Essays.club - Dissertations, travaux de recherche, examens, fiches de lecture, BAC, notes de recherche et mémoires
Recherche

LA SECONDE GUERRE MONDIALE, UNE GUERRE D'ANEANTISSEMENT

Par   •  7 Septembre 2018  •  1 186 Mots (5 Pages)  •  68 Vues

Page 1 sur 5

...

millions de morts, soit 60% des pertes humaines. En effet, les attaques sont volontairement dirigées vers les civils avec des villes entières bombardées; Londres bombardée par les Allemands, les villes allemandes bombardées par les alliés, Hiroshima et Nagasaki bombardés par les Américains,.. Les opposants au fascisme comme les résistants et les communistes sont egalement exterminés ou déportés en camps de concentration. Mais l’exemple le plus frappant de la violence faite sur les civils est l’effet de l’occupation allemande, soumis à la terreur et subissant arrestations, executions et port obligatoire de signes distinctif. Nous pouvons constater que l’intensité de guerre n’est pas la même chez tout les béligérants. Effectivement, le régime Nazi est à l’origine du plus

grand nombre des pertes humaines et particulièrement civiles. La spécificité du régime nazi est liée à l’ampleur du massacre, à l’idéologie qui en constitue le cadre et aux méthodes employées. Il s’agit du plus grand génocide de l’histoire. Déjà avant son arrivée au pouvoir en 1933, Hitler se fixe comme objectif de mettre la population allemande à l’abri des juifs. Ce souci repose à la fois sur un antisémitisme radical et sur la volonté de créer un homme nouveau. Entre 1939 et 1945 50% de la population juive mondiale et 75% de la population Rom ont été exterminés par les Nazis et la collaboration de leurs alliés, la volonté de détruire ces peuple et leur culture caractérise le crime de génocide d’une violence jamais égalée. Le déclenchement de la Seconde Guerre mondiale en 1939, avec l’invasion de la Pologne par les Nazis, donne une autre ampleur à la politique d’extermination des juifs et des Tziganes pensée par les Nazis (Mein Kampf, Adolf HITLER). En effet, plus de 6 millions de juifs européens et de Tziganes sont morts pendant la Seconde Guerre mondiale, victimes de ce génocide (dont 50% en 1942). L’intention de détruire les juifs est manifeste, des compagnies d’executions de masse suivent les armées allemandes, ces unités de tuerie font ce que l’on nomme "la Shoah par balle", les outils de répressions étaient entre les mains de fanatiques de ce régime, et de véritables enquêtes se mettent en place afin d’identifier tout les juifs. Ils étaient placés en gettho, où la vie est effroyable (Varsovie), déportés dans des camps de concentration et d’exterminations où les femmes, vieillards et enfants sont directement envoyés en chambre à gaz puis réduits en cendres une fois séparés de leur dents en or. En 1943, un soulèvement se produit à Varsovie qui est immédiatement réprimendé impitoyablement. En 1944 alors que tout est perdu Auschwitz exécute encore 440,000 victimes. Quand les armées Alliées s’approchent des camps, les SS emmènent les détenus dans de longues marches qui voient encore des dizaines de milliers de détenus mourir. Seule la fin de la guerre marque la fin du processus d’extermination.

La Seconde Guerre Mondiale est donc une guerre d’anéantissement de par sa nature, ses causes idéologiques, l’ampleur de ses dégats sur les soldats mais aussi sur les sociétés toutes entières et particulièrement à cause du régime Nazi même si ce n’est pas le seul déclencheur. Néanmoins, cette guerre donne naissance à la justice pénale internationale : les dirigeants nazis et les japonais sont jugés lors de deux procès internationaux. Le procès de Nuremberg (1945-1946) juge les dirigeants nazis et celui de Tokyo (1946-1948) juge les dirigeants japonais. Pour la première fois des idéologues sont jugés responsables des crimes

...

Télécharger :   txt (7.3 Kb)   pdf (49 Kb)   docx (12.6 Kb)  
Voir 4 pages de plus »
Uniquement disponible sur Essays.club