisés, non-alignés, en redressement économique qui refuse de s'aligner sur Washington. La Chine est le chef de fil. Voyage de Zhou Enlai en Inde.

Commence ensuite à apparaître des oppositions avec l'URSS.

Pendant le Grand Bond en avant et la révolution culturelle : pragmatisme dans les affaires étrangères.

En 1950, c'est l'annexion du Tibet, et en 1959 la révolte de Tibétains.

En 1964, la Chine se dote de l'arme atomique.

Entre 1963 et 1964, Zhou Enlai signe des accords en Afrique (Algérie, Mali, Soudan, Somalie, etc), c'est la tournée de l'Afrique. C'est une consécration politique alors que la Chine n'est toujours pas au conseil de l'ONU.

Les pays africains reconnaissent la Chine à l'ONU en 1964.

Le CDG en France reconnaît la Chine populaire dès 1964 et établit des relation diplomatiques à partir de 1964 avec la Chine. Il y a une reconnaissance officielle alors que les Etats-Unis s'opposent à la RPC et ne reconnaissent que Taïwan.

En 1967 c'est la création de la bombe H.

Les chinois s'opposent à « l'impérialisme américains ». Ils soutiennent des mouvements révolutionnaires au Vietnam. Soutien au sultanat d'Oman.

Fin des années 60, disparition de la Chine des relations internationales. Les responsables du parti parlent de l'impérialisme.

Critique des nouveaux tsars de l'URSS mais uniquement attaques verbales : isolement de la Chine.

1966-1969 : incident frontaliers sur les fleuves frontaliers aux fleuves d'Oussouri et Amour.

1970 : relations officielles avec de nouveaux pays, réveil de la diplomatie chinoise.

1971 : reconnue comme 1 des 5 membres du Conseil de sécurité de l'ONU alors que les Etats-Unis y sont hostiles. Mais fin 1971, la diplomatie du ping-pong (match de ping pong entre les Etats-Unis et la Chine). Il y a ainsi un rapprochement entre Mao et Nixon, via l'intervention de Kissinger. Kissinger se rend à Pékin en 1972 et débloque la situation. Voyage de Nixon en 1972. Reconnaissance officielle en 1978.

La Chine s'oppose au monde bipolaire de la guerre froide la « théorie des trois mondes » :

- premier monde : Etats-Unis et URSS

- deuxième monde : Europe, Japon et Canada

- troisième monde : pays non alignés

C'est Deng Xiaoping à la tribune de l'ONU en 1974 qui la formule.

II

...

Télécharger :   txt (26.3 Kb)   pdf (78.3 Kb)   docx (26.9 Kb)  
Voir 16 pages de plus »
Uniquement disponible sur Essays.club